logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 700Mercator (1512-1594) février 2011
    Profondément religieux, Mercator passa en 1533 par une crise de conscience, qui l’amena à adopter les doctrines de la Réforme, et toute sa vie il fut un étudiant de la Bible, rédigeant notamment une “Harmonie des Évangiles” et un “Commentaire de l’Épître aux Romains”.
    La Résidence Brichart 2009
    Témoignage chrétien depuis 1978

    Dans la même rubrique

    New York, village wallon

     

    Manhattan

    En 1609, l’anglais Henry Hudson est le premier à poser le pied dans la baie. Mais c’est à des « gens de chez nous » que l’on doit la fondation de la ville, quelques années plus tard.

    New York a 400 ans. Mais qui se souvient qu’à l’origine, Manhattan était un petit village... wallon ? C’est aux Hollandais que l’on doit officiellement la fondation de la ville. Mais ces Hollandais-là étaient des « gens de chez nous ». Parmi lesquels Pierre Minuit [illustration ci-contre], qui deviendra le premier gouverneur de New York en 1626.

    Nova Belgica

    Pour comprendre l’histoire il faut remonter cinquante ou soixante ans plus tôt. A l’époque, nos territoires appartiennent aux Pays-Bas espagnols et le roi d’Espagne mène une répression impitoyable contre les protestants.

    Or, il y a beaucoup de protestants dans nos régions. Notamment la famille Minuit, dans le Tournaisis. En 1570, Salomon Minuit est condamné pour hérésie et exécuté en place publique. Les Minuit prennent peur et décident alors de fuir. Ils ne sont pas seuls. Face à la multiplication des persécutions, on assiste à un exode massif des protestants wallons. Certains partent pour l’Angleterre, d’autres pour l’Allemagne, d’autres encore pour la Suède où ils exportent notre sidérurgie.

    Mais une poignée d’exilés wallons songent à d’autres horizons. Ils rêvent de s’installer outre-Atlantique, dans un petit pays qu’ils baptiseraient « Nova Belgica » et où chacun serait libre de pratiquer le culte de son choix.

    L’initiateur du projet s’appelle Jessé de Forest. Il réunit autour de lui quelques familles d’origine wallonne et convainc la Compagnie des Indes Occidentales d’affréter un bateau. La Compagnie exige cependant que l’un de ses employés, Pierre Minuit, fasse partie du voyage. Et comme Jessé de Forest meurt en route, Pierre Minuit prend rapidement le commandement de l’expédition.

    Le duc d’York

    Le 4 mai 1624, Minuit et huit familles wallonnes débarquent sur la pointe de Manhattan. Il n’y a rien. Un seul européen a posé le pied à cet endroit c’était en 1609, l’anglais Hudson, qui a laissé son nom à la baie et au fleuve. Mais Hudson était à la recherche d’une nouvelle route des Indes et n’a fait que passer. Ce sont les Wallons qui vont commencer à défricher, à ensemencer, à construire...

    Le voyage ayant été financé par une compagnie hollandaise, la petite ville prend le nom de Nieuw Amsterdam. Mais Minuit, promu gouverneur, se dit que les anglais risquent fort de venir un jour rappeler que Hudson fut le premier... Il entreprend alors la construction de fortifications qui ont donné son nom à la fameuse Wall Street (rue du Mur). Pierre Minuit a vu juste. Quarante ans plus tard, en 1664, le gouverneur hollandais, Peter Stuyvesant, est obligé de jeter l’éponge devant les troupes anglaises du duc d’York. C’est ainsi que Nieuw Amsterdam devient New York.

    Christine MASUY
    Extrait de Télépro - Septembre 2009

    Synthèse : la ville de New York a été fondée par des chrétiens protestants wallons qui fuyaient la persécution.

    Post-scriptum

    In bulletin ’Résurrection’ de janvier-février 2010.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web