logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 516Prenez courage ! mars 2009
    PRÉDICATION • On aimerait parfois arrêter le temps sur les bons moments que Dieu nous a accordés...
    logo ARTICLE 395Jésus, le plus grand personnage de l’Histoire octobre 2007
    Jésus, le plus grand personnage de l’Histoire, n’a ni armée, ni diplôme, ni... ni...

    Dans la même rubrique

     LE FUTUR COMMENCE MAINTENANT 2/7

    Que cela soit écrit et accompli !

     | Matthieu 23 : 37-39 et 24 : 1-4
     

    Nous avons noté que la prophétie en soi et son accomplissement sont un miracle. Blaise Pascal écrivait avec beaucoup de discernement : “Quand un seul homme aurait fait un seul livre de prédictions sur Jésus-Christ, et que Jésus-Christ serait venu conformément à ces prophéties, ce serait une force infinie. Mais il y a bien plus ici. C’est une suite d’hommes durant quatre mille ans qui constamment et sans variation viennent l’un après l’autre prédire ce même avènement. C’est un peuple tout entier qui l’annonce et qui subsiste depuis quatre mille années pour rendre témoignage des assurances qu’ils en ont. Ceci est tout autrement considérable.”

    Et le grand savant français ajoutait : “La plus grande des preuves de Jésus-Christ sont les prophéties. C’est à quoi Dieu a le plus pourvu, car l’événement qui les a remplies est un miracle subsistant depuis la naissance de l’église jusqu’à la fin.”

    Les prophéties sont miraculeuses. Elles viennent de Dieu. Beaucoup d’entre elles sont clairement énoncées et répétées à maintes reprises. Ceci renforce le caractère incontestablement surnaturel des paroles prophétiques de la Bible. Dieu a voulu que cette preuve soit irréfutable pour celui qui est prêt à examiner ces choses avec honnêteté. Celui qui écoute ces paroles divines prophétiques et qui regarde ces événements est contraint de reconnaître qu’il y a dans ces faits quelque chose de surnaturel. Ajoutons encore que ces prophéties constituent un événement unique dans toute la littérature universelle, religieuse ou profane. Ni Bouddha, ni Mahomet (pourtant appelé “le prophète”), ni Confucius, ni Zarathoustra, ni aucun Dalaï-Lama, ni aucun maître de l’hindouisme n’a jamais prophétisé. Ils n’ont jamais dit un seul mot sur l’avenir.

    Seule la Parole de Dieu nous révèle avec autorité les choses qui doivent venir. Et elle le dit sans jamais se tromper, même une seule fois. Dieu a parlé. Il a voulu mettre le sceau de sa divinité sur le texte biblique par le moyen de la prophétie. C’est la démonstration du caractère surnaturel de l’Ecriture. Dieu seul est capable de préciser à l’avance les choses à venir.

    Qui a annoncé, des milliers d’années à l’avance qu’Israël serait un jour dispersé parmi les nations ? Moïse écrivait : « Je vous disperserai parmi les nations ... » (Lévitique 26.33 - Deutéronome 4.27 et 28.63). Moïse annonçait donc la dispersion du peuple d’Israël parmi toutes les nations, comme cela s’est réalisé en l’an 70. Et Jérémie écrivait : « Je les disperserai parmi les nations que n’ont connues ni eux ni leurs pères. » (Jérémie 9.16). Le prophète Osée parlait déjà du Juif errant. (Osée 9.17 - Voir aussi Zacharie 10.9). Qui a annoncé ces choses par les écrits de Moïse et des prophètes, des centaines d’années à l’avance ? Le Dieu de la Bible !

    Qui a dit que le temple de Jérusalem serait détruit ? Le Christ lui-même, c’est-à-dire Dieu manifesté en chair. Jésus a dit : « Je vous le dis en vérité, il ne restera pas ici pierre sur pierre qui ne soit renversée. » (Matthieu 24.2). En l’an 70, à peine 40 ans après la mort du Christ, l’empereur romain Vespasien charge son fils Titus d’incendier le temple et de détruire Jérusalem. La 10e légion de César vient envahir Israël, détruire Jérusalem et mettre le feu au temple. L’historien Joseph rapporte qu’un million de Juifs seront tués, 900.000 esclaves seront vendus et envoyés à Alexandrie, et le reste sera dispersé dans le monde.

    Mais plus étonnant encore, au début du 2e siècle se déroule la dernière révolte contre l’autorité romaine. Le célèbre Simon Bar Korba organise le soulèvement contre les armées de Rome et reprend ainsi Jérusalem pendant 3 ans (132 à 135). Mais l’empereur Adrien va mater la rébellion dans un bain de sang. Pour exprimer le caractère définitif et irréversible de sa victoire, l’empereur fera passer la charrue à l’emplacement du temple de Jérusalem. Ce maître de l’Empire romain ignorait que 700 ans auparavant le prophète Michée avait dit de la part de Dieu : « Sion (la colline où le temple est implanté) sera labourée comme un champ, Jérusalem deviendra un monceau de pierres ... » (Michée 3.12). Avec précision, Dieu annonce les événements, et la Parole s’accomplit à la lettre.

    “La plus grande preuve de Jésus-Christ ce sont les prophéties...” [Blaise Pascal]

    Qui a dit que les terres d’Israël deviendraient comme un désert ? Déjà sous la plume de Moïse, Dieu annonçait non seulement la dispersion du peuple d’Israël mais aussi la transformation de cette terre en désert. Alors que les enfants d’Israël entraient dans un pays magnifique de verdure, où coulent le lait et le miel, Moïse annonce (plus de mille ans à l’avance) que cette contrée deviendra un désert. « Je réduirai vos villes en déserts, je ravagerai vos sanctuaires, Votre pays sera dévasté, et vos villes seront désertes. » (Lévitique 26.31). Le prophète Esaïe annonçait aussi : « Voici, l’Eternel dévaste le pays et le rend désert. » (Esaïe 24.1-3-4). « Je réduirai le pays en solitude et en désert ; et ils sauront que je suis l’Eternel quand je réduirai le pays en solitude et en désert ... » (Ezéchiel 33.28). Effectivement, pendant 2000 ans, cette terre restera un désert, comme Dieu l’avait annoncé par ses prophètes des centaines d’années à l’avance.

    Le Dieu de la Bible sait où il va et où il conduit l’Histoire

    Et qui annonce encore que le peuple d’Israël reviendra de toutes les nations pour rentrer dans ce pays ? Qui a annoncé ce retour, non pas seulement de Babylone, mais de toutes les nations ? Dieu lui-même a dit qu’il les arracherait et les chasserait de tous ces pays pour les ramener sur leur propre terre d’Israël. De nouveau, Moïse annonçait : « L’Eternel, ton Dieu, ramènera tes captifs et aura compassion de toi, il te rassemblera encore du milieu de tous les peuples chez lesquels l’Eternel, ton Dieu, t’aura dispersé. Quand tu serais exilé à l’extrémité du ciel, l’Eternel, ton Dieu, te rassemblera de là, et c’est là qu’il t’ira chercher. » (Deutéronome 30.3). Toute notre génération voit aujourd’hui l’accomplissement de ces paroles. Dieu a dit, et les choses s’accomplissent. Voilà pourquoi notre génération est privilégiée. (Esaïe 11.11). Le prophète Jérémie annoncera aussi à l’avance : « On dira : L’Eternel est vivant, lui qui a fait monter les enfants d’Israël du pays du septentrion et de tous les pays où Il les avait chassés ! Je les ramènerai dans leur pays, que j’avais donné à leurs pères. » (Jérémie 16.14).

    Qui a annoncé que le peuple d’Israël reviendrait sur cette terre d’Abraham, d’Isaac et de Jacob ? Le Dieu de la Bible. Après la Guerre 40-45, l’O.N.U. cherchait à rendre à Israël une terre. Il y avait parmi les nations, après l’holocauste et la mort de 6 millions de Juifs, une sorte de mauvaise conscience envers Israël. L’O.N.U. proposait une région en Ouganda ou au Nord de la Sibérie. Ce n’est pas là que Dieu avait décidé de les rassembler, et ce n’est pas l’O.N.U. qui a décidé. Dieu avait annoncé que ce peuple reviendrait sur la terre d’Abraham. Qui a annoncé ces choses ? Le prophète Ezéchiel disait : « Je les retirerai d’entre les peuples, je les rassemblerai des diverses contrées, et je les ramènerai dans leur pays ; je les ferai paître sur les montagnes d’Israël, le long des ruisseaux, et dans tous les lieux habités du pays. » (Ezéchiel 34.13 - Zacharie 8.7). Dieu avait donc choisi la terre d’Abraham, (Jérémie 29.14). Tout cela relève du miracle. Dieu annonce à l’avance ; ensuite les choses s’accomplissent comme Dieu l’a dit.

    Qui a dit que les villes seraient rebâties et que Jérusalem serait reconstruite ? Le Dieu de la Bible. Beaucoup de textes peuvent être lus à ce sujet : Esaïe 61.4, et 65.21-22, Ezéchiel 36.10-11 et 35-36. « Ainsi parle l’Eternel : on entendra encore dans ce lieu dont vous dites : Il est désert, il n’y a plus d’hommes, plus de bêtes ; on entendra dans les villes de Juda et dans les rues de Jérusalem, dévastées, privées d’hommes, d’habitants, de bêtes, les cris de réjouissance et les cris d’allégresse... » (Jérémie 33.10-11).

    Pendant 2000 ans Israël est resté un désert. Mais qui a dit que ce désert refleurirait ? Le Dieu de la Bible. « Je ferai jaillir des fleuves sur les collines, et des sources au milieu des vallées ; je changerai le désert en étang, et la terre aride en courants d’eau ; je mettrai dans le désert le cèdre, l’acacia, le myrte et l’olivier ; je mettrai dans les lieux stériles le cyprès, l’orme et le buis, tous ensemble ; afin qu’ils voient, qu’ils sachent, qu’ils observent et considèrent que la main de l’Eternel a fait ces choses, que le Saint d’Israël en est l’auteur. » (Esaïe 41.18-20). Nous voyons ces choses sur nos écrans de télévision. Depuis qu’Israël est rentré au pays, 100 millions d’arbres ont été replantés. « Il rendra son désert semblable à un Eden, et sa terre aride à un jardin de l’Eternel. » (Esaïe 51.3). « La terre dévastée sera cultivée, tandis qu’elle était déserte aux yeux de tous les passants ; et l’on dira : Cette terre dévastée est devenue comme un jardin d’Eden. » (Ezéchiel 36.34).

    Qui a annoncé à l’avance que le pays deviendrait trop petit ? Nous observons aujourd’hui cette politique d’implantations nouvelles relatée avec une certaine tendance par toutes les chaînes de télévision. « Tes fils accourent ; ceux qui t’avaient détruite et ravagée sortiront du milieu de toi. Porte les yeux alentour et regarde. Tous ils s’assemblent, ils viennent vers toi. Je suis vivant ! dit l’Eternel, tu les revêtiras tous comme une parure, tu t’en ceindras comme une fiancée, dans tes places ravagées et désertes, dans ton pays ruiné, tes habitants seront désormais à l’étroit ... » (Esaïe 49.17-19).

    Qui a dit qu’Israël ne serait plus jamais chassé de là ? Israël est là pour toujours. Dieu l’a dit : « Je ramènerai les captifs de mon peuple d’Israël ; ils rebâtiront les villes dévastées et les habiteront, ils planteront des vignes et en mangeront les fruits. Je les planterai dans leur pays, et ils ne seront plus arrachés du pays que je leur ai donné, dit l’Eternel, ton Dieu. » (Amos 9.14). Il n’y aura désormais plus jamais d’exil. « Ils habiteront le pays que j’ai donné à mon serviteur Jacob, et qu’ont habité vos pères ; ils y habiteront, eux, leurs enfants, et les enfants de leurs enfants, à perpétuité. » (Ezéchiel 37.5 - Joël 3.20). Après la Guerre de 1967, le général Moshé Dayan a dit devant le Mur des Lamentations : “Plus jamais personne ne nous chassera d’ici !”

    Oui Dieu existe. Il en fait la démonstration. Dieu a parlé. Sa Parole est vraie. Il ne se trompe pas. Que Dieu soit donc notre guide pour éclairer nos pas par la lampe prophétique. Que Dieu nous ouvre les yeux pour reconnaître les jalons qu’il place sur le chemin qui conduit au grand rendez-vous !

    Post-scriptum

    Message apporté le 21/10/2001 par Philippe Hubinon et résumé par Jean-Pierre Baudouin.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web