logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 804Alfred Kuen (1921-) décembre 2013
    Auteur prolifique de livres d’étude chrétiens, il a été professeur à l’Institut biblique et missionnaire Emmaüs, ainsi que directeur des Editions Emmaüs. Avec d’autres, il est à l’origine de la traduction de la Bible dite "Bible du Semeur".
    logo ARTICLE 350Faire taire les critiques février 2011
    Nous pouvons résister aux moqueries si nous avons la conviction de faire la volonté de Dieu.

    Dans la même rubrique

    El Shaddaï, Dieu puissant !

     | Romains : 1.16-25 et 15 : 13 - 1 Corinthiens 1. 17-31 -
     | 2 Corinthiens 12.8-9 - Ephésiens 1 :15-23 ; 3 :14-21 -
     | Apocalypse 1 : 8 ; 5 : 12-1
     

    La puissance de Dieu

    J’ai préparé une série de prédications ayant pour thème la puissance de Dieu. J’ai donné à cette série le titre de “El Shaddaï, Dieu Puissant” : l’un des noms que Dieu se donne (El Shaddaï) est entre autres rattaché à sa puissance : “Le Dieu Tout Puissant”.

    Pourquoi cette série ? Parce que le sujet est important, parce qu’il ne faut pas chercher la puissance de Dieu là où elle n’est pas, pour ne pas attendre des choses qui ne viendront pas, afin d’éviter toute déception dans la vie chrétienne. Il est donc de première importance de comprendre ce que la Bible entend par la puissance de Dieu. Nous avons toujours besoin d’être corrigés dans ce que nous pensons. Rappelons la parole d’Esaïe (55.8) : « Mes pensées ne sont pas vos pensées et vos voies ne sont pas mes voies. » Il est nécessaire de revenir à la Bible pour ne pas se faire des illusions.

    Apocalypse 6:16-17 nous enseigne qu’à la fin des temps, pour mater définitivement l’orgueil et l’esprit de rébellion de l’homme, Dieu va déployer sa puissance et déclencher une terreur telle que les hommes demanderont aux montagnes : « Tombez sur nous, et cachez-nous de devant la face de Celui qui est assis sur le trône ! » En dehors de cette démonstration de la puissance de Dieu à la fin des temps, la Bible nous parle d’autres aspects étonnants de cette puissance divine.

    LE “NOTRE PÈRE”
    Cette puissance, nous l’évoquons lorsque nous récitons le “Notre Père”, lorsque nous prions : « Car c’est à toi qu’appartiennent dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. » (Matthieu 6:13). En effet, comme chrétien, nous reconnaissons par la foi cette puissance de Dieu et il faut souligner l’importance de savoir où elle se trouve.

    CONVOITISE DIABOLIQUE
    Depuis le jardin d’Eden, l’homme convoite ce qui appartient à Dieu seul : la connaissance, la sagesse, la gloire, la richesse, le pouvoir, la puissance. Cette convoitise diabolique jette le monde dans les guerres, les famines, la misère.

    L’ÉGLISE CATHOLIQUE
    Dans notre monde actuel, il n’est question que de puissance (puissance monétaire, puissance économique, puissance de feu, puissance nucléaire), même de superpuissance.

    L’Église catholique romaine a, elle aussi, cherché la puissance et l’a utilisée avec les grands de ce monde et les pouvoirs politiques pour opprimer, torturer, exécuter par l’épée et par le feu (aux temps de l’Inquisition par exemple), celles et ceux qui avaient mis leur foi en la Parole de Dieu seule, c’est-à-dire l’Église de Jésus-Christ, l’Église fidèle qui cherche sa puissance en Dieu seul et qui a compris que Dieu seul est le Tout-Puissant.

    Où est la puissance de Dieu ?

    Même en tant que chrétien, on peut se poser la question : “Où est la puissance de Dieu ?” Car, il ne faut pas se tromper et la chercher là où elle n’est pas !

    Aux Sadducéens, qui ne croyaient pas à la résurrection, Jésus a dit : « Vous ne comprenez ni les Ecritures, ni la puissance de Dieu. » (Matthieu 22.29). Ces hommes étudiaient les Ecritures, mais ils n’avaient pas compris le sens de la puissance de Dieu ! On peut donc être tout près de la Bible et ne pas comprendre certaines choses au sujet de Dieu !

    SOURCE DE MALENTENDUS
    Ce sujet, la “puissance de Dieu”, crée beaucoup de malentendus. Le monde autour de nous conçoit mal la puissance de Dieu. Par exemple, le non chrétien tient le raisonnement suivant : “Si Dieu existe et s’il est tout-puissant, il devrait utiliser sa puissance pour mettre fin à tous les conflits dans le monde et extirper le mal de la terre : il ne devrait plus y avoir de guerres, ni de catastrophes, ni de famines. Puisqu’il ne le fait pas, c’est qu’il n’est pas tout puissant ou encore, qu’il n’existe pas !”

    Raisonner ainsi, c’est oublier que le Seigneur de la Bible n’est pas un dictateur qui impose sa puissance pour exterminer mais bien pour bénir, pour sauver. Le monde a connu beaucoup de dictateurs qui ont utilisé leur puissance pour imposer par la force leur idéologie, leur politique, parfois même leurs caprices. Mais le Dieu de la Bible, le Tout-Puissant, n’utilise pas sa puissance pour imposer sa volonté au monde. Il ne veut pas être le gendarme de la planète. Là est la véritable puissance : posséder celle-ci et ne pas l’utiliser pour écraser tout homme qui résiste à sa volonté !

    Un parlementaire français déclarait un jour devant ses confrères : “Je vais vous démontrer que Dieu n’existe pas, qu’il n’est pas tout-puissant. Je lui donne une minute pour m’anéantir.” La minute s’écoula et évidemment rien ne se passa. L’homme se rassit, heureux d’avoir réussi sa démonstration ! Quelle absurdité de sa part ! Il ignorait que la volonté de Dieu n’est pas d’utiliser sa puissance pour anéantir, exterminer, écraser les incrédules. La volonté de Dieu, c’est « que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. » (1 Timothée 2:4). Dieu ne voulait pas la mort de ce parlementaire qui le défiait. Dieu ne veut pas la mort du pécheur, mais il veut que celui-ci se repente et croie. Dieu a déployé sa puissance pour ressusciter Jésus-Christ (Ephésiens 1:20).

    MÊME LES DISCIPLES COMPRENAIENT MAL !
    Cet esprit de puissance pour écraser les autres était dans le cœur des disciples. Luc 9:51-56 nous rapporte que les disciples sont en route vers Jérusalem avec Jésus, qui se rapproche ainsi de Golgotha. Ils passent par la Samarie et Jésus envoie des disciples vers un village samaritain pour rechercher un logement. Mais, les Samaritains refusent de les recevoir, d’accueillir des juifs. Les disciples reviennent mécontents vers Jésus et disent : « Veux-tu que nous commandions que le feu descende du ciel et les consume ? » Jésus les réprimanda disant : « Vous ne savez pas de quel esprit vous êtes animés ! Car le Fils de l’homme est venu non pour perdre les âmes des hommes, mais pour les sauver ! » Ce n’était pas l’Esprit de Dieu qui animait les disciples ! Dieu n’utilise pas sa puissance contre les hommes pour détruire, pour condamner, mais pour sauver, pour pardonner. Beaucoup voudraient que Dieu intervienne pour extirper le mal du monde. Mais c’est oublier que le mal est dans le cœur de celui-là même qui souhaite que Dieu intervienne chez les autres. Les disciples n’avaient pas compris la puissance de Dieu. Il est possible que nous n’ayons pas non plus compris la puissance de Dieu, comment Dieu manifeste sa puissance. C’est pourquoi, il est toujours nécessaire de retourner à l’Écriture.

    Comment se manifeste la puissance de Dieu ?

    TROIS MOTS
    Que dit l’Écriture ? Trois mots sont employés dans la Bible pour parler de ces faits surnaturels : miracle, prodige, signe. On les trouve ensemble dans Actes 2.22 : « Jésus de Nazareth, cet homme à qui Dieu a rendu témoignage devant vous par des miracles, des prodiges, des signes... » Un des mots grecs utilisés pour parler des miracles est DYNAMIS (qui a donné “dynamite”) c’est-à-dire force, puissance. C’est la manifestation de la puissance de Dieu.

    Pendant septante années, cette dynamite évangélique a fait trembler le communisme qui a enfermé les chrétiens dans les prisons, les goulags ou les hôpitaux psychiatriques, qui a interdit la Bible, qui a fermé les églises pour les transformer en musées. Que s’est-il passé ? Le régime communiste s’est écroulé et la puissance de l’Évangile a triomphé dans la faiblesse ! C’est la croix qui est restée debout !

    L’Empire romain, cette superpuissance de l’époque, s’est disloquée, mais l’Évangile a triomphé des épreuves et la croix est restée debout !

    DANS LES MIRACLES DE JESUS-CHRIST
    L’Écriture nous présente la manifestation de la puissance de Dieu à travers les miracles de Jésus-Christ. Par ses miracles, le Christ, le Messie, le Fils de Dieu, Dieu le Fils, manifeste la puissance de Dieu et, en même temps, la puissance d’accomplissement des Ecritures. Le miracle est aussi un signe, c’est-à-dire qu’il montre quelque chose. Ceux qui disent que Dieu devrait intervenir et manifester sa puissance dans tel ou tel cas, ne croient pas à cette puissance quand celle-ci est manifestée dans les miracles de Jésus-Christ. L’apôtre Pierre dit : « Ce n’est pas en effet en suivant des fables habilement conçues que nous vous avons fait connaître la puissance de notre Seigneur Jésus-Christ, mais c’est comme ayant vu de nos propres yeux. » (2 Pierre 1.16).

    Les disciples n’avaient pas non plus compris la puissance de Dieu. Quelle ne fut pas leur déception lors de la crucifixion. Pour eux, tout s’écroulait ! (Luc 24.15-17 ; Jean 20.11) Au début, les disciples ne voulaient pas croire et, après la résurrection de Jésus, certains eurent encore des doutes (Matthieu 28.17 ; Marc 16.11). Mais selon Actes 2.22, tous ont été obligés de reconnaître la puissance de Dieu manifestée dans les miracles de Jésus.

    Devant la croix, les sacrificateurs avec les scribes et les anciens du peuple ne comprirent pas la puissance de Dieu. Celle-ci était cachée dans le Christ restant cloué sur la croix pour expier nos péchés (Matthieu 27.41-43).

    Dieu avait annoncé par les prophètes que le Messie qui viendrait un jour, naîtrait de façon miraculeuse et accomplirait des miracles. Les miracles devaient donc accompagner la personne du Messie, afin qu’on puisse le reconnaître. Ceux-ci furent le témoignage de sa divinité, de sorte que les gens disaient : « Nous n’avons jamais rien vu de pareil. » (Marc 2.12) Rien de pareil ! Ni avant, ni après ! Depuis lors, on n’a plus jamais rien vu de pareil ! Nous ne devons pas nous attendre aux mêmes miracles aujourd’hui, parce que ces miracles avaient été annoncés comme accompagnant Celui qui viendrait de la part de Dieu, le Messie. Qui ne croit pas aux miracles de Jésus-Christ, ne comprend pas la puissance de Dieu !

    LE RETOUR EN ISRAEL
    Les miracles n’appartiennent pas au passé seulement. Notre génération a été témoin de l’un des plus grands miracles de l’histoire, à savoir le retour du peuple d’Israël sur la terre de ses ancêtres, sur la terre d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, terre qui lui avait été volée il y a presque 2000 ans ! En l’an 70 de notre ère, les armées romaines de Titus écrasèrent la nation d’Israël et celle-ci fut dispersée parmi tous les peuples de la terre. Mais Dieu avait promis : « Je les ramènerai dans leur pays, que j’avais donné à leurs pères. » (Jérémie 16:15). Pendant dix-neuf siècles, rien ne se passa, rien. Dieu avait pourtant annoncé un miracle plus éclatant que la sortie d’Égypte (Jérémie 16:14-15 et 23:7-8). Où était la puissance de Dieu ? Où était le miracle ? Nous l’avons aujourd’hui sous les yeux ! Quelle puissance Dieu a déployée pour que l’Organisation des Nations Unies vote en 37 minutes la création d’un État juif pour Israël ! Et le vendredi 14 mai 1948, à Tel-Aviv, David Ben Gourion, Premier ministre d’Israël, proclama la fondation de l’Etat d’Israël. La puissance de Dieu s’est manifestée pour que s’accomplisse ce qui avait été annoncé par le prophète Jérémie. Dieu est le Maître, le Seigneur, le Tout-Puissant, El Shaddaï.

    Le Psaume 89, verset 9 pose la question : « Qui est comme toi puissant, ô Eternel ? » Personne d’autre que le Seigneur n’est tout puissant et c’est en lui que nous avons placé notre confiance. Dans les circonstances que nous avons vécues, que nous vivons, nous réalisons comment le Seigneur agit avec puissance afin que ses plans s’accomplissent et que ses enfants reconnaissent comme le psalmiste : « Tu as conduit ton peuple comme un troupeau ! » (Psaumes 77:21). Mais il faut voir la puissance de Dieu avec les yeux qu’il nous a donnés ! Que le Seigneur nous vienne en aide et nous ouvre les yeux ! Que Dieu nous accorde de savoir reconnaître sa puissance là où elle se manifeste !

    DANS LE SILENCE
    La puissance de Dieu n’est pas toujours dans le vent violent, le tremblement de terre, le feu, les éclairs, le tonnerre.

    Prenons un exemple tiré des Ecritures qui nous montre comment le prophète Elie s’était aussi un peu fourvoyé sur cette question de la puissance de Dieu (1 Rois 19:11-12). Elie est très découragé et demande de mourir, il est à bout, il craque. Il s’enfuit et descend dans le désert au mont Sinaï et il demande au Seigneur de lui reprendre la vie. C’est étrange d’entendre un prophète parler comme cela. Le Seigneur voyant sa détresse, lui demande de sortir de la caverne et Dieu fit passer devant lui un vent violent qui déchirait et brisait les rochers. Et le texte ajoute : « Mais l’Eternel n’était pas dans le vent ni dans la tempête. Et l’Eternel fit ensuite trembler la terre, Mais le Seigneur n’était pas dans le tremblement de terre. Dieu fit ensuite passer devant Elie un grand feu, Mais l’Eternel n’était pas dans le feu. Ensuite, Dieu fit entendre à Elie le son subtil d’un silence et Elie se couvre le visage. » Il a compris que cette fois c’est Dieu qui se manifeste dans un murmure doux et léger. Le Seigneur n’était pas dans le tonnerre, le grand vent, le feu, dans la terre qui tremble. La présence de Dieu, sa puissance, s’est manifestée dans le silence. Nous voudrions bien souvent le voir dans des choses éclatantes, mais non, la puissance de Dieu se manifeste aussi dans le silence.

    La leçon est bien utile pour nous. Certains veulent croire que plus il y a de bruit dans l’église, plus le Seigneur est présent. Ce n’est pas ce que la Bible nous enseigne, Il est aussi là dans le recueillement de son peuple.

    DANS LA CRÉATION
    La puissance de Dieu se manifeste aussi dans les ouvrages de la création. Jérémie le prophète disait (32:17) « Tu as créé les cieux par ta grande puissance. » L’apôtre Paul écrira : « Depuis la création du monde, les perfections invisibles de Dieu, sa puissance éternelle et sa Divinité sont visibles dans ses œuvres pour l’intelligence. » (Romains 1:20). La puissance de Dieu se voit comme à l’œil nu.

    La puissance de Dieu se voit dans le corps (une œuvre admirable selon Psaumes 139.14) : les poumons, le cœur, les reins, les yeux, les oreilles, le cerveau... Que Dieu est puissant dans tout ce qu’il a créé. Aucune usine chimique au monde ne peut accomplir ce que notre foie réalise en si peu de temps sans détruire le reste du corps ; de même pour l’estomac, les reins, le cerveau... Tout ce qui est en nous témoigne de la puissance de Dieu. Sa puissance se manifeste partout : dans les arbres, les étoiles, les mouches, les oiseaux, tous les animaux... Les cristaux dans un flocon de neige : une merveille ! Les feuilles de l’arbre ou les ailes d’un papillon : un chef-d’œuvre !

    La puissance de Dieu se manifeste aussi dans les découvertes de la science. Tous les chercheurs voient la puissance de Dieu dans l’infiniment petit ou l’infiniment grand qu’ils étudient ; ils ont vu la puissance de Dieu dans leur microscope. Les études scientifiques ou médicales font apparaître la puissance de Dieu. Les savants sont confondus devant la complexité des phénomènes, des atomes, des molécules, de la vie, de l’ADN. Einstein disait : “L’univers ruisselle d’intelligence.” Dieu manifeste sa puissance au travers de cette intelligence.

    Le psalmiste disait en chantant la gloire de Dieu au travers de la nature : « Qui est puissant comme Toi ? » Ils ont pu sonder l’infiniment petit et l’infiniment grand et ils n’ont pas voulu Le reconnaître. Dans le livre de Job (12:7) on peut lire : « Interroge les bêtes, elles t’instruiront. Les oiseaux du ciel, ils te l’apprendront. Parle à la terre, elle t’instruira et les poissons de la mer te le raconteront. La main de l’Eternel a fait toutes choses. »

    Mais aujourd’hui, on préfère le mot “nature” à celui de “création”. Paul a dit : « Ils sont donc INEXCUSABLES, puisque connaissant Dieu, ils ne lui ont pas rendu la gloire, au contraire, ils se sont fourvoyés dans leurs vains raisonnements et leur cœur insensé est devenu la proie des ténèbres, et se vantant d’être sages, ils sont devenus fous, ils ont changé la vérité de Dieu en mensonge et ils adorent la créature plutôt que le Créateur. » (Romains 1) et encore, dans le verset 18, « Ils retiennent injustement la vérité captive. »

    Quel dommage que tant de personnes autour de nous refusent de voir la puissance de Dieu. On parle beaucoup aujourd’hui du bouleversement de notre planète, de l’écosystème qui permet l’équilibre biologique. C’est comme un grand château de cartes, et si on touche une carte, tout le château s’écroule. C’est ce qui se passe actuellement, on touche à l’œuvre de Dieu, à la création et tout s’écroule. On nous annonçait dernièrement la disparition de dix-sept espèces d’abeilles et nous savons aussi que sans abeille, il n’y a plus de fruits puisque ce sont ces petites bêtes qui pollénisent nos arbres fruitiers. Bien d’autres choses encore nous prouvent que si l’on touche à l’œuvre de Dieu, tout s’écroule. Et aujourd’hui ; même la science reconnaît que la planète est en danger parce que l’on a touché à cet équilibre de sagesse et de puissance.

    On sait aujourd’hui que tous les animaux sont utiles, qu’ils ont un rôle à jouer dans l’écosystème et qu’ils ne sont pas là par hasard. La PUISSANCE de DIEU se manifeste dans la CRÉATION.

    DANS LA PREDICATION DE L’EVANGILE
    La puissance de Dieu se manifeste aussi dans la prédication de l’ÉVANGILE. Dans 1 Corinthiens 21 nous lisons : « Car puisque le monde avec sa sagesse n’a pas connu Dieu dans la sagesse de Dieu, il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. Elle est la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit. » Dans 1 Corinthiens 1.23-24, Paul déclare : « Nous prêchons Christ crucifié, scandale pour les juifs, folie pour les païens, mais puissance et sagesse de Dieu pour tous ceux qui sont appelés. » et dans Romains 1.16 : « Je n’ai point honte de l’Évangile : c’est une puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit. »

    La puissance de Dieu est cachée dans la prédication de la croix. Les mots qui parlent de l’Amour de Dieu, de la croix du calvaire, du sang de Jésus-Christ, de la résurrection sont remplis de puissance. Ces mots appellent le pécheur au salut, à la repentance et l’invitent à croire.

    La Bible nous dit que Dieu a déployé sa puissance en ressuscitant Jésus-Christ d’entre les morts. Les mots qui parlent de Jésus-Christ sont remplis de puissance. C’est la puissance de Dieu cachée dans l’Évangile pour ceux qui sont appelés.

    Ces mots de Jean 3:16 : « Dieu a donné son fils unique afin que tous ceux qui croient en lui ne périssent pas mais qu’ils aient la vie éternelle. », nous montrent aussi la puissance de Dieu. La plupart d’entre nous avons fait l’expérience de la conversion, la découverte de l’amour de Dieu de sa puissance cachée dans la croix et la résurrection. C’est par ces mots que toute notre vie a été changée et c’est pour cette raison que nous sommes là tous les dimanches pour l’adorer. Cette puissance nous a transformés.

    LA PUISSANCE DE DIEU EN NOUS
    Paul parle de la puissance de Dieu qui agit en nous (Ephésiens 3.20) et Pierre de la puissance de Dieu qui nous garde par la foi pour le salut (1 Pierre 1.5). Tous ceux qui dans le monde croient, ont reçu Jésus-Christ comme leur Sauveur, sont nés de nouveau, quelle que soit leur dénomination, reçoivent la puissance de Dieu qui agit en eux et les garde. Cette puissance de Dieu nous permet notamment de souffrir pour l’Évangile (2 Timothée 1.8). N’attendons donc pas une puissance de Dieu faisant trembler la terre sur ses fondements. Cette puissance est là en nous et nous garde. Si Dieu ne déployait pas sa puissance sur ses enfants pour les garder sur le chemin étroit de la foi, aucun ne serait capable de tenir.

    Mystérieuse, cachée, silencieuse, discrète, la puissance de Dieu est efficace et il ne faut pas essayer de vivre la vie chrétienne sans elle. On a peut-être été déçu par un pasteur, un ancien, un chrétien. On a été malade et on a souffert sur un lit d’hôpital. On a connu un deuil cruel ; on a pleuré sur un enfant rebelle. On a été tenté. On a eu des doutes. Mais on est resté attaché au Seigneur parce qu’il nous a gardés par sa puissance.

    Avons-nous reconnu la puissance de Dieu dans la vie de cette jeune fille ou de ce jeune homme qui ont voulu rester purs dans cette génération perverse, dans la vie de cette jeune chrétienne qui repousse les avances d’un collègue de travail bien qu’il connaisse des déceptions dans son foyer ? Avons-nous vu la puissance de Dieu dans la vie de cette femme atteinte d’une maladie incurable, qui le sait et reste souriante, fidèle et confiante en son Seigneur ?

    Paul dit : « Je sais en qui j’ai cru et je suis persuadé qu’il a la puissance de garder mon dépôt jusqu’à ce jour-là. » (2 Timothée 1.12). Paul avait l’assurance que Dieu était puissant pour le garder jusqu’à la fin de sa vie, malgré les tribulations énumérées dans 2 Corinthiens 11.23-28. C’est la même puissance que Dieu veut déployer en nous pour nous garder forts et fidèles ! « Ma Puissance s’accomplit dans la faiblesse... » dit Dieu dans 2 Corinthiens 12.9. Sa puissance a triomphé du mal sur la croix de Golgotha et ni les juifs, ni les disciples ne l’ont vue !

    La puissance du mal

    La Bible nous parle aussi de la puissance du mal. 1 Jean 5.19 affirme que « le monde entier est sous la puissance du malin. » Il n’est pas difficile de le croire. Il nous suffit de regarder autour de nous ou de suivre les informations.

    Lorsque le pasteur Demaude déposa sa charge et me demanda de dire quelques mots lors de la cérémonie, je ne me suis pas privé de dire ce que je pensais devant le bourgmestre et les échevins. C’était l’époque de l’affaire Julie et Melissa et la ville de Charleroi était qualifiée par la presse comme étant la ville la plus criminogène de Belgique. Un échevin me dit ne pas avoir été content de mes propos. Plus tard, éclataient dans notre ville, les scandales que nous connaissons !

    Dieu veut que tous les hommes soient sauvés. Dans Actes 26.16, Paul explique que la conversion, c’est passer « des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu. » Il existe une réelle puissance spirituelle, surnaturelle qui tient les hommes éloignés de la lumière et de l’amour de Dieu et ainsi, notre monde s’enfonce de plus en plus dans la puissance des ténèbres. Il y a quelque temps, le Ministère de l’Éducation Nationale imposait de faire faire aux enfants une lecture qui était une vraie incitation à la révolte. Les enseignants étaient bouleversés. Leur conscience était déchirée. Des directeurs d’école ont protestés auprès du Ministère. La réponse fut : “Faites ce qu’on vous dit, sinon on vous retirera vos subsides.” Il n’y a pourtant jamais eu tant de violence dans nos écoles ! Souvenons-nous de cet instituteur qui a été poignardé. Et tout ce que d’en haut on propose aux élèves, ce sont des textes qui les incitent au mal !

    L’ANTI-CHRIST
    Le monde est prêt pour accueillir l’Anti-Christ. Que ce soit dans le domaine moral, religieux, scientifique, économique, technologique, politique, monétaire, culturel, musical, scolaire, sportif... : les conditions sont réunies ! La Bible dit dans 2 Thessaloniciens 2.9-12 que l’apparition de l’Anti-Christ, l’impie, le “sans-loi”, l’homme de péché « se fera par la puissance de Satan, avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent, parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi, Dieu leur envoie une puissance d’égarement pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés. » Il n’est pas question de quelques personnages par-ci par-là. Ce sont les responsables de nos institutions qui font le choix de l’injustice et l’imposent avec leur autorité.

    Conclusion

    Nous espérons que cette puissance de Dieu puisse ramener ceux qui se sont éloignés mais aussi que de nouvelles âmes puissent venir à Jésus-Christ. Nous prions pour que cette puissance puisse être reconnue comme venant de Dieu. La méchanceté du cœur de l’homme est tellement grande qu’il faut bien toute cette puissance de Dieu pour triompher de notre cœur.

    Nous souhaitons que cette puissance se manifeste au travers de la vie de l’église, au travers de chacun de nous, par notre témoignage dans notre vie de tous les jours. Et que toutes les églises soient des lieux où la puissance de Dieu se manifestera non pas pour détruire ou écraser mais pour sauver et donner la vie.

    Béni soit Dieu qui a ouvert nos yeux et nos cœurs pour que nous en soyons conscients. Peut-être se trouve-t-il parmi nous quelqu’un qui ne connaît pas encore la puissance de Dieu ? Qu’il reconnaisse aujourd’hui même que la puissance de Dieu est présente dans la création, dans l’Évangile et la croix de Jésus-Christ. « Dieu veut que tous les hommes soient sauvés. » (1 Timothée 2.4). 

    Post-scriptum

    Prédication en trois volets apportée les 24/1/07, 4/2/07 et 11/2/07 par Philippe HUBINON - résumée par Odette GALANTE et Marie-Rose GERARD.

    TEXTE FUSIONNÉ LE 6-12-2010


    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web