logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 589Louis Pasteur (1822-1895) mai 2009
    Biologiste français ; créateur de la microbiologie. Le premier, il découvrit que la fermentation était due à des organismes vivants, les microbes, et que ceux-ci étaient aussi à l’origine de certaines maladies appelées infectieuses.
    logo ARTICLE 620Denis Lane mai 2010
    Pasteur baptiste, prédicateur et missionnaire de la “Overseas Missionary Fellowship”.

    Dans la même rubrique

    L’amour vrai attend...

     
    L’autre soir, lors du téléjournal, mon attention a été arrêtée par un sujet plutôt inhabituel.

    Il était question d’un mouvement qui prend une certaine ampleur aux Etats-Unis, parmi les jeunes. Au sein d’une génération dite « sexuellement libérée » ou libre, des jeunes ont pris ou prennent la résolution de ne pas céder aux sirènes de la séduction sexuelle et de rester vierges jusqu’au moment du mariage. Le présentateur du JT a parlé de ces jeunes avec quelque condescendance, associant une telle attitude à la peur du sida, assortie d’un certain fanatisme religieux. Tout juste s’il n’était pas question, pour ces jeunes, de faire allégeance à quelque gourou ou chef de secte, en s’engageant ainsi.

    UN PUR ARCHAISME
    Aux États-Unis, ce mouvement est connu sous le nom de “True Love Waits”. Dans la langue de Voltaire, cela donne : « L’amour vrai attend ». Il attend quoi ? Non pas la simple jouissance épidermique de deux êtres couchant ensemble, en attendant d’autres aventures. Il attend une personne, la personne avec laquelle tel jeune s’unira pour la vie. Dans le contexte actuel. il est évident qu’une telle attitude est assimilée à un pur archaïsme. A force de prôner le libéralisme sur tous les plans, y compris sexuel, les jeunes, comme les aînés, ont rangé au placard les notions d’attente et d’abstinence. Quant à parler de virginité, il y a belle lurette que ce vocable est considéré comme dépassé. Si aujourd’hui, et par miracle, tel ou telle jeune arrive vierge au mariage, on le considère soit comme un martyr, soit comme une relique, pour ne pas dire que c’est honteux.

    En entendant le présentateur traiter ce sujet avec une certaine ironie, je me suis surpris à quelque irritation intérieure, Comme si ces jeunes étaient des phénomènes monstrueux, alors que par leur attitude ils veulent simplement affirmer leur différence, fondée, qui plus est, sur une profonde conviction intérieure, ayant pour base la révélation biblique. En effet, les textes sacrés du christianisme nous présentent, en la personne du Dieu Créateur, l’inventeur et l’ordonnateur de la sexualité. En inscrivant cette dernière dans le cadre du mariage, Dieu déclare cette réalité bonne. En l’inscrivant dans une relation faite d’amour et de fidélité entre une femme et un homme, Dieu dit que c’est là quelque chose de normal, de beau et d’utile pour l’épanouissement des deux. Il y a ainsi un cadre de vie privilégié pour les enfants à naître de cette union. En demandant cela à ses créatures, Dieu désirait aussi préserver l’humanité de la corruption inhérente aux dérèglements sexuels. 0r, et à n’en pas douter, notre société laxiste est en train de faire fausse route. Elle récolte les fruits amers de sa désobéissance par rapport aux lois du Créateur.

    UN COMPORTEMENT ALTERNATIF
    Dieu n’impose pas sa volonté. Il la propose. Celles et ceux qui ont à coeur de s’y conformer, en comptant sur le secours de sa grâce démontrent simplement qu’il est possible de vivre autrement que la majorité. C’est le cas de ces jeunes d’outre-Atlantique. Pour difficile que soit ce choix de vie, ils n’ont pas l’air d’être malheureux et de souffrir de leur condition, comme si on leur imposait un affreux esclavage. Ils essaient de démontrer que l’amour vrai sait et peut attendre car on ne peut pas faire croire à quiconque, pas même aux jeunes, que l’amour vrai se résume à un exercice sexuel, tous azimuts. L’amour vrai engage l’être tout entier. C’est la raison pour laquelle les jeunes dont nous parlons ont à coeur de ne pas hypothéquer par un comportement irresponsable une vie conjugale qu’ils voudraient aussi belle et harmonieuse que possible. Il faut le dire haut et fort, ni le mariage à l’essai, ni les prouesses sexuelles avant mariage ne sont une garantie de réussite conjugale. En le faisant croire, le diable a réussi un coup de maître. Et c’est quasiment toute une génération qui est tombée dans le piège. Une génération qui finit par payer le gros prix. En ce qui nous concerne, nous bénissons ces jeunes qui veulent et osent aller à contre-courant. Ils veu¬lent simplement démontrer que c’est toujours possible pour qui est résolu, de vivre en conformité avec le plan du Créateur. Mais, et nous l’avons déjà souligné, ces jeunes savent qu’ils ont besoin de l’aide et de la force d’en haut. Ils prennent Dieu à témoin de leur déci¬sion et comptent sur le secours de sa grâce pour tenir leur promesse. L’amour vrai attend et il s’attend à Dieu pour attendre. Certitude : Dieu ne sera pas en reste à l’égard de celles et ceux qui ont une telle attitude. Suggestion : si les jeunes de ce côté-ci de l’Atlantique se mettaient à emboîter le pas de ces jeunes d’outre-Atlantique ? Il est permis de rêver. Il est surtout per¬mis de prier pour la jeune génération, afin qu’elle trouve la force, la volonté, de réagir, et de vivre dans la dignité, dans l’attente de la venue de Celui qui fera toutes choses nouvelles.

    Post-scriptum

    Article paru dans le bulletin ’Résurrection’ de septembre 1997.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web