logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 552La foi au 21e siècle septembre 2009
    MÉDITATION • L’actualité montre à souhait que la foi reste un sujet très moderne qui dépasse les murs de nos églises.
    logo ARTICLE 614A propos de la musique rock avril 2010
    Dans quelle mesure devons-nous distinguer ce qui réellement glorifie le Seigneur, contribue à étendre son règne et ce qui correspond à nos goûts, nos attirances, peut-être nos tentations ?

    Dans la même rubrique

    Le point le plus chaud de la planète

     | Zacharie 14:1-9 - Matthieu 23:37-39
     
    Nous vivons une période exceptionnelle, unique en ce qui concerne l’accomplissement des prophéties.

    Notre génération a vu la résurrection de l’État d’Israël, comme l’avait annoncé le prophète Ézéchiel dans cette image de la vallée des ossements (ch. 37). Ils sont une multitude, reprennent vie et se tiennent debout. Et le prophète dit : c’est la maison d’Israël. Tous ceux qui sont nés après 1948 sont témoins de la parole des prophètes. Dieu a dit vrai.

    Après l’enfer des fours crématoires, à un moment où Israël est le plus faible, Dieu le fait renaître de ses cendres, à l’étonnement de toutes les nations restées indifférentes devant les souffrances de ce peuple que l’on a voulu exterminer. Les nations ont voulu rester aveugles et muettes devant ces milliers de morts dans les camps de concentration.

    Aujourd’hui, nous voyons des milliers de Juifs affluer du monde entier vers Jérusalem, sur la terre d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, comme l’avaient annoncé les prophètes. Ce pays était devenu un désert abandonné pendant 2000 ans. Il reverdit sous nos yeux comme un jardin d’Éden. Ésaïe avait dit en parlant de Sion : "Il [Dieu] rendra son désert semblable à un Éden, et sa terre aride à un jardin de l’Éternel." (Esaïe 51:3). Le prophète Ézéchiel disait de la part du Seigneur : "Ainsi parle le Seigneur, l’Éternel : ... la terre dévastée sera cultivée, tandis qu’elle était déserte aux yeux de tous les passants ; et l’on dira : Cette terre dévastée est devenue comme un jardin d’Éden ; et ces villes ruinées, désertes et abattues, sont fortifiées et habitées." (Ezéchiel 36:33-38). Nous l’avons vu. Ces choses sont sous nos yeux aujourd’hui.

    Nous avons vu en 1967 Jérusalem reconquise par Israël et devenir la capitale, comme au temps de David et de Salomon. Le 30 juillet 1980, Jérusalem était proclamée capitale éternelle de l’État d’Israël. Et le général Moshe Dayan, qui avait conduit les troupes pendant la Guerre des Six Jours, disait devant le Mur des Lamentations, face aux caméras du monde entier : "Plus jamais personne ne nous chassera d’ici." Ces paroles sont conformes à ce que les prophètes ont annoncé.

    Nous voyons aujourd’hui l’ancien Empire romain renaître lui aussi de ses cendres sous la forme de l’Europe. Cet empire deviendra la plus grande puissance du 21e siècle. Mais le plus saisissant est de constater que ce ne sont pas les chrétiens qui interprètent les événements d’une manière partisane en se forçant à voir. En fait, la presse et les chefs d’État qui voient ces choses, qui vivent ces faits et les organisent, discernent dans ces événements la renaissance de l’ancien Empire romain (le quatrième empire de la prophétie de Daniel - chapitre 2).

    Dans le journal "Le Soir" du 31 octobre 2000, le professeur W. Struys, chef du département Économie et Gestion de l’École Royale Militaire de Bruxelles, donnait une interview sous le titre : "Nous construisons l’Empire romain.". Nous assistons en effet à la reconstruction de l’ancien Empire romain, comme les prophètes l’avaient annoncé.

    Un pasteur avait récemment intitulé sa série de conférences : "Les prophètes ont toujours eu raison, ils auront toujours raison." Pourquoi ? Parce que ce sont les porte-parole de Dieu. Parce que le prophète est la bouche de Dieu. Blaise Pascal, grand chrétien et savant éminent, disait : "Les prophéties sont les meilleures preuves de l’inspiration divine de l’Écriture Sainte, en même temps que les meilleures preuves de la divinité de Jésus-Christ". Les prophéties prouvent que le texte est vrai, que la Parole de Dieu est la vérité. Presque chaque jour, en regardant les actualités ou en lisant la presse, nous découvrons l’accomplissement des prophéties.

    Jésus a dit à ceux qui Le voyaient (Lui, le Messie qui était aussi l’accomplissement de tant de prophéties de l’Ancien Testament) et qui observaient les miracles qu’il accomplissait : "Heureux sont vos yeux, parce qu’ils voient, et vos oreilles, parce qu’elles entendent ! Je vous le dis en vérité, beaucoup de prophètes et de justes ont désiré voir ce que vous voyez, et ne l’ont pas vu, entendre ce que vous entendez, et ne l’ont pas entendu." (Matthieu 13:16-17).

    En effet, beaucoup de prophètes ont annoncé le Messie mais ne L’ont pas vu. Beaucoup de chrétiens des siècles passés ont lu la Parole et savaient qu’un jour ces prophéties s’accompliraient. Mais ils sont morts avant de les voir se réaliser. Ils auraient voulu voir Israël sur la terre d’Abraham, Jérusalem la capitale, l’Europe reconstruite. Mais ils ont vécu sans constater l’accomplissement de ces prophéties. Et Jésus nous dit : "Vous êtes heureux parce que vos yeux voient et vos oreilles entendent." Ces paroles sont bien pour nous aujourd’hui.

    Beaucoup auraient aimé voir Jérusalem en tant que pierre pesante pour les nations mais ne l’ont pas vu. Beaucoup auraient voulu voir un euro. Nous voyons aujourd’hui cette monnaie.

    La Parole de Dieu s’accomplit, les paroles des prophètes deviennent Histoire. Avec le retour d’Israël en terre d’Abraham, d’Isaac et de Jacob, la "machinerie" des prophéties s’est remise en marche, comme un miracle devant nos yeux. Mais beaucoup refusent de voir ce miracle. Dieu agit. Dieu accomplit les promesses qu’Il a faites et beaucoup ne veulent pas voir cette réalité.

    Du temps du Christ déjà, devant les miracles du Seigneur, les gens refusaient de voir. Jésus disait : "Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, qu’ils ne comprennent de leur cœur, qu’ils ne se convertissent, et que Je ne les guérisse." (Matthieu 13:15). Les contemporains du Christ voyaient les miracles de leur yeux, mais leur cœur ne voulait pas les reconnaître comme tels. Ils entendaient des paroles que jamais personne n’avait entendues. Mais ils ne voulaient pas croire. Ils ne voulaient pas voir, ni entendre, ni se convertir, ni venir à Jésus-Christ, le Sauveur du monde. Aujourd’hui, le miracle est devant leurs yeux, sur l’écran de télévision, dans la presse, sur les chaînes de radio, et ils ne veulent pas voir ! Dieu Se montre mais ils refusent de voir. Dans l’Ancien Testament, quand Israël sortit d’Égypte, les Égyptiens ont vu les plaies qui frappaient leur pays. Les magiciens de Pharaon sont venus lui dire : "C’est le doigt de Dieu !" (Exode 8:19). Aujourd’hui, c’est le doigt de Dieu qui se pose sur notre histoire, c’est la main de Dieu qui touche notre planète avec l’accomplissement de Ses prophéties. Mais beaucoup ne veulent pas voir ni Dieu, ni Son doigt, ni Sa Parole, ni Son Fils, ni Sa grâce. Ils ne veulent pas voir, de peur qu’ils ne comprennent de leur cœur et qu’ils ne se convertissent.

    Dieu agit aujourd’hui sur la planète Terre, Il redonne à ce peuple d’Israël un élan nouveau après 2000 ans d’exil, d’humiliation, de souffrances, de menaces, de ghettos, de pogromes, de racisme, de génocide, d’expulsions, [plus de dix ans] d’enfer nazi pendant lesquels six millions d’hommes, de femmes, de vieillards, d’enfants vont perdre la vie. De ce lambeau de nation, Dieu va refaire un peuple, et ces événements extraordinaires sont sous nos yeux !

    Au sein des nations, ce miracle déclenche depuis 1948 la haine et la guerre. C’est le conflit le plus long de l’humanité. Sans cesse, pour se maintenir en vie, Israël est en état de guerre, et les prophéties qui se déroulent dans ce pays se caractérisent par un phénomène de siphon, de tourbillon, ou encore de spirale. Ce phénomène aspire l’Histoire vers un point central.

    Les étapes successives de ce mouvement sont dans l’ordre :

    Effectivement, comment se fait-il que ce petit morceau de terre attire tant d’intérêt, d’attention, de haine et de convoitise ? La réponse est simple : parce que c’est le plan de Dieu. Et là, beaucoup de choses doivent se passer : tout se joue sur un kilomètre carré de terrain, en Israël, à Jérusalem.

    Le maire de Jérusalem disait que le Mont du Temple reste le point central de la problématique au Moyen-Orient. Il précisait : "Ou nous avons le Mont du Temple, ou nous n’avons absolument rien."

    Donc, pour résumer : la première étape est le pays d’Israël, la deuxième est la ville de Jérusalem, la troisième est l’Esplanade du Temple.

    Comme le prophète l’avait annoncé voici 2.500 ans, Jérusalem deviendra une pierre pesante pour toutes les nations : "En ce jour-là, Je ferai de Jérusalem une pierre pesante pour tous les peuples ; tous ceux qui la soulèveront seront meurtris." (Zacharie 12:3). Une fois de plus, ces choses sont devant nos yeux. En 1971, le président américain Richard Nixon disait déjà : "Le plus grand danger d’affrontement entre les U.S.A. et l’U.R.S.S. se trouve en Israël." Aujourd’hui, le point le plus chaud de la planète est Jérusalem : elle est effectivement le plus grand danger d’affrontement pour toutes les nations. Des choses écrites voici 2.500 ans se réalisent aujourd’hui !

    Jérusalem, c’est là qu’au 21e siècle "la marmite bout". Mais n’y a-t-il pas à réfléchir, même pour le plus grand des incroyants ? Jérusalem est la ville que Dieu a choisie afin qu’elle joue un rôle déterminant dans toute l’histoire de l’humanité. La Bible dit : "J’ai [c’est Dieu qui parle] choisi Jérusalem pour que Mon nom y réside." (2 Chroniques 6:6).

    Dans le plan d’amour de Dieu, cette ville a toujours tenu un rôle majeur. Par Israël et au travers de ces événements, Dieu accomplit Son plan : ce n’est donc pas à Israël ou à Jérusalem que revient la gloire, mais à Dieu seul parce que c’est Son plan qui s’accomplit. Ce qui reste à accomplir des prophéties est en train d’arriver. Dieu tient Ses promesses : telle est la leçon à retenir.

    Tout ceci nous enseigne que nos pensées, notre cœur et nos louanges doivent se tourner vers le Dieu qui opère toutes ces choses. La prophétie devient Histoire : aujourd’hui, des partis religieux en Israël proclament ouvertement que le premier objectif de leur programme politique est la reconstruction du Temple à Jérusalem.

    Rappelons-nous donc : première étape : Israël, deuxième étape : Jérusalem, troisième étape : l’Esplanade du Temple. Mais il existe une quatrième étape : une personne, le Messie.

    Comme nous l’avons vu, chaque étape aspire la suivante : la terre appelle la capitale, la capitale appelle le Temple et le Temple appelle le Messie.

    Le peuple juif n’est rien sans la terre d’Abraham ; le pays d’Israël sans la capitale Jérusalem n’est rien ; Jérusalem sans le Temple n’est rien et ce dernier sans le Messie est vide : l’un appelle donc l’autre.

    Et aujourd’hui, nous sommes pris dans cette spirale prophétique décrite par la bouche des prophètes. Le Premier Ministre David Ben Gourion disait : "Nous vivons des temps messianiques.", mais ce fondateur de l’État d’Israël ne comprenait pas vraiment ce qu’il disait, même s’il disait vrai.

    Le Messie est à la porte, prêt à se manifester, et quand il le fera, Israël sera étonné, stupéfait. Ce peuple devra alors reconnaître qu’il s’appelle Jésus de Nazareth, celui qui a les pieds, les mains, le côté transpercés. Ils seront obligés de le reconnaître et de pleurer sur lui : "Et ils tourneront les regards vers Moi, Celui qu’ils ont percé. Ils pleureront sur lui comme on pleure sur un fils unique, ils pleureront amèrement sur lui comme on pleure sur un premier-né." (Zacharie 12:10).

    Le Messie vient, il est à la porte, mais pas seulement à la porte de l’Histoire : Il est aussi à la porte du cœur. Dépêche-toi de te convertir, de demander pardon à Dieu pour tes péchés, et de le recevoir !

    Post-scriptum

    Prédication du 5-11-2000 du pasteur Philippe HUBINON, résumée par Jean-Pierre BAUDOUIN - parue dans le bulletin “Résurrection” de mars 2001.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web