logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 804Alfred Kuen (1921-) décembre 2013
    Auteur prolifique de livres d’étude chrétiens, il a été professeur à l’Institut biblique et missionnaire Emmaüs, ainsi que directeur des Editions Emmaüs. Avec d’autres, il est à l’origine de la traduction de la Bible dite "Bible du Semeur".
    logo ARTICLE 350Faire taire les critiques février 2011
    Nous pouvons résister aux moqueries si nous avons la conviction de faire la volonté de Dieu.

    Dans la même rubrique

    Mais pourquoi donc parler d’Israël ?

     Esaïe 41 : 8-20 - Romains 9:1-5 10 :1-4 11 :1-6
     

    Le 14 mai 1948 naissait l’Etat d’Israël : le peuple juif possédait ainsi à nouveau une terre. Mais pourquoi parler encore d’Israël ?

    1. TOUS LES PEUPLES ONT UNE DETTE VIS-À-VIS D’ISRAËL ET DES JUIFS.

    La Shoah : 6.000.000 d’hommes, de femmes, de vieillards, d’enfants, de jeunes, de femmes enceintes et de nourrissons exterminés sans distinction et sans pitié.

    Ce ne sont pas seulement les nazis qui en sont responsables. Les gouvernements et les peuples d’Europe n’ont rien dit, rien fait ! Or, tout le monde savait : les USA, les pays d’Europe, la Russie, la Belgique, le Vatican, etc. Pire que de rester silencieux, nos gouvernements ont participé à la chasse aux Juifs, aux déportations, à l’extermination. Les gouvernements européens se sont parfois montrés plus zélés que les nazis.

    Le film “La rafle” reconstitue minutieusement la tristement célèbre “Rafle du Vel’ d’Hiv” (Raffle au Vélodrome d’hiver à Paris) du 16 juillet 1942. A l’initiative du gouvernement français et grâce à l’efficacité de la police française, des milliers de Juifs furent rassemblés, déportés en Allemagne et exterminés dans les camps de concentration. Les autorités belges ont fait de même. Les chemins de fer européens ont transporté ces malheureux vers la mort et les banques se sont enrichies de leurs biens.

    Lors de la commémoration de la Shoah à Charleroi, à l’initiative de la communauté juive, en regardant les visages des Juifs d’aujourd’hui, je pensais : « Voilà à quoi ressemblaient ceux qui furent assassinés d’une balle dans la nuque ou en plein cœur, ou réduit en cendres dans les fours crématoires. »

    2. POUR NOUS, CHRÉTIENS, LE SUJET A UNE AUTRE DIMENSION. ISRAËL FAIT PARTIE DU PLAN DE DIEU POUR LE SALUT DU MONDE.

    Au fin fond des âges, Dieu a créé un peuple, une nation, pour conduire les hommes au pardon et au salut. Dès les premières pages de la Bible, Dieu créa un peuple, à travers un homme, Abraham, pour que de ce peuple sorte miraculeusement le Messie, le Sauveur du monde. Dieu s’est incarné et est entré dans notre humanité. Ce que Jésus, le Messie, a exprimé dans Jean 4.22, « Le salut vient des Juifs. » C’est par le peuple d’Israël et malgré ses défauts, ses péchés, ses infidélités, ses rebellions, que Dieu a réalisé son plan de salut pour toute l’humanité. Jésus a pu dire : « Tout est accompli. » (Jean 19.30).

    C’est aussi et encore par ce peuple que Dieu a choisi de nous faire parvenir sa Parole, la Bible, patrimoine de l’humanité. C’est en Israël et par Israël, par Moïse, les prophètes, les apôtres que les Écritures furent rédigées. Non parce qu’Israël le méritait par sa fidélité, son courage, son obéissance. Non ! Malgré les péchés de son peuple, c’est par celui-ci que Dieu a transmis la Parole.

    3. AUJOURD’HUI ENCORE ISRAËL EST PRÉCIEUX AUX YEUX DE DIEU. DIEU A ENVERS ISRAËL DES PAROLES BOULEVERSANTES.

    Exemples :

    Le nom d’Israël revient plus de mille fois dans la Bible. Zacharie (2.8) dit : « Celui qui vous touche, touche à la prunelle de son œil (Dieu). » Il faut le redire à tout ceux qui détestent Israël ou lui font du tort, le boycottent, le haïssent, veulent l’exterminer : oui, Dieu aime Israël !

    4. PARLER D’ISRAËL EN BIEN EST UNE GRANDE BÉNÉDICTION !

    La promesse de Dieu vieille comme Abraham, est répétée plusieurs fois et est toujours d’application. « Je bénirai ceux qui te (Israël) béniront et je maudirai ceux qui te maudiront. » (Genèse 12.3 ; 25.29 ; Nombres 24.2). Laissez donc les autres dire du mal d’Israël. Mais vous, dites du bien d’Israël !

    Cela ne veut pas dire que tout ce que fait Israël est bien, qu’il ne fait jamais d’erreur, qu’il est parfait. Mais pour critiquer Israël, laisse ta place aux autres ! Toi, dis du bien d’Israël, c’est là le sens du mot bénir. Dans l’Ancien Testament, après la sortie d’Egypte, quand Israël approche de Canaan, Balak, le roi de Moab, s’inquiète. Il appelle le magicien Balaam pour maudire Israël (Nombres ch. 22, 23 et 24). La scène est comique. Balaam s’y reprend à trois fois. Chaque fois, Dieu l’empêche de maudire et l’oblige à bénir Israël. Balaam est contraint de rappeler la promesse divine : « Béni soit quiconque te bénira et maudit soit quiconque te maudira. » (Nombres 24.9).

    5. IL FAUT CHOISIR SON CAMP !

    Face à l’antisémitisme croissant, on ne peut rester neutre. Toute la Bible enseigne qu’il y a un choix à faire.

    6. LE PEUPLE D’ISRAËL EST MENACÉ D’EXTERMINATION.

    C’est le seul peuple au monde qui a toujours été menacé d’extermination ! L’ancien président iranien Mahmoud Ahmadinejad ne cessait de répéter cette menace à la tribune de l’ONU. Ensuite, L’ayatollah Khamenei, chef religieux iranien prit la relève et proféra les mêmes menaces envers 8 millions de Juifs en Israël !

    Quand la Deuxième Guerre mondiale fut terminée, une formule fut retenue : “Plus jamais ça !” L’Europe était devenue alors le plus grand cimetière juif du monde. Mais aujourd’hui, tout recommence. A nouveau, les nations laissent dire et faire. Elles n’arrivent pas à stopper l’Iran dans sa course à l’arme nucléaire. Et tout le monde sait que lorsque les Iraniens auront cette arme, ils l’utiliseront contre Israël. Israël est menacé à nouveau de tous côtés. Le Parlement européen ne dit pas un mot, ni même l’ONU qui n’a jamais voté une résolution contre l’Iran mais ne cesse d’en voter contre Israël. Or, Israël est la seule démocratie dans la région !

    7. ISRAËL, POUR NOUS CHRÉTIENS, EST UNE FAMILLE DE LAQUELLE NOUS FAISONS PARTIE.

    Abraham c’est notre arrière, arrière, ... grand-père, même si nous ne sommes pas circoncis. L’apôtre Paul expliqua que les chrétiens sont tous enfants d’Abraham (Romains 4.13-25), partageant la même foi qu’Abraham le croyant. La Bible dit qu’il y a la postérité d’Abraham selon la chair (les Juifs) et la postérité d’Abraham spirituellement parlant, les chrétiens. Paul a écrit : « Abraham, notre père à tous, a cru et devint le père d’un grand nombre de nations. » Abraham est le père de tous les non-juifs qui croient. (4.11, 16-17).

    Faisons savoir que nous aimons Israël. Reconnaissons que le retour des juifs sur la terre d’Abraham est l’accomplissement de la prophétie et disons-le autour de nous ! ■

    Post-scriptum

    Prédication apportée le 10 avril 2014 par Philippe HUBINON et résumée par Odette GALANTE et Marie-Rose GERARD - Bulletin “Résurrection” de mai-juin 2015.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web