logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 804Alfred Kuen (1921-) décembre 2013
    Auteur prolifique de livres d’étude chrétiens, il a été professeur à l’Institut biblique et missionnaire Emmaüs, ainsi que directeur des Editions Emmaüs. Avec d’autres, il est à l’origine de la traduction de la Bible dite "Bible du Semeur".
    logo ARTICLE 350Faire taire les critiques février 2011
    Nous pouvons résister aux moqueries si nous avons la conviction de faire la volonté de Dieu.

    Dans la même rubrique

    Le plaisir de Dieu

     | Matthieu 12 : 1-8 - Hébreux 13 : 14-16
     

    L’homme a été créé à l’image de Dieu.

    La Bible nous enseigne que l’homme a été créé à l’image de Dieu ; non pas que Dieu nous ressemble corporellement, car Dieu n’a pas de corps, Il est Esprit, Il est partout dans l’univers, Il est infiniment grand. Si nous croyons que nous avons été faits à son image, c’est parce que chacun de nous a quelque chose de Dieu, par exemple, nos sentiments ou nos émotions. Dieu est un Dieu qui aime, qui vibre d’amour pour nous. Aujourd’hui, quand nous voyons tout le mal qu’il y a encore sur cette terre, nous savons que Dieu en est attristé. Dieu peut être aussi irrité ; la Bible nous dit qu’Il fut irrité contre Israël et cela à plusieurs reprises. Dieu peut être aussi rempli de compassion.

    Mais la Bible nous parle aussi du plaisir de Dieu. En quoi Dieu prend-il plaisir ? Quand c’est la période des fêtes, nous essayons de savoir quel cadeau ferait plaisir à notre épouse, à nos enfants, etc.

    Dieu prend plaisir en son peuple.

    Les récits de l’Ancien Testament nous rapportent que Dieu ne prend pas seulement plaisir dans les chefs du peuple comme Moïse, Josué, Elie, ... mais bien aussi dans les gens du peuple. Dieu veut conduire les chefs mais aussi le peuple car Il l’aime, que ce soit le peuple de l’ancienne alliance ou celui de la nouvelle alliance.

    Un pasteur ne doit jamais parler avec mépris du peuple de Dieu même si tout n’est pas merveilleux. Même si la prédication est parfois sévère, c’est toujours dans le respect du peuple de Dieu que nous devons parler. Il faut être prudent, car même si le peuple n’est pas parfait, la Bible nous dit que Dieu prend plaisir en Son peuple. Quand nous avons inauguré notre nouveau bâtiment, nous avons retracé courtement l’histoire de notre église. Nous avons mentionné le nom des pasteurs successifs mais aussi montré beaucoup d’images du peuple de Dieu, des chrétiens qui nous ont précédés, qui ont fait l’église. Nous avons voulu mettre à l’honneur le peuple dans lequel Dieu prend plaisir.

    Dieu prend plaisir en ton bonheur.

    Dans Deutéronome 30:9, Moïse dira au peuple d’Israël « Dieu prend plaisir à ton bonheur. » ; Dieu n’est pas un Dieu de tristesse. Parfois, c’est ce que croient ceux qui ne sont pas convertis. La Bible parle beaucoup du bonheur, car Dieu a créé toutes choses pour notre bonheur. Quand Il a créé l’homme et la femme, Il les a placés dans le jardin d’Eden (Eden veut dire "délice"). Il les a mis dans des conditions idéales, entourés d’arbres, de fleurs, de montagnes, de ruisseaux, de vallées, d’animaux et dans la paix de sa présence. Tout était merveilleux. Dieu voulait leur bonheur et Il les avait mis dans les conditions idéales. Le monde que nous connaissons aujourd’hui, n’est plus tout à fait celui que Dieu a créé. Le péché est entré dans le monde avec la désobéissance d’Adam et Eve et beaucoup de choses ont changé. Quand Dieu a créé le monde il n’y avait pas de souffrance, ni de tristesse, pas de prostitution, pas de guerres, pas de maladies, pas de mort. Le projet de Dieu pour nous était fait de bonheur. En désobéissant à Dieu, l’homme a tout gâché. Et malgré la rébellion de l’homme, Dieu n’a pas baissé les bras, Il a envoyé Son fils pour nous racheter, pour réparer, pour rétablir l’harmonie, pour donner une nouvelle chance à ceux qui veulent lui faire confiance.

    Jésus a dit : « Je suis venu pour que mes brebis aient la vie en abondance. » (Jean 10:10) et encore « Je dis ces choses dans le monde afin qu’ils aient ma joie parfaite. » (Jean 17:3). Dieu n’a pas changé, Il veut encore prendre plaisir dans le bonheur de l’homme, comme un père, comme une mère qui veulent le bonheur de leurs enfants. Dieu a pourvu la terre d’assez de nourriture pour que pas un seul enfant n’ait faim. Mais l’homme a choisi de construire des tanks, des avions, des missiles, des bombes. Tout cela coûte des milliards d’euros, alors que l’on pourrait nourrir tous les enfants.

    Dieu avait tout donné en abondance pour que nous puissions tous en jouir. Dieu a toujours un projet de vie et de joie pour nous. Paul disait à Timothée (1 Timothée 6:17) : « Dieu nous donne avec abondance toute chose pour que nous en jouissions. » Dieu prend plaisir à notre bonheur, Il n’en est pas jaloux. Dans la mythologie grecque, les dieux sont jaloux du bonheur des hommes, mais pas notre Dieu.

    Dieu prend plaisir à la miséricorde, au pardon.

    Jésus cite deux fois ce passage dans les évangiles en s’adressant aux sacrificateurs, aux prêtres, aux spécialistes de la loi, de la Parole de Dieu. La miséricorde et le pardon sont les traits de caractère de la nature de Dieu.

    Dieu prend plaisir à voir la miséricorde dans notre cœur. Plusieurs fois dans les évangiles, le texte nous dit : « Voyant la foule, Jésus fut ému de compassion. » Jésus a le cœur rempli de compréhension. Mais nous savons aussi que le Seigneur parle avec une grande fermeté.

    Et pour nous enseigner la miséricorde, Jésus va nous raconter la parabole du "bon samaritain" (Luc 10:30-33) : « Un homme descendant à Jéricho est attaqué par des brigands qui le laissent pour mort. Passent alors un prêtre, un lévite qui s’éloignèrent de lui et puis un samaritain qui prend soin de cet homme, lui panse ses blessures et l’emmène avec lui dans un hôtel. » Il est rempli de miséricorde, de compassion... Et nous ? Peut-être aussi avons-nous oublié ce que signifie la "miséricorde" ?

    Quand nous voyons une femme assise avec son enfant dans la gare, à la sortie de l’hôpital, ou au marché, quelle est la réaction de notre cœur ? Même si nous avons donné à tort, tant pis car nous ne savons jamais si nous avons devant nous quelqu’un de sincère. Nous le faisons pour Dieu, car Il prend plaisir à la miséricorde. Matthieu 5:42 nous dit : « Ne te détourne pas de celui qui veut emprunter de toi. »

    Quand nous voyons à la télévision ces images terribles de petits enfants amaigris, squelettiques, agonisants, leurs petites lèvres couvertes de mouches : quelle est notre réaction ? Bien sûr, nous ne saurions pas sauver le monde, mais en apportant notre offrande le dimanche, nous participons à aider les missionnaires dans leur ministère dans les pays sous-développés. « Le juste est compatissant et il donne. » (Psaumes 37:21).

    Nous devons avoir compassion et partager. Il faut apprendre cette miséricorde quand on est jeune. Nous ne savons pas porter toute la misère du monde, c’est bien vrai, mais quand nous sommes confrontés à elle, ouvrons notre cœur pour celui qui n’a rien : un peu c’est déjà beaucoup !

    Dieu prend plaisir à nous voir répondre au misérable avec miséricorde. Avoir compassion, c’est savoir partager. (1 Jean 3:18) « Petits enfants, n’aimons pas en paroles et avec la langue, mais en action et avec vérité. » (1 Jean 3:17) « Si quelqu’un possède les biens du monde, et que voyant son frère dans le besoin, il lui ferme son cœur, comment l’amour de Dieu demeure-il en lui ? » (Jacques 2:15) « Si un frère ou une sœur sont nus et manquent de la nourriture de chaque jour et que l’un d’entre vous dise : allez en paix, chauffez-vous et rassasiez-vous ! et que vous ne leur donniez pas ce qui est nécessaire au corps, à quoi cela leur sert-il ? »

    Dieu prend plaisir en son Fils Jésus-Christ.

    Quand Jésus est venu, Il s’est fait baptisé par Jean-Baptiste pour s’identifier à tout le peuple, au pécheur. La Bible nous dit que le Saint-Esprit est descendu sur Lui sous la forme d’un colombe, et qu’une voix s’est faite entendre du ciel « Celui-ci est mon Fils Bien-Aimé en qui je mets tout mon plaisir (affection). »

    Depuis toute éternité, le Fils fait la joie de Son Père. Pas un instant, pas une seconde, le Fils de Dieu n’a cessé de faire le plaisir de Son Père. Dans Jean 8:29, Jésus dit : « Je fais toujours ce qui Lui est agréable. » Tous les parents rêvent d’avoir des enfants qui puissent toujours faire leur joie. Jésus a toujours fait ce qui était agréable à Son Père. Dès lors on comprend les sentiments de Dieu envers ceux qui vont rejeter Son Fils, le Seigneur. Le dessein de Dieu est de nous transformer en nous façonnant à l’image parfaite de Son Fils.

    Que Dieu puisse en chacun de nous trouver son plaisir en voyant notre cœur rempli de miséricorde envers notre prochain !

    Post-scriptum

    Prédication apportée le 3 août 2008 par Philippe HUBINON et résumée par Odette GALANTE et Marie-Rose GERARD - Parue dans le bulletin ’Résurrection’ de juillet-août 2009.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web