logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 804Alfred Kuen (1921-) décembre 2013
    Auteur prolifique de livres d’étude chrétiens, il a été professeur à l’Institut biblique et missionnaire Emmaüs, ainsi que directeur des Editions Emmaüs. Avec d’autres, il est à l’origine de la traduction de la Bible dite "Bible du Semeur".
    logo ARTICLE 63La valeur de l’âme novembre 2003
    MÉDITATION • Jésus a dit : « Que sert-il à un homme de gagner le monde entier, s’il perd son âme ? Que donnerait un homme en échange de son âme ? ».

    Dans la même rubrique

    La Bible, épée du Saint-Esprit

     | Ephésiens 6 : 10-20 • Hébreux 4 : 12-13
     
    La Bible est l’épée du Saint-Esprit. A priori, les termes « épée » et « Esprit » peuvent paraître contradictoires. Ceci ne peut toutefois nous heurter si nous avons bien compris que la vie chrétienne est un réel combat. Notre parcours avec le Christ est situé sur un champ de bataille. Le chrétien doit se battre. L’Evangile est une guerre engagée contre le mal et les puissances des ténèbres.

    L’Evangile est un combat pour la foi, le bien, la vérité, et contre l’incrédulité, le mal, le mensonge. Le chemin de la foi n’est donc pas ... “un long fleuve tranquille”. Jusqu’à notre dernier jour, la vie avec Jésus-Christ restera un combat. L’apôtre Paul écrit : « Combats le bon combat de la foi. » (1 Timothée 6:12), « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. » (2 Timothée 4:7) - (Colossiens 2:1) - (Hébreux 10:32) - (1 Thessaloniciens 2:2).

    Ainsi donc la vie chrétienne est une succession de combats qui ne doivent pas nous troubler ni nous faire douter. Moïse a dû se battre, tout comme Josué, Elie, Paul, Jean, le Christ lui-même. Nous devons donc être prêts à devoir aussi nous battre pour la foi et l’Evangile. “Saint-Esprit” et “épée” sont donc des termes compatibles.

    Dans un sens, la vie est parfois plus difficile après la conversion. En effet avant d’être convertis, nous sommes comme des poissons morts sur la rivière. Nous sommes portés par le courant, par l’esprit du siècle présent, en pensant et en agissant comme tout le monde. En devenant chrétiens, nous devons remonter le courant, faire des efforts pour lutter contre l’esprit du monde. Plus nous progressons dans la vie chrétienne, plus le courant est fort et le combat ardu. Il est toutefois vrai aussi que nous sommes venus à Jésus-Christ pour nous reposer et trouver la paix du cœur et de l’âme. Mais la lutte chrétienne contre l’esprit du siècle restera toujours une réalité jusqu’à notre dernier souffle. Si nous sommes chrétiens, ce combat est donc normal. Beaucoup de textes dans la Bible abordent ce sujet : Jude 3, 1 Timothée 4:10, Colossiens 1:29, Philippiens 4:3, Romains 15:30.

    Mais les armes du chrétien ne tuent pas. Elles ne détruisent et ne peuvent déchiqueter le corps des innocents comme le font certaines bombes aujourd’hui.

    Il ne faut jamais séparer l’Esprit-Saint de la Parole, ni le placer au dessus de la Bible

    L’arme du Saint-Esprit est la Parole de Dieu, l’Ecriture Sainte. Elle donne la vie. Ceci n’a rien de commun avec les guerres prétendument religieuses évoquées de nos jours, entre catholiques et protestants par exemple qui ne sont en réalité que des conflits motivés par des intérêts politiques et économiques. Les fanatiques sanguinaires n’ont rien de commun avec le glorieux Evangile de Jésus-Christ. Le chrétien ne tue et ne mutile personne. Il apporte le message de la vie.

    Le Christ, le message de l’Evangile, la Bible sont attaqués, bien davantage aujourd’hui que dans toute l’histoire du christianisme. Le 21e siècle est hostile à l’Ecriture Sainte, bien plus que les siècles précédents. La foi et la Bible sont les cibles de nombreuses attaques. Dans son livre “Dieu ?”, le professeur Albert Jacquard attaque avec énormément de virulence (et peu d’intelligence), l’Ecriture Sainte, l’Eglise, l’Evangile, la foi des chrétiens, Jésus-Christ et tous les miracles se rapportant à sa vie. La foi ne se heurte pas à la science qui nous apporte tellement de progrès et de facilités. Mais les chrétiens ne peuvent approuver ni l’orgueil ni les prétentions de la science qui se targue de tout savoir et tout expliquer. Cette science pédante et prétentieuse est en fait loin de tout savoir et tout expliquer, tant aujourd’hui que demain. Monsieur Jacquard prétend savoir mieux que le Christ ce qui s’est passé à l’origine du monde et ce qui se passe après la mort ! Notre Seigneur et notre foi sont aujourd’hui attaqués ouvertement.

    Mais les attaques contre le glorieux Evangile de notre Seigneur Jésus-Christ ne viennent pas seulement de l’extérieur, du monde scientifique, de la franc-maçonnerie, de la laïcité ou du marxisme. Les attaques viennent aussi de l’intérieur. Ainsi certains théologiens catholiques et protestants détruisent l’autorité de la Bible. Ils ont consacré toutes leurs forces à saper l’Ecriture Sainte. Ils remettent en cause toute l’Ecriture. Ces "spécialistes en démolition" ont vidé les églises en remettant en doute la véracité et le caractère historique de la Bible. Les miracles du Christ sont bien réels. Ce ne sont pas des images, des paraboles, des symboles, des mythes, ni des légendes. Les apôtres ont relaté de façon détaillée des faits réels et des événements historiques. Quand la Bible parle en parabole, elle le précise bien. Ces maîtres à penser ont sapé de l’intérieur l’autorité de l’Ecriture. Ils ont toutefois perdu beaucoup de leur crédit en se contredisant les uns les autres, mais ces écrits ont fait énormément de mal dans les facultés de théologie et dans les communautés. Ainsi l’ennemi est donc venu aussi de l’intérieur.

    Derrière ces assauts, la Bible nous dévoile un personnage : le diable, Satan, le père du mensonge, le meurtrier. La première fois que l’adversaire se découvre il questionne : « Dieu a-t-il réellement dit : Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin ? » (Genèse 3:1). Satan pousse ainsi Eve a douter de ce que Dieu a dit. L’adversaire tente aussi de nous faire douter de la construction de l’arche par Noé, du choix porté par Dieu sur Abraham dans sa vieillesse, de la virginité de Marie, etc. La première mission du diable est de jeter le doute sur la Parole de Dieu. Au 21e siècle, Satan garde toujours la même tactique. Il s’attaque toujours aux fondements de notre foi. Satan nous tente encore en nous disant : “Dieu a-t-il réellement dit que Jonas avait séjourné trois jours et trois nuits dans le ventre du poisson ?” Ou encore : “Dieu a-t-il réellement dit que Sodome et Gomorrhe étaient des villes de péché ?” ; “La Bible est-elle vraiment la Parole de Dieu ?” ; “La Bible ne serait-elle pas simplement le reflet des ... idées de Moïse, d’Elie ou de Paul ?” ; “La Bible ne serait-elle pas finalement un produit de la culture juive ?”

    Placer le Saint-Esprit au-dessus de la Parole est contraire à ce que l’Esprit enseigne

    Il est intéressant de faire l’étude, dans la Parole de Dieu, des rapports entre le Saint-Esprit et la Bible. L’action du Saint-Esprit dans le monde, dans l’Eglise et dans la vie du chrétien s’accomplit par l’intermédiaire de la Parole de Dieu. C’est avec cette épée que le Saint-Esprit agit dans le monde, dans l’Eglise et dans les cœurs. Le Saint-Esprit nous console par l’intermédiaire de la Parole. Il nous instruit aussi dans les choses de Dieu par la Parole. Il nous sanctifie, nous parle, nous convainc de péché, nous attire à Christ par l’intermédiaire de la Parole. Il ne faut jamais séparer l’Esprit-Saint de la Parole, ni le placer au-dessus de la Bible. Le Saint-Esprit ne nous conduit pas plus haut que la Parole de Dieu ne le fait. Il agit par l’Ecriture, épée de l’Esprit. Placer le Saint-Esprit au-dessus de la Parole est contraire à ce que l’Esprit enseigne. Agir ainsi relève de la nature pécheresse du cœur humain et de l’orgueil. Lorsque l’on place l’Esprit au-dessus de la Parole, on lui fait alors dire tout et n’importe quoi, en ne respectant plus l’enseignement défini par ce que Dieu a dit. Tout ce que l’Esprit accomplit, l’est en harmonie avec l’Ecriture. On ne peut séparer Bible et Saint-Esprit.

    Bien des épées ont un seul tranchant. Mais la Bible est différente. Cela peut signifier que lorsque nous nous servons de la Parole de Dieu pour “décapiter” notre prochain, nous ne devons jamais oublier que l’autre tranchant de l’épée est toujours dirigé vers nous. Ainsi donc quand nous envoyons “l’épée” à la tête de nos enfants en leur disant « Enfants, obéissez à vos parents. » (Ephésiens 6:1), l’autre tranchant nous dit : « Et vous, pères, n’irritez pas vos enfants. » (Ephésiens 6:4). Quand certains chrétiens machos hurlent « Femmes, soyez soumises à vos maris. » (Ephésiens 5:22), l’autre tranchant de l’épée est tourné vers les maris et dit : « Maris, aimez vos femmes, comme Christ a aimé l’Eglise. » (Ephésiens 5:25). La Bible dit : « Serviteurs, obéissez en toutes choses à vos maîtres et servez-les, non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais avec simplicité de cœur, dans la crainte du Seigneur. » (Colossiens 3:22). Mais la même épée à double tranchant dit aussi : « Maîtres, accordez à vos serviteurs ce qui est juste et équitable. Donnez-leur le salaire auquel ils ont droit. » (Colossiens 4:1).

    La Parole de Dieu n’est pas écrite seulement pour les autres.

    Post-scriptum

    Message du 2/3/2003 de Philippe Hubinon, résumé par Jean-Pierre Baudouin.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web