logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 804Alfred Kuen (1921-) décembre 2013
    Auteur prolifique de livres d’étude chrétiens, il a été professeur à l’Institut biblique et missionnaire Emmaüs, ainsi que directeur des Editions Emmaüs. Avec d’autres, il est à l’origine de la traduction de la Bible dite "Bible du Semeur".
    logo ARTICLE 63La valeur de l’âme novembre 2003
    MÉDITATION • Jésus a dit : « Que sert-il à un homme de gagner le monde entier, s’il perd son âme ? Que donnerait un homme en échange de son âme ? ».

    Dans la même rubrique

    Les questions du Fils de Dieu

     | Luc 8 : 18 et Matthieu 22 : 23-46
     

    Voir aussi : “Jésus nous pose des questions”

    On a posé beaucoup de questions à Jésus.

    Toutes les questions posées ne l’étaient pas pour de bons motifs, pour apprendre, mais pour accuser Jésus, l’éprouver, le tester, le piéger (cf. Matthieu 19:3 ; 22:35 ; Marc 8:11 ; 10:2 ; Luc 11:16).

    A nous aussi Chrétiens, on nous pose des questions, non pas pour avoir une réponse et apprendre, mais pour nous mettre dans l’embarras et nous piéger !

    L’art du Seigneur et la preuve de sa divinité, ce sont les réponses puissantes qu’il donne. Jésus n’est pas agressif. Il est intelligent. Il est inspiré par l’Esprit de Dieu pour répondre.

    Puissions-nous avoir cette puissance, cette intelligence, cette sagesse de l’Esprit, ainsi que la connaissance des Écritures pour répondre et mettre dans l’embarras sur celui qui questionne !

    Poser les bonnes questions est un signe d’intelligence et le Christ était rempli de cette intelligence.

    Dans le texte de Matthieu 11:23-46, c’est Jésus qui pose des questions. Pourquoi Jésus a-t-il posé des questions ? Pour aider à comprendre, pour ouvrir le dialogue, pour enseigner, pour faire sortir la vérité, pour faire réfléchir et ouvrir l’intelligence.

    Poser la bonne question est difficile. Le physicien français Pierre Gille de Gênes, prix Nobel de physique, a déclaré dans une interview à la télévision « Pour faire progresser les découvertes scientifiques, il faut savoir poser la bonne question. »

    Poser les bonnes questions est un signe d’intelligence et le Christ était rempli de cette intelligence. Réfléchissons sur la question de Jésus dans Luc 18:8 : « Quand le Fils de l’homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre ? » Jésus voulait faire réfléchir ses disciples et nous prévenir. Cette question prouve que Jésus ne s’est jamais fait d’illusions. Dès ses débuts, dans le Sermon sur la montagne, il a fait comprendre qu’Il ne s’attendait pas à ce que le monde entier se convertisse. Il a enseigné qu’il y a deux chemins, un chemin large qui conduit à la perdition et un chemin étroit menant à la vie éternelle. Sur le chemin large, il y en a beaucoup qui cheminent et sur le chemin étroit, il y en a peu ! (cf. Matthieu 7:13-14).

    Le déclin de la foi

    Les chrétiens seront toujours minoritaires dans n’importe quel pays et à n’importe quelle époque. Il y aura toujours plus de monde dans les cafés, les salles de cinémas, les boîtes de nuit, les stades de foot... que dans les églises. Jésus n’était donc pas un rêveur ! Il n’a pas voulu tromper ses disciples et nous laisser dans l’attente de grands succès. Il a dit : « Attendez-vous à avoir des tribulations dans le monde, à connaître la persécution, à rencontrer l’adversité, la haine et l’indifférence. » (cf. Jean 6:33).

    Dans notre pays, nous rencontrons surtout l’indifférence. Pourtant la Bible circule dans le monde entier. Elle est imprimée à des millions d’exemplaires. Des émissions radio et TV sont captées dans beaucoup de pays. Cela ne signifie pas que le monde se convertit. Ne nous attendons donc pas à la conversion du monde entier, ni même de toute la ville de Charleroi. Même si nous prions pour cela et que nous essayons d’agir avec les moyens que Dieu nous donne. Ne nous faisons pas d’illusions, mais ne tombons pas non plus dans le découragement. Sachons qu’il y aura toujours autour de nous et ailleurs des personnes qui se tourneront vers la croix de Golgotha.

    Le Seigneur a dit à Paul dans la ville de Corinthe : « Ne crains point, mais parle et ne te tais point, car je suis avec toi... parle, car j’ai un peuple nombreux dans cette ville. » (Actes 18:9-1O). Or, Corinthe était bien pire que Charleroi ! Dans cette ville pourrie, il y avait un peuple pour Dieu. Cela peut être le cas pour notre ville et tout le bassin de Charleroi.

    Que signifie cette question de Jésus dans Luc 18:8 ? Jésus nous enseigne que les temps de la fin seront caractérisés par le déclin de la foi et que l’amour du plus grand nombre se refroidira (Matthieu 24:12). Les aînés parmi nous constatent que d’un point de vue général, le déclin de la foi est un fait ! Des églises se vident, se ferment, se dégradent.

    Cependant, dans les églises où le pasteur, les anciens, les fidèles, tout le peuple de Dieu travaille, l’Évangile progresse et l’assemblée s’accroît. L’Europe Occidentale vit une crise de foi. Par contre, dans d’autres régions du monde, il y a un mouvement de réveil : en Amérique latine, en Afrique, en Asie... Le Brésil connaît un réveil religieux.

    Lors de la coupe du monde, les jeunes Brésiliens ont remporté la victoire et se sont mis à genoux au milieu du stade pour prier. Sous leur maillot, ils portaient un tee-shirt sur lequel était imprimé « Jésus, le Sauveur du monde ».

    En 1986, lors d’un congrès évangélique, un pasteur coréen de l’église la plus grande au monde (10.000 membres), Billy Kim disait : « Lors de la dernière décade, des milliers de personnes sont venues à la foi en Jésus-Christ. » En 1955, il y avait 4.000 églises en Corée du sud et 1.000.000 de chrétiens. En 1985, il y avait 32.000 églises et 10.000.000 de chrétiens. Dix fois plus en 3O ans ! La Corée du sud compte 42.000.000 d’habitants et un quart de la population se tourne vers l’évangile ! (En Belgique moins de 1%). La population chrétienne grandit quatre fois plus vite que la population nationale. Nous construisons une église par jour ! »

    Un pasteur africain disait : « Vous annoncez des réunions et 500 personnes viennent y assister. Le lendemain le double ! »

    Esprit antichrétien : pourquoi ?

    Par contre il règne dans nos pays d’Europe Occidentale un esprit antichrétien ! Pourquoi si peu de réponse à la foi chrétienne ? Plusieurs raisons :

    1) Le matérialisme : Jésus a dit : « Qu’il est difficile à ceux qui ont des richesses d’entrer dans le Royaume de Dieu ! » (Luc 18:23-25). Nous sommes un des pays les plus riches au monde. Les magasins regorgent de nourriture. On ouvre toujours plus de restaurants, de super-marchés, de boutiques de mode, etc. Les frigos de la Communauté Européenne débordent de surplus. Les parents sont dans l’abondance, les jeunes, les enfants sont dans l’abondance ! Même les pauvres dans nos pays sont riches par rapport à bien des habitants du tiers-monde ! Nos chiens sont mieux nourris que les enfants du tiers-monde !

    Mais l’abondance matérielle détourne le cœur de l’homme de l’essentiel et étouffe l’éveil de la foi. Elle fait oublier la dimension spirituelle de la vie, comme c’est arrivé au riche de la parabole de Luc 12:16-2O. Il disait : « Mon âme réjouis-toi ! » « Insensé » lui dit Dieu, « cette nuit ton âme te sera redemandée ! » Notre génération a oublié son âme. Les Écritures déclarent : « L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » (Matthieu 4:4).Car l’abondance des biens ne comble pas les cœurs.

    2) Le progrès scientifique : La science a fait des bonds gigantesques. On a fait plus de découvertes ces 5O dernières années que dans tous les siècles précédents ! Et nous en profitons tous ! Mais l’esprit scientifique a introduit une nouvelle religion dans le monde : le scientisme. La science prend en effet la place de Dieu. On ne croit plus en Dieu, on croit en la science. Le nouveau dieu du 2lème siècle s’appelle donc la science. Aujourd’hui, plutôt que de compter sur Dieu, l’homme compte sur la science. Il croit ce que dit l’homme en blouse blanche, même si celui-ci dit de grosses bêtises !

    3) L’humanisme triomphant : Au 19e siècle est née la théorie de l’évolution aux effets tellement néfastes ! Le livre du biologiste Jacques Monod, « Le hasard et la nécessité » a popularisé cette théorie. La réaction populaire en a été le rejet de Dieu ! Au lieu de mettre le mot Dieu sur la création, on met le mot HASARD. Mais le hasard est loin de tout expliquer ! Alfred Kastler, prix Nobel l966 de physique a dit : « Je ne conçois pas un programme sans programmateur. » Pourtant la doctrine de l’évolution s’est répandue comme une traînée de poudre et a fait beaucoup de tort aux églises.

    4) L’expansion de l’occultisme et de tout ce qui s’y rattache : Dans Apocalypse 12:12, nous lisons : « Malheur à la terre et à la mer ! Car le diable est descendu vers vous, animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps. » Si nous sommes convaincus que le Seigneur est proche, cela signifie qu’il reste peu de temps au diable qui dès lors redouble d’efforts. Cet esprit diabolique se répand aussi dans notre pays, ce qui explique pourquoi la foi ne progresse pas chez nous.

    Toutefois à la question de Jésus dans Luc 18:8, nous pouvons répondre aujourd’hui pour nous-mêmes : « Oui Seigneur, si tu reviens, tu trouveras la foi dans mon cœur. » Bien que nous soyons en minorité, des millions dans le monde peuvent dire la même chose.

    Malgré le développement du spiritisme, la popularité de la théorie de l’évolution, le scientisme, malgré l’abondance matérielle et l’indifférence de la plupart, « OUI, tu trouveras la foi dans mon cœur ! »

    Post-scriptum

    Ce message a été enregistré le 9/10/05 en audio et en vidéo
    Résumé par Odette Galante et Marie-Rose Gérard

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web