logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 804Alfred Kuen (1921-) décembre 2013
    Auteur prolifique de livres d’étude chrétiens, il a été professeur à l’Institut biblique et missionnaire Emmaüs, ainsi que directeur des Editions Emmaüs. Avec d’autres, il est à l’origine de la traduction de la Bible dite "Bible du Semeur".
    logo ARTICLE 350Faire taire les critiques février 2011
    Nous pouvons résister aux moqueries si nous avons la conviction de faire la volonté de Dieu.

    Dans la même rubrique

    Les top modèles de la foi

     | Épître aux Hébreux 11
     

    LIRE L’EXTRAIT BIBLIQUE :
    DANS LA VERSION LOUIS SEGOND 1910
    DANS LA VERSION BIBLE DU SEMEUR

    Au début du chapitre 11 de l’Épître aux Hébreux, le Saint-Esprit nous donne une définition de la foi. Ensuite nous y trouvons une liste de noms qui sont des exemples d’hommes et de femmes de foi.

    La foi en Dieu se concrétise dans notre vie. La foi n’est pas un concept abstrait mais elle s’incarne dans la vie, dans la chair de chaque croyant. On peut presque dire que la foi est du concret et même du matériel. Bien que la foi concerne des choses invisibles, des choses que l’on espère, elle se matérialise dans notre corps, dans notre vie et dans nos actions. En même temps, le texte nous dit que la foi voit. Il est question de ceux qui ont vu de loin les choses promises : "C’est dans la foi qu’ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises ; mais ils les ont vues de loin, crues et saluées, reconnaissant pu ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre." (Hébreux 11:13). Ils ont ainsi vu de loin ce que Dieu promettait. Après la définition de la foi (v.1), nous apprenons que "c’est par la foi que nous reconnaissons pue le monde a été formé (organisé) par la parole de Dieu, en sorte que ce qu’on voit n’a pas été fait de choses visibles." (Hébreux 11:2).

    En d’autres termes, le premier article de foi affirme que Dieu est créateur. Toutes choses ont été créées par Dieu. La première page de la Bible dit : "Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre." (Genèse 1.1).

    Le chrétien croit au Dieu créateur. Le monde a été créé par la parole de Dieu. Autrement dit, le monde existe parce que Dieu a parlé. Aujourd’hui, ce sont ces premières pages de la Bible qui sont le plus attaquées. Ce premier article de foi est le plus visé et controversé dans la presse, dans les écoles, et parfois même dans les églises. Mais une fois que l’on a enlevé ce fondement du Dieu créateur, tout s’écroule. Ce n’est pas un hasard si les premières pages de la Bible s’ouvrent sur le récit de la création. C’est le fondement. Dieu nous a parlé, en premier, de la création, de son oeuvre de créateur. C’est par la foi que nous reconnaissons que Dieu a créé toutes choses. Et en même temps nous le voyons, selon les termes de l’apôtre Paul : "les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa divinité, se voient comme à l’oeil, depuis la création du monde, quand on les considère dans ses ouvrages." (Romains 1:20). N’avons-nous jamais vu Dieu dans la majesté d’un coucher de soleil ? N’avons-nous jamais reconnu la main de Dieu en contemplant la voûte étoilée ?

    Qui n’a jamais vu le Dieu créateur dans ces fleurs merveilleuses qui nous offrent tant de couleurs et de parfums, ou dans ces papillons aux détails splendides ? Le célèbre entomologiste français Jean Henri Fabre, surnommé l’ami des insectes, disait : "Je ne peux pas dire pue je crois en Dieu, je le vois." C’est par la foi que nous croyons, et en même temps Dieu Se montre. Ce même savant ajoutait : "Sans Dieu, je ne comprends rien. Sans lui, tout est ténèbres. On m’arracherait la peau plutôt que de m’ôter foi en Dieu. Plus je vais, plus j’observe et plus cette intelligence rayonne derrière le mystère des choses." C’est aussi cela la foi : en partie voir de loin ce que Dieu a créé. D’une certaine manière on pourrait presque dire : croire c’est voir. La foi c’est voir de loin. Nous n’avons pas vu le Créateur façonner le coquelicot, disposer les étoiles dans le ciel ni dessiner les ailes du papillon. Mais par la foi nous Le voyons. Cette création magnifique nous montre et nous permet de voir le Dieu qui a créé toutes choses. Notre Père est grand, puissant et intelligent. Et dire que nous ne voyons qu’une toute petite partie de ce qu’il a créé. C’est par la foi que nous reconnaissons que le monde a été créé par la puissance de Dieu. Celui qui n’a pas la foi devrait demander à Dieu de lui ouvrir les yeux pour être capable de voir. La foi c’est aussi voir de loin et reconnaître la divinité de Dieu dans tout ce qu’il a créé, sa puissance éternelle et sa majesté. Jésus disait la même chose quand Il parlait à la foule et lui reprochait son incrédulité : "Ils ont des yeux et ne voient pas." (Matthieu 13:13). Jésus parlait des yeux de la foi qui voient l’invisible. Comme il est dit de Moïse : "Il se montra ferme, comme voyant celui qui est invisible." (Hébreux 11:27). Par la foi les croyants marchent et avancent. Mais Jésus ajoute : "Le coeur de ce peuple est devenu insensible ; ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, qu’ils ne comprennent de leur coeur, qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse." (Matthieu 3:15).

    Aujourd’hui beaucoup de gens disent : "Je n’ai pas la foi." Mais en fait Jésus affirme qu’ils ne veulent pas croire et qu’ils ont fermé les yeux pour ne pas voir. Par la foi nous croyons que le monde a été créé par la parole de Dieu. Toute chose a un créateur. L’auteur de l’épître aux Hébreux dit : "Chaque maison est construite par quelqu’un, mais celui qui a construit toutes choses, c’est Dieu." (Hébreux 3:4). Dans ce raisonnement d’une grande simplicité réside une irrésistible puissance. En effet connaissez-vous quelque chose qui s’est fait tout seul ? Aucune maison ne s’est faite toute seule ! Toute maison a un constructeur. Rien ne s’est fait tout seul. Qui dit maison, dit constructeur. Qui dit horloge implique un horloger constructeur. Qui dit univers, dit Créateur. Celui qui a créé toutes choses, c’est Dieu. Tel est le premier article de foi que nous trouvons dans Hébreux 11 ainsi que dans les premières pages de la Bible.

    Ensuite le texte nous offre une liste de héros de la foi : nous les appellerons les top modèles de la foi. Cette énumération est longue : Abel, Enoch, Noé, Abraham, Isaac, Jacob, Sara, Joseph, Moïse, Rahab, Gédéon, Barak, Samson, Jephthé, David, Samuel, les prophètes, etc. Telle est la liste de ces hommes et de ces femmes de foi, dressée par l’Ecriture.

    Notre société nous offre d’autres listes, non pas de "héros" mais souvent de "zéros". Ces personnages remplissent nos écrans de télévision et nos salles de cinéma. Ils apparaissent dans nos revues, magazines et hebdomadaires. Cette presse, avec toutes ses images, n’est pas innocente ni sans conséquence. Des millions de jeunes copient ces “modèles” qui ne recherchent en fait que la gloire et l’argent. Ces célébrités vivent souvent dans une débauche pire que celle de Sodome et Gomorrhe. Ces tristes personnages influencent la vie de notre société et en particulier les pensées de notre jeunesse. Ils mènent une vie scandaleuse : l’immoralité, la drogue, l’alcool, l’orgueil, l’égoïsme, l’occultisme.

    Telle est la liste proposée par la société à notre génération. Ne serait-il pas mieux de proposer à notre jeunesse une autre liste : celle des modèles de la foi. Cela changerait les pensées des jeunes et des adultes. Au lieu d’entendre parler de Madonna ou de Michael Jackson†, nous aurions tous intérêt à suivre les exemples de Moïse, Joseph, Gédéon, l’apôtre Paul, etc. Cela aurait un impact favorable sur le comportement de notre société et de nos jeunes en particulier. Nous avons tous besoin de modèles.

    D’une certaine manière, nous copions des exemples. Les chrétiens devraient imiter le Christ, l’apôtre Paul, l’apôtre Pierre, Joseph, etc. Cela doit influencer notre vie, notre comportement, nos choix, nos décisions. Ne nous laissons donc pas aveugler, mais ouvrons les yeux pour voir les réalités de la foi. Choisissons bien nos modèles. Que cette prière soit nôtre : "Incline mon coeur vers les choses de la foi." Il y a dans les cœurs tellement de tension entre ce que notre société propose, à coups de millions engloutis dans la publicité, et ce que la parole de Dieu dit. Que le Seigneur attire notre coeur vers les choses de la foi, vers Jésus-Christ. Telle devrait être la prière des parents pour leurs enfants. Les adultes doivent prier pour que le coeur des enfants et de notre jeunesse s’attache aux choses de Dieu. Nous devons donc veiller à leur proposer dès leur enfance de bons modèles, tout en étant nous-mêmes de bons exemples afin qu’ils puissent reconnaître en nous aussi des pères et des mères qui marchent par la foi.

    Après cette liste de grands noms, de victoires et de miracles de la foi, on trouve au verset 35 un changement de tonalité. Après les propos victorieux des versets précédents, le milieu de ce verset 35 laisse découvrir que : "d’autres furent livrés aux tourments, et n’acceptèrent point de délivrance, afin d’obtenir une meilleure résurrection, d’autres subirent les moqueries et le fouet, les chaînes et la prison ; ils furent lapidés, sciés, torturés, ils moururent tués par l’épée, ils allèrent çà et là vêtus de peaux de brebis et de peaux de chèvres, dénués de tout, persécutés, maltraités, - eux dont le monde n’était pas digne, - errants dans les déserts et les montagnes, dans les cavernes et les antres de la terre. Tous ceux-là, à la foi desquels il a été rendu témoignage, n’ont pas obtenu ce pui leur était promis, Dieu ayant en vue quelque chose de meilleur pour nous, afin qu’ils ne parvinssent pas sans nous à la perfection." (Hébreux 11:35-40).

    La foi, c’est aussi un combat, des luttes, des larmes, et même parfois du sang. L’apôtre Paul disait au jeune Timothée : "Combats le bon combat de la foi." (1 Timothée 6:12). Dans le texte original, le verbe grec qui traduit "combattre" a la même racine que le verbe "agoniser". L’agonie est un combat contre la mort pour la vie. La foi est aussi une agonie. C’est un combat contre la mort et une lutte pour la vie. C’est une guerre entre la lumière et les ténèbres, entre le bien et le mal. C’est une lutte entre le Christ et le diable, entre l’amour et la haine, entre la vérité et le mensonge. La foi est un combat, une agonie pour la vie et contre la mort.

    La vie par la foi, ce n’est pas seulement de la joie, des cantiques, des guérisons, des miracles, mais c’est aussi des souffrances. Et ne prêcher qu’une partie de la vérité, c’est tordre l’Evangile et l’enseignement de la Bible. La vraie marche par la foi, c’est aussi la souffrance. Et il faut le dire pour que ceux qui vivent ce combat, ne s’étonnent nullement de ne pas rencontrer que des victoires et des joies dans leur vie. Celui qui est dans les pleurs et les souffrances pourrait alors se sentir trompé et leurré. On peut être dans la foi et dans les larmes, la maladie, la solitude, le veuvage et les difficultés.

    L’auteur de l’épître cite aussi tous ces exemples de foi qui ont connu des persécutions. Et on pourrait citer d’autres exemples d’hommes et de femmes de foi qui ont agonisé et livré le combat de la foi, versé des larmes et leur sang. Martin Luther, William Booth, John Wyclif, David Livingstone, et tant de missionnaires et chrétiens anonymes à travers le monde ont connu les souffrances et l’agonie de la foi sans obtenir ce qui leur était promis.

    Dans chaque génération, Dieu cherche des hommes et des femmes de foi qui sont prêts à croire, à obéir et servir Dieu, à aimer Jésus-Christ.

    Dieu cherche des cœurs prêts au combat, au sacrifice et à l’agonie. Dieu cherche des jeunes gens et des jeunes filles prêts à croire au Dieu créateur et à ses miracles.

    Post-scriptum

    Prédication du 25-7-1999 de Philippe HUBlNON, résumée par Jean Pierre BAUDOUIN — Parue dans le bulletin ’Résurrection’ de septembre 2000.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web