logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 650Je veux des preuves ! mars 1999
    PRÉDICATION EN MP3 • La raison demande des preuves solides avant de se rallier au message de l’Evangile. Encore faut-il que le cœur soit disposé à s’incliner devant l’accumulation des preuves...
    logo ARTICLE 706Le bénévole, une espèce en voie de disparition mars 2011
    Fable, d’une actualité brûlante !

    Dans la même rubrique

     PRIER

    Histoire de silence

     

    Le dimanche

    Je m’assieds sur mon banc, le culte va commencer. J’ai salué mes voisins, mon prochain, et maintenant je me dispose à te saluer Toi, notre hôte et notre invité. Je t’attends. Dans la parole lue, je te guette, je te devine dans le chant qui s’élève, te reconnais dans la prière de ma sœur. Je t’entends dans la voix de mon frère, je goûte à ta grâce dans le pain et le vin. J’attends que vienne le moment où tout se tait, au-dehors et au-dedans, et qu’avec mes frères et sœurs nous devenions sentinelles silencieuses au bord du temps ... Alors, Eternel, tu es là, brise légère. Salutation de moi à toi, de toi à nous. Ta présence féconde notre silence. Assise sur mon banc, je suis la même qu’avant, mes voisins n’ont pas changé ; encore un chant, encore des voix, encore ta Parole, mais avec un nouveau relief comme si, du silence, ils revenaient transfigurés. Et quand le culte se termine, nous quittons nos bancs, une graine de ta Vie engrangée dans nos cœurs, à emporter avec nous. Comme un diamant.

    La semaine

    Assise sur mon tabouret de prière, dans ma chambre bien fermée, je me dispose à te rencontrer. Seul mon souffle s’élève pour te dire que je suis là. Je dois d’abord remiser le quotidien, accueillir et accompagner sur le seuil du silence le défilé désordonné de mes pensées. Peu à peu leur embouteillage passe ; elles s’alignent sur ma respiration et la place s’élargit pour ta venue. Silence. Tu es là et tu revêts ces instants de ton repos. J’écoute ta présence. Et telle une vague sur ma plage unie, tu déposes ta fraîcheur, ta lumière sur ma vie d’aujourd’hui. Comme une manne.

    Anne Marie
    (Extrait de Semailles et Moisson)

    Post-scriptum

    In bulletin “Résurrection“ de février 1993.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web