logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 804Alfred Kuen (1921-) décembre 2013
    Auteur prolifique de livres d’étude chrétiens, il a été professeur à l’Institut biblique et missionnaire Emmaüs, ainsi que directeur des Editions Emmaüs. Avec d’autres, il est à l’origine de la traduction de la Bible dite "Bible du Semeur".
    logo ARTICLE 350Faire taire les critiques février 2011
    Nous pouvons résister aux moqueries si nous avons la conviction de faire la volonté de Dieu.

    Dans la même rubrique

    Athlète de la foi

     | 1 Corinthiens 9 : 24-27 - Philippiens 3 : 12-13
     
    Déjà du temps de l’apôtre Paul, les sports occupaient une grande place dans la vie des citoyens de l’Empire Romain. Ceux-ci disposaient de 150 jours chômés dans l’année pour assister aux jeux.

    Paul utilise les compétitions sportives pour illustrer certains aspects de la vie chrétienne. « Je cours. », dit l’apôtre dans 1 Corinthiens 9:26, et dans Philippiens 3:12-14, « Je cours pour saisir le PRIX... je cours vers le BUT, pour remporter le PRIX de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ. » Dans Hébreux 12:1, l’apôtre déclare : « Rejetons tout fardeau, et le péché qui nous environne si facilement et courons avec PERSEVERANCE dans la carrière qui nous est ouverte. »... Citons quelques qualités exigées de l’athlète victorieux et du chrétien.

    1) La discipline. Tous les grands champions se sont imposé une discipline de fer grâce à laquelle ils ont gagné. Une voisine qui avait fait de la natation au niveau régional, nous racontait que tous les jours, elle se levait à 6 h du matin pour être à la piscine à 7 h, nager de 7 à 8 h et être à l’école à 8 h 30. Elle s’imposait cette discipline chaque jour, été comme hiver.

    Il faut de la discipline dans tous les domaines de la vie : à l’école, au travail, à l’armée, dans la famille avec les enfants, dans l’église, dans les camps... Combien d’enseignants souffrent parce qu’on ne sait plus imposer la discipline dans les classes de leur école ? Tant de problèmes sociaux découlent du fait qu’il est difficile de trouver des hommes et des femmes prêts à s’imposer une discipline au travail ! Qu’arriverait-il si les soldats ne se soumettaient pas au règlement de l’armée ? Quels dégâts engendrent le manque de discipline dans les familles ! Les exemples autour de nous sont nombreux et parfois dramatiques !

    Sans discipline, l’Église elle-même sombre dans le chaos ! Il faut de la discipline dans les camps, non seulement pour les enfants, mais aussi pour les responsables, les moniteurs...

    Dans la vie chrétienne, il faut de la discipline pour lire la Bible et prier chaque jour, pour venir au culte chaque dimanche, pour fermer la télé à telle heure, pour sélectionner les programmes, pour venir à l’étude biblique, etc. Sans discipline dans la vie chrétienne, on n’arrive à rien !

    Paul avait astreint son corps à une discipline sévère par amour pour Jésus-Christ. Il a écrit dans 1 Corinthiens 9:27 : « Mais je traite durement mon corps et je le tiens assujetti... » et dans le verset 25 : « Tous ceux qui combattent s’imposent toutes espèces d’abstinences... » Le chrétien n’est pas un être passif qui se repose sur sa foi, mais un athlète qui s’impose une discipline de vie ferme et solide.

    2) La nécessité de viser un but. Le nageur américain Johnny Weissmuller qui a incarné Tarzan dans de nombreux films, fut un héros aux Jeux olympiques (J.O.) de Paris en 1924. A l’époque, les couloirs des nageurs dans les piscines n’étaient pas encore délimités et il y avait un problème de trajectoire. Pour l’aider, son entraîneur lui avait dit : « Vise mon chapeau quand tu nages, pour garder la ligne la plus droite possible ! »

    Le champion est quelqu’un qui vise un but ! D’après Philippiens 3:12, notre but à nous, chrétiens, est la PERFECTION. « Soyez parfaits. » a dit Jésus dans Matthieu 4:48. C’est le but le plus élevé qui soit ! On ne l’atteint pas, mais on doit le viser.

    On peut découper cette cible en mini-cibles : lire la Bible en un an ou un chapitre de la Bible chaque jour, distribuer cent traités par mois, offrir une Bible par mois, suivre l’étude biblique pendant un an, etc. De petites étapes atteintes nous disposent à viser et atteindre un but plus élevé. L’ancien champion du monde du saut à la perche, Sergei Bubka, sautait 6 m 10. Bubka n’a pas atteint son record en une fois. Son entraîneur lui a proposé des mini-objectifs : 3m, 4m,... en visant à faire de lui le champion du monde. Bubka est allé d’étape en étape tout en visant le record du monde.

    La devise des J.O. est « Plus vite, plus haut, plus fort ! « Ceci peut être la devise du chrétien, cet athlète de la foi ! Paul dit dans Philippiens 3:12-14 : « Ce n’est pas que j’aie déjà remporté le prix, ou que j’aie déjà atteint la perfection ; mais je cours, pour tâcher de le saisir,... je cours vers le but. » En ne visant rien, on n’atteint rien, on ne progresse pas !

    3) Une consécration totale. Tous les grands champions ont dû faire le choix d’une consécration totale. Dans une interview à la télé, l’ex champion du monde de moto-cross, Joël Robert, énumérait tous les sacrifices qu’il avait dû accepter pour être champion du monde. Beaucoup de sportifs très doués ont échoué, parce qu’ils ne s’étaient pas consacrés à 100% à leur sport.

    La vie chrétienne demande un engagement à 100%. On ne prie pas un jour sur deux, on ne lit pas la Bible une fois par semaine, on ne vient pas au culte de temps en temps, etc. Jésus a dit dans Matthieu 22:37 : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme et de toute ta pensée. » Sommes-nous prêts à accepter ce commandement et aimer Dieu à 100% ?

    4) Le respect des règles. Tous les sports ont des règles. Que serait un match de football ou de tennis, s’il n’y avait pas de règles ? La vie chrétienne aussi doit respecter des règles. C’est Dieu qui a posé les règles et entre autres les « Dix commandements ». Beaucoup de personnes aujourd’hui ne savent plus où elles en sont et où se trouvent les limites. Elles ont rejeté les Dix commandements et se demandent quel est le sens de leur vie. Paul a dit dans 2 Timothée 5 : « L’athlète n’est pas couronné s’il n’a pas combattu suivant les règles. »

    5) La persévérance. Pour gagner, il faut persévérer. Si l’athlète s’arrête la première fois qu’il est déçu par son coach, ses sponsors, ses collègues, sa carrière tourne court !

    Dans l’Église, on a besoin des frères et des sœurs aînés, parce que ce sont ceux qui ont persévéré pendant 20, 30, 40... années de vie chrétienne, et ceci malgré les soucis, les difficultés, les souffrances, les déceptions...

    Il faut des années de préparation pour une course de quelques minutes, un match d’une heure, etc. Tous ces athlètes nous montrent l’exemple. La vie chrétienne n’est pas un 100 m, ni l’affaire de quelques heures. C’est un marathon, une course de fond. Dans Hébreux 10:36, il est dit : « Vous avez besoin de persévérance. » Tous ceux qui ont réussi : sportifs, artistes, chercheurs, etc. ont dû se battre pour percer, persévérer, pour réussir. Paul dit dans 2 Timothée 2:12 : « Si nous persévérons, nous régnerons avec Lui. » Il est dit de la première Église de Jérusalem, dans Actes 2:42, « Qu’ils persévéraient dans l’enseignement des apôtres. »... et quand Paul repassait dans les églises qu’il avait fondées, il les exhortait à persévérer dans la foi (Actes 14:22).

    Peut-être êtes-vous épuisés après une longue course ? Ne vous découragez pas et demandez au Seigneur plus de persévérance pour rester un athlète de la foi ! A l’époque des apôtres, le vainqueur recevait une couronne de laurier, une couronne corruptible. Nous chrétiens, nous combattons pour une couronne incorruptible, comme l’affirme Paul dans 1 Corinthiens 9:25. Le combat terminé, chaque chrétien recevra de Dieu : la couronne incorruptible de la gloire (1 Pierre 5:4), le repos éternel, le face à face avec Dieu, l’éternité dans la présence de Jésus-Christ.

    Post-scriptum

    Prédication apportée par Philippe HUBINON le 20-7-08, et résumée par Odette GALANTE et Marie-Rose GERARD - Publiée dans le bulletin ‘Résurrection’ d’octobre-novembre 2008.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web