logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 805L’importance de la prédication décembre 2012
    PRÉDICATION • La prédication est l’instrument choisi par Dieu pour sauver tous les hommes. C’est vrai qu’il y a quelque chose de “fou” dans le moyen que Dieu a choisi pour sauver un être qui peut ainsi passer des ténèbres à la lumière en entendant la prédication.
    logo ARTICLE 754Le Dieu de vérité octobre 2011
    PRÉDICATION EN MP3 • La Vérité. Où est la Vérité ? La Bible répond qu’elle ne se trouve qu’en Dieu.

    Dans la même rubrique

    Petits mots pour les couples

     | Ephésiens 4:25 à 5:9
     
    A la vitrine d’une librairie de la ville est exposé un livre relatif au couple. Son titre est surprenant : « Y a-t-il dans le couple de la place pour deux ? »

    Aujourd’hui, le couple est en crise. C’est évident. Toute démonstration est inutile. Aucune génération précédente, aucune civilisation antérieure n’a vécu une telle situation. Dans l’histoire de l’humanité, on n’a jamais vu une crise d’une telle ampleur. Le divorce prend des proportions jamais atteintes. C’est pourquoi beaucoup de jeunes ont peur du mariage et craignent de s’engager, devant les statistiques effrayantes des couples séparés. Certains n’ont même plus peur du tout, puisqu’ils ont fait leur deuil du mariage, en décidant de rejeter l’union légale avec un conjoint. L’esprit du monde déteint sur l’Eglise et les couples chrétiens.

    Il est important de rappeler que la famille est le plan de Dieu et qu’il va l’entourer de mesures d’accompagnement. Ce sont des règles, des conseils, des recommandations qui se trouvent dans l’Écriture, et qui ont comme but de maintenir le couple sur de bons rails. La vie du couple est une expérience merveilleuse, si les conseils de Dieu y sont appliqués.

    A première vue il n’y a aucun rapport entre la lecture biblique susmentionnée et le sujet traité ici. Dans le texte proposé de l’Épître aux Ephésiens, il n’est en effet nulle part question de couple ou de la famille. Pourtant, tous les textes de l’Écriture concernent le couple. Tous les enseignements, toutes les exhortations de Dieu peuvent trouver leur application dans la vie du couple. C’est là d’abord que ces recommandations doivent être appliquées. Nous avons une fâcheuse tendance à penser que ces exhortations sont relatives à la vie de l’Eglise, à notre vie religieuse, à notre comportement dans la société. C’est vrai, mais ces principes sont avant tout applicables dans notre foyer et notre famille, et là d’abord. Ils concernent toute notre vie, notre comportement en familles et pas seulement certains aspects religieux de notre existence. Le secret d’une vie de couple chrétien réussie, c’est d’appliquer dans le couple, la Parole de Dieu.

    La lecture choisie contient plusieurs exhortations qui nous sont familières.

    Ephésiens 4:25 dit : « Renoncez au mensonges et que chacun de vous parle selon la vérité à son prochain. » Nous savons que nous ne devons pas mentir dans l’Eglise, ni à notre patron. Mais avant tout cela veut dire que je ne dois pas mentir dans mon couple. Je ne dois pas mentir à ma femme, à mon mari. S’il y a un premier terrain où je dois d’emblée mettre cette exhortation en application et obéir à cet ordre divin, c’est mon couple. Si nous rejetons cette recommandation dans la vie de notre couple, où allons-nous la mettre en application ? Si nous ne savons pas dire à notre conjoint(e) que nous avons choisi(e), la vérité pour les grandes et les petites choses de la vie, où allons-nous donc appliquer ce principe ?

    Ephésiens 4:31 nous enseigne : « Que toute colère disparaisse du milieu de vous. » Nous savons que nous ne pouvons nous mettre en colère dans l’Eglise ni au bureau. Mais c’est vrai avant tout dans le couple. Beaucoup de couples ont connu des crises à cause de ces colères provoquées pour de bonnes et de mauvaises raisons. Si l’on se met en colère pour tout et pour rien, le couple connaît alors une vie d’enfer. On vient à l’Eglise, on lit la Parole de Dieu, on chante des cantiques, mais c’est l’enfer à la maison Tout cela parce qu’on n’applique pas d’abord chez soi, dans son couple, le bon conseil de l’Eternel.

    La Bible nous exhorte : « Priez les uns pour les autres. » (Jacques 5:16). Nous prions pour les diverses activités de l’Eglise, les jeunes, les aînés, la chorale, les malades, etc. Mais il faut aussi prier ; dans le couple, l’un pour l’autre. Pourquoi ne pas mettre cette exhortation en application premièrement dans mon couple ? Pourquoi ne pas prier ensemble avec son époux, son épouse, pour son conjoint, sa conjointe, à haute voix ? Certains peuvent dire : “Oh ! Mais ça : on n’oserait jamais.” C’est bizarre ! On mange ensemble, on dort ensemble, on se promène ensemble, on élève les enfants ensemble, et on n’oserait pas prier ensemble. Pourquoi ? « Seigneur, bénis ma femme, bénis mon mari, aide-nous à nous aimer ; à nous comprendre. » Pourquoi ne pas oser le faire ? Dans le couple, prier l’un pour l’autre constitue une grande force. C’est une chose extraordinaire de s’entendre prier l’un pour l’autre, de prier ensemble pour les enfants. Dans un foyer ; on jette des bases solides quand les enfants entendent les parents prier pour eux, quand les enfants entendent le père prier pour la mère, et vice versa.

    Quand l’Écriture dit (Ephésiens 4:32), « Soyez bons les uns envers les autres. », on accepte et l’on conçoit d’être bon avec ses voisins, ses collègues, ses amis. Mais il faut d’abord être bon dans le couple l’un pour l’autre, et là d’abord.

    Un couple chrétien qui a compris l’importance d’appliquer la Parole de Dieu au sein du couple ira loin. Il ira jusqu’au bout.

    Nous allons partager ensemble quelques grands principes de la vie du couple. Pour ce, nous allons utiliser des mots simples, directs, faciles à mémoriser. Les mots sont importants. Le philosophe et écrivain français Jean-Paul Sartre a écrit un ouvrage intitulé « Les mots ». Il y explique le rôle important joué par les mots dans sa vie. Les mots ont vraiment beaucoup d’importance. Un mot peut tuer un couple. Un mot peut sauver un couple. Les mots ont une force insoupçonnée. Ce n’est pas un hasard si Dieu nous a transmis sa pensée avec des mots, avec des paroles. Les mots sont puissants.

    Voyons quels sont les six mots les plus importants : « Je regrette, je me suis trompé(e). » Ces quelques mots expriment le grand principe biblique du pardon réciproque. Ephésiens 4:32 dit : « Pardonnez-vous réciproquement comme Dieu vous a pardonné en Christ. »

    Le couple est le premier lieu où doit s’exercer le pardon réciproque. Dans les milieux évangéliques, on insiste beaucoup sur l’importance du pardon. On doit savoir pardonner. Mais il y a un autre aspect au pardon : savoir demander le pardon. Reconnaître ses torts, ses erreurs et en demander le pardon. Il est probablement plus difficile de reconnaître ses torts et de solliciter le pardon que de donner le pardon. Un couple ne peut vivre ni survivre sans le pardon réciproque. Notons aussi cette remarque importante : croire qu’une vie de couple est réussie parce qu’on ne se dispute jamais, c’est un rêve, un pur rêve. C’est une utopie ! La réconciliation doit faire partie de la vie du couple. L’épouse doit savoir dire à son mari : « Je regrette, je me suis trompée ». De même, le mari doit aussi savoir dire à se femme : « Je regrette. Je me suis trompé ». Certains messieurs diront : « Si je mets en pratique cette exhortation ; je me ferai passer pour rien, je ne serai sans doute plus respecté, je ne serai plus le chef et je perdrai aussi mon autorité ! ». Mais c’est faux ! C’est juste le contraire, parce que cette attitude donne la véritable autorité, l’autorité dans la vérité. Un homme n’est jamais aussi grand que lorsqu’il reconnaît ses torts. Une épouse n’est jamais aussi grande que lorsqu’elle reconnaît ses erreurs. Cette attitude est une question vitale pour un couple. Si nous ne trouvons pas la force de prononcer ces six mots « Je regrette, je me suis trompé(e) » dans notre foyer, à notre épouse, à notre époux, mais où les prononcerons-nous ?

    Voyons les cinq mots les plus importants : « Tu as très bien fait. » Dans le foyer, il n’y a pas que des choses qui ne vont pas. Il y a aussi beaucoup de choses qui vont bien. Il n’y a donc pas que des excuses à faire ou le pardon à demander. Il y a aussi des félicitations, des compliments à formuler, et des encouragements à donner. L’Ecriture dit : « Exhortez-vous réciproquement. » (1 Thessaloniciens 5:11). Cette recommandation, nous la croyons applicable dans l’Eglise seulement. Elle l’est avant tout dans notre foyer. “Exhorter” signifie “encourager par ses paroles”. Dans le foyer, nous avons besoin de nous encourager mutuellement. Nous vivons dans un monde caractérisé par la critique et la grognerie. Les épouses ont surtout besoin d’encouragements, de compliments, et de se sentir estimées par leur mari. Ces quelques petits mots ont une grande importance : « Tu as très bien fait ». Il y a bien des épouses et des époux qui n’ont jamais entendu cette appréciation de la part de leur conjoint(e). Nous avons besoin de nous exhorter et de nous encourager les uns les autres. C’est capital pour la vie du couple.

    Poursuivons avec les quatre mots les plus importants : « Qu’en penses-tu ? ». C’est le principe de la collégialité dans le couple. La Parole dit : « Le salut est dans le grand nombre des conseillers. » (Proverbes 11:14). La Bible précise : « Il n’est pas bon que l’homme soit seul ; je lui ferai une aide semblable à lui. » (Genèse 2:18). Dans le couple, on oublie si souvent de consulter et d’écouter l’autre. En particulier, le mari qui a mal compris son rôle de chef au foyer et croit qu’en tant que tel, il n’a d’avis à demander à personne, ... et surtout pas à sa femme. Tous les grands hommes (chefs d’États, généraux, etc.) ont des conseillers qui sont consultés et donnent des avis avant toute grande décision. Pourquoi pas dans le couple ? Pourquoi ne pas chercher conseil en dialoguant avec mon mari, et inversement. Si l’on décide tout seul et que l’on est à deux, quelque chose cloche. Ce principe simple1 exprimé par ces quatre mots « qu’en penses-tu ? », peut faire vivre un couple. On n’est pas nécessairement obligé de suivre l’avis de l’autre. Mais on échange, on donne place au dialogue. Cela évite bien des erreurs... particulièrement aux messieurs. N’est-il pas vrai, en effet, que les dames ont souvent un sens particulier de l’intuition, et que les épouses sentent les choses différemment des maris. Dieu a fait l’homme et la femme différents. C’est une richesse de mettre ensemble des avis différents, et d’ainsi dialoguer en toute sagesse.

    Regardons maintenant les trois mots les plus importants : « Je t’aime ! » Ces mots simples, familiers, sont tellement difficiles à dire ! On en est pourtant bombardé (à la télévision, au cinéma, dans les romans, les revues, les feuilletons, les chansons) formulées par des gens qui ont une vie tellement souillée. Pourquoi ces mots ne se trouvent-ils pas dans notre propre bouche ? Dieu a voulu dire son amour à Israël : « Je t’aime d’un amour éternel. » Dieu a souvent montré son amour pour Israël, mais Il le dit aussi. Quant Jésus est sur terre, après sa résurrection, trois fois Il demande à Pierre : « Pierre, m’aimes-tu ? » (Jean 21:15-17). Pourquoi ces questions sinon pour entendre de la bouche de l’apôtre ces trois mots tellement importants : « Je t’aime » ? L’amour doit non seulement se montrer, mais se dire (ou s’écrire) entre époux.

    Deux mots importants : « Merci beaucoup. » C’est le principe de la recon-naissance. Ces petits mots reflètent un grand principe biblique. En effet le Bible dit : « Soyez reconnaissants. » (Colossiens 3:15). Nous devons être reconnaissants envers le Seigneur. Cela va de soi. Mais nous devons l’être aussi dans le couple où nous devons réapprendre à dire « merci ». Aujourd’hui, Si beaucoup d’enfants ne disent plus merci, c’est peut-être parce qu’ils n’entendent jamais ces mots dans leur propre maison. Jésus a guéri dix lépreux (Luc 17:11-19). De ces dix personnes irrémédiablement condamnées par cette terrible maladie, une seule revient sur ses pas pour dire merci. Parce qu’il revient remercier Jésus, le Christ lui donne davantage ! Nous oublions souvent de dire merci à Dieu même quand nos prières sont exaucées. Mais nous oublions aussi, très souvent, de dire merci. « Merci pour la chemise repassée ». « Merci pour le repas ». « Merci pour la réparation de... ». La reconnaissance réciproque est un des piliers du couple.

    Le seul mot, le plus important : « NOUS ». La Bible dit : « L’homme quittera son père et sa mère, et s’attachera à sa femme, et ils deviendront une seule chair. » (Genèse 2:24). Ils ne sont donc plus deux, mais ils sont une seule chair. Dans le couple, tout doit être conjugué à la première personne du pluriel : NOUS. Nous pensons, nous voulons, nous choisissons, nous aimons, nous faisons, nous prendrons, nous achèterons, nous allons, nous...

    Nous, parce qu’ils ne sont plus deux, mais un ensemble.

    Les mots sont puissants. Ils servent à construire, mais ils peuvent aussi détruire.

    Avec les pierres, on peut construire un mur ou construire un pont.

    Avec les mots, on peut construire un mur dans le couple, ou construire un pont pour se rejoindre et se rencontrer. Que ces quelques mots simples partagés ensemble, nous aident chacun à édifier notre couple pour qu’il devienne fort, solide, fondé sur la Parole. Notre église, notre société et notre nation n’en seront que renforcées.

    6 mots : Je regrette, je me suis trompé/e.
    5 mots : Tu as très bien fait.
    4 mots : Qu’en penses-tu ?
    3 mots : Je t’aime.
    2 mots : Merci beaucoup.
    1 mot : Nous...

    Ces petits mots importants traduisent de grands principes bibliques nécessaires pour sauver, consolider et fortifier notre couple.

    Post-scriptum

    Prédication apportée par Philippe HUBINON le 8.10.95 et résumée par Jean-Pierre BAUDOUIN.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web