logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 654Søren Kierkegaard (1813-1855) juillet 2013
    Ecrivain, théologien protestant, et philosophe danois.
    logo ARTICLE 273Ouvrir une école, c’est fermer une prison ! octobre 2009
    Notre société a besoin de réponses à ses problèmes existentiels. Les valeurs chrétiennes sont une réponse : travaillons en amont des problèmes, prévenir plutôt que guérir !

    Dans la même rubrique

    François Mitterrand (1916-1996)

     

    « En réalité, je suis agnostique. Je ne sais pas si je sais, je ne sais pas si je ne sais pas : cela ne peut s’appeler la foi. »

    « Ne parlons pas de ceux qui ont la foi simplement parce qu’ils l’ont reçue et qui l’entretiennent à petit feu, comme une habitude commode. »

    « Il me semble qu’il y a toujours quelque chose qui doit mettre la machine en marche. Voltaire le disait déjà, dans l’apologue de l’horloger. »

    « Rares sont les gens de foi tolérants. Ils voudraient tellement que le monde fût régi par les règles qui régissent leur propre vie. »

    « La mort de Jésus m’intéresse beaucoup. »

    « Un des plus beaux textes que je connaisse est celui du Sermon sur la montagne. Songez que le Christ a prononcé ces paroles il y a deux mille ans environ et qu’au fond rien n’a changé ! Le Christ pourrait parfaitement justifier son retour pour prononcer exactement le même discours. Simplement, au lieu d’aller sur la montagne, où l’on risquerait de ne pas l’entendre, il irait à Bobigny. »

    « Mais il faudrait vraiment beaucoup de vanité pour prétendre conduire toute sa vie en ne comptant que sur ses propres forces. Et puis, quelle espérance ! La transcendance est une formidable porteuse d’espérance. »

    « Je ne saurai vous dire quand j’ai prié pour la dernière fois. Tout dépend du sens que l’on donne à la prière. S’il s’agit de diriger sa pensée vers une force supérieure et, au fond, inconnue, cela m’arrive souvent. Cela n’est peut-être pas très raisonnable, mais l’éducation que j’ai reçue et ma propre nature m’y portent, c’est tout. Mais ma raison m’invite très vite à interrompre ce dialogue, qui n’est peut-être qu’un monologue... »

    « A la fin de la Deuxième Guerre mondiale, mon père accueillit un jeune médecin juif, Stein, et sa femme. Il se prit d’une grande affection pour cet homme qui finit par se suicider. Mon père, extrêmement peiné, mourut peu après. Il disait : « Le monde est fou. » »

    « Le Christ était, lui aussi, considéré, par les instances politiques, comme un agitateur ; il en est mort. On croyait qu’il avait perdu, finalement, il a gagné. »

    « La Bible m’intéresse. C’est un livre effrayant, plein de massacres et sans pitié. Les mœurs de ce temps-là y sont sans doute pour quelque chose. Mais quelle force et quelle poésie. »

    Post-scriptum

    François Mitterrand, né le 26 octobre 1916 à Jarnac (Charente), mort le 8 janvier 1996 à Paris.

    Homme politique français. Député de la Nièvre, il est plusieurs fois ministre sous la IVe République. En 1965, candidat de la gauche à la présidence de la République, il met en ballottage le général de Gaulle. Premier secrétaire du Parti socialiste (1971), et l’un des instigateurs de l’union de la gauche, il est élu président de la République en mai 1981. Son premier septennat, commencé avec des gouvernements socialistes, s’achève par une période de cohabitation avec la droite (1986 - 1988). Réélu en 1988, il doit, à partir de 1993, s’engager dans une seconde période de cohabitation qui se termine avec la fin de son mandat en 1995.

    Source : Wikipédia / Petit Larousse


    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web