logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 541Cicéron (106-43 av. J.-C.) juillet 2009
    Homme politique et orateur romain qui a porté l’art oratoire latin à son apogée. Il meurt assassiné.
    logo ARTICLE 455Barack Obama (1961-) mars 2008
    44e Président des États-Unis élu en 2008 (investiture le 20 janvier 2009). Prix Nobel de la paix 2009.

    Dans la même rubrique

    Un grand journaliste vous parle

     

    Déclaration faite par le journaliste John Swinton (1830-1901), ex-rédacteur en chef du New York Times, lors d’un banquet donné en son honneur à l’occasion de son départ en retraite, en réponse à un toast porté à la presse indépendante.

    Cité par :

    “Quelle folie que de porter un toast à la presse indépendante ! Chacun ici présent ce soir, sait que la presse indépendante n’existe pas. Vous le savez et je le sais. Il n’y en a pas un parmi vous qui oserait publier ses vraies opinions, et s’il le faisait, vous savez d’avance qu’elles ne seraient jamais imprimées. Je suis payé 250 dollars par semaine pour garder mes vraies opinions en dehors du journal pour lequel je travaille. D’autres parmi vous sont payés le même montant pour un travail similaire.

    Si j’autorisais la publication d’une bonne opinion dans un simple numéro de mon journal, je perdrais mon emploi en moins de 24 heures, à la façon d’Othello. Cet homme suffisamment fou pour publier la bonne opinion serait bientôt à la rue en train de rechercher un nouvel emploi.

    La fonction d’un journaliste (de New York) est de détruire la Vérité, de mentir radicalement, de pervertir, d’avilir, de ramper aux pieds de Mammon et de se vendre lui-même, de vendre son pays et sa race pour son pain quotidien ou, ce qui revient au même, son salaire.

    Vous savez et je le sais. Quelle folie donc que de porter un toast à la presse indépendante. Nous sommes les outils et les vassaux d’hommes riches qui commandent derrière la scène. Nous sommes leurs marionnettes ; ils tirent sur les ficelles et nous dansons. Notre temps, nos talents, nos possibilités et nos vies sont la propriété de ces hommes. Nous sommes des prostitués intellectuels. »

    Revue « N’oubliez pas »
    A.S.B.L. Julie et Mélissa - Décembre 2001


    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web