logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 516Prenez courage ! mars 2009
    PRÉDICATION • On aimerait parfois arrêter le temps sur les bons moments que Dieu nous a accordés...
    logo ARTICLE 395Jésus, le plus grand personnage de l’Histoire octobre 2007
    Jésus, le plus grand personnage de l’Histoire, n’a ni armée, ni diplôme, ni... ni...

    Dans la même rubrique

     LE FUTUR COMMENCE MAINTENANT 4/7

    L’anti-christ est à la porte

     | Apocalypse 13 : 1-18 - 2 Thessaloniciens 2 : 1-12
     
    En tant que chrétiens, nous ne sommes jamais “hors du monde” et la situation internationale nous interpelle.

    Nous continuons notre série consacrée aux prophéties, un œil sur la Bible, l’autre sur l’actualité. Ces textes prophétiques écrits voici des milliers d’années, entrent aujourd’hui dans notre vie et deviennent Histoire. Nous avons précisé qu’un seul livre au monde, la Bible, annonce les événements futurs. Dieu a inscrit l’avenir dans sa Parole. Notre génération est le témoin privilégié de plusieurs accomplissements prophétiques : le retour d’Israël sur la terre d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, le pays désert qui devient un jardin, Jérusalem “pierre pesante pour tous les peuples”, la renaissance de l’ancien Empire romain sous les traits de l’Europe moderne. Et puis parmi ces événements annoncés, le phénomène de la mondialisation aux niveaux politique, économique, militaire, religieux. Ce sont des faits historiques qui ne se sont jamais produits auparavant. Ce sont des repères uniques placés par Dieu dans l’Histoire de l’humanité. Ce sont des jalons qui nous aident à ancrer notre foi dans l’Ecriture. Personne ne peut nier ou discuter ces repères prophétiques incontestables.

    Nous devons conduire notre réflexion à la fois en examinant les textes prophétiques et en regardant l’actualité, pour découvrir que les événements sont conformes à notre interprétation des Ecritures.

    Pour témoigner de la véracité et de l’objectivité de nos explications, nous n’hésitons pas à prendre des références dans le monde non chrétien, dans la presse laïque, dans les déclarations de responsables politiques incroyants, d’écrivains, de scientifiques, de chercheurs, de journalistes athées qui disent, sans s’en douter, ce que la Parole a déjà annoncé voici des milliers d’années. Le Président français François Mitterrand disait : “Depuis plus de 50 ans, en Europe, nous vivons en paix et en sécurité.” Mais l’apôtre Paul disait : « Quand les hommes diront : paix et sécurité, alors une ruine soudaine les surprendra. » (1 Thessaloniciens 5:3). Il est d’autre part notamment étonnant de voir le Conseil de l’Europe choisir comme symbole de l’Europe la tour de Babel, synonyme dans les Ecritures de la rébellion des hommes contre Dieu. Bien d’autres faits se déroulent sous nos yeux avec une précision remarquable. En fait quand Dieu agit, il le fait toujours avec beaucoup de soin et de précision.

    L’Anti-Christ sera le dernier dictateur,
    que Jésus-Christ détruira
    par l’éclat de son retour.

    Lors de l’intervention militaire contre l’Irak, l’ancien Président des USA, George Bush Sr., a utilisé pour la première fois avec le président de l’ONU l’expression “le nouvel ordre mondial”. Mais c’est ce que la Bible a déjà annoncé depuis des milliers d’années par la plume des prophètes. La Bible nous annonce en effet la venue d’un personnage à la fois fascinant et effrayant. Ce sera le plus grand dictateur de l’Histoire, le plus cruel. Il étendra son pouvoir sur le monde entier. Il réalisera le rêve de tous les dictateurs : dominer le monde. Mais ce sera aussi le dernier dictateur, qui sera détruit par l’éclat du retour de Jésus-Christ. La Bible lui donne comme nom : l’Anti-Christ.

    Ce n’est du reste qu’un des noms qui lui est donné. Les Ecritures lui donnent en effet plusieurs noms qui nous aident à cerner le personnage : l’homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire, l’impie, la bête, le dévastateur. La Bible l’appelle l’Anti-Christ parce qu’il est l’opposé du Christ.

    — Le Christ, c’est Dieu qui s’est fait homme. L’Anti-Christ, c’est l’homme qui veut se faire Dieu.
    — Le Christ, c’est la douceur. L’Anti-Christ, c’est l’arrogance et la violence.
    — Le Christ, c’est l’humilité. L’Anti-Christ, c’est l’orgueil.
    — Le Christ c’est l’agneau. L’Anti-Christ, c’est la bête.
    — Le Christ, c’est le juste, L’Anti-Christ, c’est l’impie.
    — Le Christ, c’est la vérité. L’Anti-Christ, c’est le mensonge.
    — Le Christ descend d’en haut. L’Anti-Christ monte de l’abîme.
    — Le Christ est le Sauveur. L’Anti-Christ est le fils de la perdition.
    — Le Christ vient de Dieu. L’Anti-Christ sera un pur produit de Satan.

    Tous les hommes qui ne veulent pas du Christ préparent en quelque sorte la venue de l’Anti-Christ. Un jour viendra où le grand choix de l’humanité se résumera dans une formule : le Christ ou l’Anti-Christ.

    Le but ultime de l’Anti-Christ
    sera de caractère religieux.
    Il vise l’adoration universelle.

    Quels seront les champs d’activités de l’Anti-Christ ? Ils seront de trois ordres : politique, économique et religieux. Un des axes d’activités de l’Anti-Christ sera politique. Son objectif est d’assurer son pouvoir sur tous les peuples et sur toutes les nations par le moyen d’alliances et de séduction. L’Anti-Christ vise la domination mondiale. « Toute la terre était dans l’admiration derrière la bête. » (Apocalypse 13:3). L’Anti-Christ sera séduisant, à l’image de son maître le diable qui séduit la terre. Dans un premier temps, il utilise le charme, la séduction pour tromper. Ensuite dans une seconde étape, la force et la violence. L’ascension de l’Anti-Christ sera démocratique. Il émergera par la volonté des peuples. L’Histoire a déjà connu ce processus en Allemagne quelques années avant la seconde guerre mondiale. Hitler a été élu et choisi avant de déployer ensuite la force, la violence, l’arrogance et l’horreur.

    Le paradoxe est que le but de la construction de l’Europe actuelle consiste à éviter que les nations ne se déchirent à nouveau par la guerre. En agissant ainsi, l’Europe ignore qu’elle se prépare à quelque chose de pire à cause de la méchanceté du cœur humain et de son rejet de l’amour de Dieu. Tel est le premier axe d’ordre politique.

    Le second est économique. Le commerce et la finance seront présents dans le champ d’activités de l’Anti-Christ. Son objectif est le contrôle de l’économie à l’échelle de la planète. Pour asseoir son pouvoir, l’Anti-Christ aura besoin d’argent. La Bible annonce que viendra un temps où le contrôle de l’économie et du commerce mondial sera entre les mains d’un seul homme. « Personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom. » (Apocalypse 13:17). Ainsi donc, tout le pouvoir économique sera entre les mains d’un homme.

    Le troisième axe sera religieux. L’Anti-Christ ne sera pas un athée. Au contraire, il sera religieux. En fait son but ultime sera de caractère religieux. Il vise l’adoration universelle, le culte rendu par tous les hommes. L’aspect politique et le côté économique ne seront en fait que des outils pour atteindre l’objectif suprême : être adoré par toute la terre. « Et tous les habitants de la terre l’adoreront, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie de l’agneau qui a été immolé. » (Apocalypse 13:8).

    L’apôtre Paul évoquera la venue de ce personnage et ira un peu plus loin dans la description de l’aspect religieux de l’Anti-Christ. Il dira : « L’homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. » (2 Thessaloniciens 2:4). Ceci n’est donc plus de la politique ou de l’économie, mais bien de la religion. Ce sera l’un des caractères majeurs de l’Anti-Christ. Le Saint-Esprit note du reste avec beaucoup de force l’aspect religieux de l’Anti-Christ.

    Nous ne devons pas être étonnés de cela si nous nous rappelons que le premier meurtrier de l’histoire de l’humanité est un homme religieux : Caïn. Ce meurtrier est croyant, il prie, apporte une offrande. Mais malheureusement, il veut se faire sa religion à lui. Il fonde une religion où l’homme reste maître en élaborant ses propres lois et ses règles personnelles. Le premier meurtre de l’Histoire est un meurtre religieux. Abel, le juste, est massacré par l’infidèle. Caïn tue Abel son frère pour une question d’offrande, pour un sujet religieux. Si donc le premier assassin de l’Histoire est un homme religieux, nous ne devons pas du tout être étonnés que l’Anti-Christ soit lui-même aussi un homme religieux qui agira au nom de la religion. Mais ce sera une religion à visage humain, qui ne vient pas de Dieu mais de l’homme. Ce ne sera pas une religion qui descend d’en haut, mais qui monte d’en bas. Ce sera une religion accommodante, sans contrainte ni obligation, souple, déformable, contournable, facile, changeante, spectaculaire, visuelle, et mondiale, à l’échelle planétaire.

    Mais ce sera aussi un système religieux persécuteur pour imposer sa loi. La Bible dit en effet que tous ceux qui refuseront ce système religieux seront persécutés. « ... afin que la bête fît que tous ceux qui n’adoreraient pas l’image de la bête fussent tués. » (Apocalypse 13:15). « Et je la vis ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. » (Apocalypse 17:6). On se demande si tout cela sera possible, si ce n’est pas de l’imaginaire, de l’incroyable, de la prophétie-fiction ? En fait tout cela se prépare aujourd’hui. Le futur commence maintenant. Les mots deviennent Histoire. La presse et la télévision nous confirment que la prophétie devient réalité. Jésus nous dit : « Quand ces choses commenceront à arriver, redressez-vous et levez vos têtes, parce que votre délivrance approche. » (Luc 21:28).

    Post-scriptum

    Message du 25/11/2001 de Philippe Hubinon, résumé par Jean-Pierre Baudouin.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web