logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 805L’importance de la prédication décembre 2012
    PRÉDICATION • La prédication est l’instrument choisi par Dieu pour sauver tous les hommes. C’est vrai qu’il y a quelque chose de “fou” dans le moyen que Dieu a choisi pour sauver un être qui peut ainsi passer des ténèbres à la lumière en entendant la prédication.
    logo ARTICLE 754Le Dieu de vérité octobre 2011
    PRÉDICATION EN MP3 • La Vérité. Où est la Vérité ? La Bible répond qu’elle ne se trouve qu’en Dieu.

    Dans la même rubrique

    A chacun sa part !

     | Jean 6 :28 à 40 • Psaumes 119 : 57
     

    Une des caractéristiques du cœur humain est de considérer que la part des autres est toujours meilleure. C’est pourquoi nous convoitons cette part d’autrui et nous aimerions souvent inverser les rôles. Un lieu commun affirme du reste que l’herbe du voisin paraît toujours plus verte.

    Chacun a tendance à ne voir que ses propres ennuis et inconvénients, tout en considérant les avantages et facilités des autres. Mais la Bible nous affirme que chacun a sa part.

    Quelle part Dieu nous a-t-il assignée ? Quel rôle nous a-t-il attribué ? Le Psalmiste répond à ces questions : « Ma part (ce qui me revient), c’est de garder ta parole. » (Psaumes 119:57). Notre part est donc de garder la Parole de Dieu. Ce n’est certainement pas de la corriger comme parfois nous aimerions le faire. La fin du 19e siècle a vu naître de nouvelles écoles de théologie qui enseignaient des méthodes particulières pour lire et étudier la Bible. Mais en fait ces initiatives consistaient à critiquer et corriger la Parole de Dieu. Et ainsi, au lieu d’écouter cette parole divine, on la découpe pour en supprimer les textes difficiles ou embarrassants. On la détruit en ne retenant plus qu’un texte édulcoré, élégant, sans force pour donner la vie, qui ne risque plus de gêner l’esprit moderne. Mais ce résultat n’a plus rien de comparable avec la Parole de Dieu. C’est le texte divin revu et corrigé par les hommes qui voulaient, en quelque sorte, la part de Dieu. Mais notre part est de garder la Parole de Dieu. Et tous les textes censurés par ces regrettables exégètes vident la Parole de Dieu de sa puissance. Tout cela a déjà fait beaucoup de dégâts dans les églises et contribué au déclin du christianisme dans nos pays occidentaux. Comme dit le Psalmiste, la part qui revient à chaque chrétien est de garder la Parole de Dieu et non de la critiquer. Au contraire, c’est la Parole qui me juge et qui pèse mes actions et mes pensées. « La parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur. » (Hébreux 4:12). C’est la Parole qui juge. La part du vrai disciple consiste à la garder, la conserver, mais certainement pas à la corriger. Jésus a dit à son Père, en parlant de ses disciples : « Ils ont gardé ta parole. » (Jean 17:6). Jésus a dit aussi « Si quelqu’un m’aime, il gardera ma parole. » (Jean 14:23).

    L’homme ne veut plus obéir aux lois de Dieu. Il veut la part de Dieu. Il veut lui-même faire sa propre loi.

    Mais en fait la part du disciple n’est pas seulement de garder la Parole, mais aussi d’y obéir. Dieu donne les ordres et nous devons agir selon ses commandements. Dès le commencement, Adam a voulu faire sa loi et ne plus devoir obéir. Il a voulu décider pour lui-même de ce qui est bien et de ce qui est mal. Le diable l’a tenté sur son flanc le plus faible : ne plus devoir obéir. Satan lui avait dit : « Vous serez comme des dieux, décidant ce qui est bien et ce qui est mal. » (Genèse 3:5). Satan voulait ainsi inciter Adam à faire lui-même la loi sans devoir se courber devant Dieu.

    Depuis le jardin d’Eden, l’homme marche sur cette voie. Il décrète des lois impies et enseigne que la cohabitation de couples non mariés est légale, que l’avortement n’est pas un crime, que l’homosexualité est une expression normale de l’amour qui autorise même l’adoption d’enfants, que le mensonge n’est plus le mal, que le divorce devient une banalité. Aujourd’hui, l’homme appelle tolérance, ce que Dieu dénonce comme abomination. L’homme appelle bien ce que Dieu appelle mal, et l’inverse. L’humanisme détruit ainsi la Parole de Dieu. L’homme ne veut plus obéir aux lois de Dieu. Il veut la part de Dieu. Il veut lui-même décréter et faire la loi. Or la part de l’homme est d’obéir aux commandements de Dieu décrits notamment dans Exode 20. La part de Dieu est de décréter les lois, et la part de l’homme est d’y obéir. Pas l’inverse.

    De plus notre part est aussi de semer la Parole. Et la part de Dieu est de faire croître. L’apôtre Paul dit : « J’ai planté, Apollos a arrosé, mais Dieu a fait croître, en sorte que ce n’est pas celui qui plante qui est quelque chose, ni celui qui arrose, mais Dieu qui fait croître. » (1 Corinthiens 3:6). Notre société est souvent focalisée sur les résultats, le rendement et la rentabilité. Cette déformation qui caractérise notre siècle peut aussi s’introduire dans l’Église. En fait les résultats sont à Dieu et lui appartiennent. Luther disait : « Les cœurs des hommes ne sont pas en mon pouvoir. Je ne les ai pas en main pour les manier à mon caprice. Je vais jusqu’à l’oreille, mais pas plus loin. Le cœur échappe à mon emprise. Et ne pouvant y verser la foi, je n’ai nul droit de forcer ou de contraindre. Dieu seul en se donnant au cœur peut lui donner la vie. Annonçons la Parole et abandonnons l’issue à Dieu. » Dieu donne le fruit. Il nous demande de semer même si nous ne voyons pas les résultats. Notre part est de semer, de répandre, de témoigner. Le résultat est la part de Dieu. Veillons à ne pas inverser les rôles. Bien sûr, cela ne nous empêche pas de réfléchir, d’évaluer et de prier. Mais gardons notre rôle.

    Le quatrième aspect de notre part est de recevoir le salut et la grâce de Dieu, sans devoir faire notre salut. Aujourd’hui des millions d’hommes veulent prendre la part de Dieu en tentant de faire eux-mêmes leur salut. C’est le cas des musulmans, des judaïsants, des bouddhistes, de beaucoup de catholiques et parfois aussi de protestants ! Notre part est bien de croire et de recevoir le salut. La part de Dieu est de le réaliser pour nous. Faire le contraire c’est voler ce qui appartient à Dieu. En mourant sur la croix, Christ a dit : « Tout est accompli. » (Jean 19:30). Dieu a ainsi accompli sa part et complètement réalisé notre pardon. Jésus est le seul Sauveur, et hors du Christ il n’y a point de sauveur. N’essayons pas de prendre le rôle de Dieu en tentant de réaliser notre salut. Jésus a dit : « A tous ceux qui m’ont reçu, à ceux qui croient en mon nom, Dieu leur donne le pouvoir de devenir enfants de Dieu. » (Jean 1:12).

    Et donc, en résumé, quelle est notre part à nous chrétien(ne)s ?

    Premièrement : garder la Parole de Dieu, et de ne pas la critiquer ni la juger. Gardons-nous donc de rejeter certains versets qui nous dérangent et de ne garder que ce qui semble nous convenir.

    Deuxièmement : obéir à cette parole divine. Evitons de créer nos propres lois en changeant ce que Dieu a dit.

    Troisièmement : semer et répandre cette Parole. Dieu fera fructifier, quand et comme il le veut. « Celui qui sème peu moissonnera peu, et celui qui sème abondamment moissonnera abondamment. » (2 Corinthiens 9:6).

    Quatrièmement : notre part n’est pas de nous sauver et de faire notre salut, mais de le recevoir. Dieu a voulu que nous recevions notre salut par la foi, en croyant en Celui qu’Il a envoyé : Christ.

    Gardons notre part. Identifions bien la part de Dieu. N’inversons pas les rôles !

    Post-scriptum

    Message du 28/5/2000 de Philippe Hubinon - Résumé par Jean-Pierre Baudouin.
    In bulletin “Résurrection” de juillet 2001.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web