logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 596Henry Dunant • La Croix-Rouge février 2011
    La création de la Croix-Rouge trouve ses racines dans la pensée et l’engagement chrétiens de son fondateur, Henry Dunant (1828-1910).
    logo ARTICLE 364Qui a dressé la croix de Jésus ? juillet 2007
    Lorsque Rembrandt mourut en 1669, le notaire qui inventoria ses biens inscrivit : « Le seul livre qu’on ait trouvé dans sa maison est une Bible ».

    Dans la même rubrique

     PÂQUES

    La mort engloutie par la vie

     | 2 Corinthiens 5 :1-6 ; 14-15
     
    Pâques. C’est la fête de la Résurrection, de l’Évangile, de l’Église, des chrétiens, de la joie, de la vie. Pâques, c’est Christ ressuscité d’entre les morts.

    L’apôtre Paul pose cette question : « Quoi ! Vous semble-t-il incroyable que Dieu ressuscite les morts ? » (Actes 26:8). La résurrection nous paraît effectivement incroyable. Elle frappe l’imagination, heurte l’intelligence, blesse la raison, car elle va, en quelque sorte, à l’encontre des lois de la nature.

    Mais il est intéressant de noter chaque mot utilisé par l’apôtre dans sa question : « Vous semble-t-il ». Nous disons fréquemment : « Il me semble que ... », et nous nous trompons souvent. Pour beaucoup de gens, il semble incroyable que Dieu ressuscite les morts. Pour les disciples, pendant tout un temps, cela leur semblait également incroyable. Ils n’ont pas voulu croire d’emblée à la résurrection ; ils étaient eux-aussi incrédules. La réalité leur semblait invraisemblable : ils ne croyaient pas que Christ soit ressuscité des morts. Ils se trompaient.

    Si Dieu ressuscite les morts, alors tout change. Il n’y a rien d’impossible à Dieu, même si cela dépasse la raison et la compréhension !

    C’est ce que le professeur Albert Jacquard dit dans son ouvrage « Dieu ? » (où il remet en question tous les éléments de la foi chrétienne) au chapitre consacré à la résurrection : « Ce qu’énonce le credo est à l’opposé de ce que notre raison peut accepter ».

    Dieu est au-delà de notre raison, il est plus grand que notre intelligence. Si nous devons tout ramener à la mesure de notre raison, nous n’acceptons rien de l’Évangile. C’est là que réside le problème de l’orgueil de l’intelligence. La raison et l’intelligence ne sont certes pas répréhensibles. Mais la raison qui veut tout comprendre est le vrai problème : rejeter ce que l’intelligence ne peut concevoir relève de l’orgueil, ce qui est néfaste et dangereux.

    Le grand savant, philosophe et écrivain chrétien Blaise Pascal disait : « La dernière démarche de la raison est de reconnaître qu’il y a une infinité de choses qui la surpassent. Elle n’est que faible si elle ne va jusqu’à reconnaître cela. Si les choses naturelles la surpassent, que dira-t-on des choses surnaturelles ? ».

    Avec son intelligence, l’homme est incapable de concevoir une infinité de choses en dehors du domaine de la foi et pourtant bien réelles. Pourquoi alors vouloir mettre en doute la Résurrection parce qu’elle est au-delà de notre intelligence ? Jésus parlait déjà en ce sens aux sadducéens (parti politique et religieux qui mettait en doute la résurrection et tout ce qui est surnaturel) : « Vous êtes grandement dans l’erreur, parce que vous ne comprenez ni les Écritures, ni la puissance de Dieu. » (Marc 12:24 ; Matthieu 22:29).

    Le problème est que nous voulons tout ramener à notre propre dimension. Nous enfermons Dieu dans nos propres limites et nous en faisons un mini dieu. Dieu est infini et tout puissant. Nous ne pouvons sonder son intelligence. Soyons donc modestes devant l’oeuvre de Dieu lorsqu’Il ressuscite les morts et son Fils. Dieu est au-delà de tout ce que nous pouvons imaginer. « Dieu a déployé sa puissance en ressuscitant Jésus d’entre les morts. » (Éphésiens 1:20). « Jésus a été déclaré Fils de Dieu avec puissance par sa résurrection d’entre les morts. » (Romains 1:4).

    Vous semble-t-il incroyable que Dieu ressuscite les morts ? Les chrétiens le croient parce qu’ils font confiance à un Dieu qui ressuscite les morts (2 Corinthiens 1:9), un Dieu tout puissant qui agit au-delà des limites de notre intelligence et de notre raison. Dieu est Dieu. Il n’est pas à la mesure de l’homme. Dieu n’est pas limité par nos propres limites.

    La résurrection de Jésus-Christ, et par conséquent celle de tous les hommes, est le seul événement qui donne un sens à la vie. La mort rend tout absurde et affreux. Si tout s’achève dans la tombe, toute notre vie est empreinte de sinistrose. Pourquoi faire le bien ? Celui qui agit mal va aussi mourir ! Quel est le sens de la morale si tout s’arrête au cimetière ? La mort fait perdre sa valeur à ce que nous avons de plus précieux. Elle rend absurdes les choses les plus louables et importantes. La mort rend stupide l’amour que nous portons à notre épouse, à notre mari, à nos enfants. La femme que j’aime, que j’embrasse, que je serre dans mes bras partira un jour au cimetière. Les enfants que nous avons mis au monde, choyés, aidés à grandir, éduqués, prendront aussi le chemin de la tombe. La mort rend tout absurde, choquant, révoltant. « Si c’est dans cette vie seulement que nous espérons en Christ, nous sommes les plus malheureux de tous les hommes. » (1 Corinthiens 15:9). Si tout s’achève dans la tombe, alors la naissance est une misère et la vie est aussi stupide qu’horrible. Seule la résurrection donne un sens à la vie et de la valeur à l’espérance chrétienne. Si la mort triomphe, tout devient insupportable. Face au cercueil, la raison et le coeur disent « Non ! Ce n’est pas possible ! ».

    Si l’Église ne prêche plus la résurrection, elle n’a plus rien à dire au monde.

    Au cimetière, la vie a été engloutie dans la mort. Avec Christ c’est l’inverse : Évangile signifie bonne nouvelle. Ce qui est mortel a été englouti par la vie (2 Corinthiens 5:4). La mort a donc été engloutie dans la vie par la résurrection de Jésus-Christ d’entre les morts. Grâce à cette résurrection la vie a un sens, l’amour retrouve sa valeur, la famille et la morale ne sont plus absurdes, la maladie et la souffrance ont un sens.

    La résurrection étant une réalité, la mort n’est pas la fin de tout. La vie triomphe et les chrétiens sont remplis de confiance, de foi et d’espérance. Aucune philosophie, aucune religion ne peut rivaliser avec l’Évangile de Jésus-Christ grâce à sa résurrection. Celle-ci fait la force du message chrétien unique dans cette bonne nouvelle de la résurrection.

    Hélas aujourd’hui, beaucoup d’églises ne prêchent plus et ne croient plus en la résurrection. En ramenant l’Évangile à un message humaniste, elles vident ainsi de son contenu le message de la bonne nouvelle et tuent l’espérance. Si l’Église ne prêche plus la résurrection, elle n’a plus rien à dire au monde.

    Heureusement aujourd’hui Christ est ressuscité. L’Évangile est la seule bonne nouvelle. Tous les autres messages religieux ou laïques s’arrêtent à la tombe. C’est pourquoi les églises doivent prêcher et insister sur la résurrection de Jésus-Christ. « Les apôtres rendaient avec beaucoup de force témoignage de la résurrection du Seigneur Jésus. » (Actes 4:33).

    Seule la résurrection donne un sens à la vie et de la valeur à l’espérance chrétienne.

    Mais le message de la résurrection de Jésus-Christ et de la résurrection universelle ne concerne pas seulement les chrétiens. C’est un message chrétien qui concerne tous les hommes, croyants ou pas. L’apôtre Paul affirme : « il y aura une résurrection des justes (croyants) et des injustes (incroyants). » (Actes 24:15). Comme les croyants, les incroyants ressusciteront aussi. Déjà le prophète Daniel disait : « Ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre, pour la honte éternelle. » (Daniel 12:2). Jésus lui-même a dit : « Un jour tous ceux qui sont dans la tombe entendront la voix du Fils de Dieu et en sortiront. » (Jean 5:25).

    Tous, croyants et incroyants, ressusciteront, et vivront toujours soit pour la vie éternelle, soit pour le jugement. La Bible nous avertit : « Comment échapperons-nous en négligeant un si grand salut ? » (Hébreux 2:3). C’est une mise en garde. Laissons-nous interpeller par la Parole de Dieu et le Saint-Esprit. Comment échapperons-nous en négligeant l’amour de Dieu, le sang qui a coulé à Golgotha et les souffrances du Fils de Dieu ? Chacun doit se poser la question et prendre position.

    Où en es-tu devant l’Évangile, devant Jésus-Christ ?
    Tu es sur quel chemin ?
    Celui qui conduit à la vie éternelle ou celui qui mène au jugement et en enfer ?

    Le tombeau du Christ est vide. Le Seigneur est ressuscité. Où en es-tu face à cette réalité ? Viens donc à la croix de Jésus-Christ. Jésus nous y donne rendez-vous.

    La Pâques est un double appel. Un appel à la foi, une invitation à croire. Jésus s’est montré vivant aux apôtres après sa résurrection. Il a parlé et mangé avec eux. La résurrection n’est pas un symbole ou une image.

    C’est la réalité. Pourquoi doutes-tu, comme Thomas ? Mais Thomas a vu les mains, les pieds et le côté percés du Christ. Il a cessé d’être incrédule pour croire. La résurrection est un appel à croire, à faire confiance par la foi à Jésus-Christ pour ta vie et tes problèmes.

    La résurrection du Christ est aussi un appel à vivre pour Lui. « Ceux qui vivent ne vivent plus pour eux-mêmes, mais pour celui qui est mort et ressuscité pour eux. » (2 Corinthiens 5:15).

    Sommes-nous prêts à croire et vivre pour Christ ?
    Prions-nous chaque jour ?
    Lisons-nous la Bible chaque jour ?
    Témoignons-nous ?
    Participons-nous à la vie et aux activités de l’église ?

    Faisons les bons choix chaque jour. Vivons et travaillons maintenant pour Jésus-Christ ressuscité !

    Post-scriptum

    Prédication apportée le 20/4/2003 par Philippe HUBINON et résumée par Jean-Pierre BAUDOUIN. - Publié dans le bulletin ’Résurrection’ d’avril 2004 et de mars 2005.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web