logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 602Amy Carmichael (1867-1951) avril 2010
    Missionnaire irlandaise, chrétienne protestante, en Inde, où elle servit pendant cinquante-cinq ans. Elle a ouvert un orphelinat et fondé une mission à Dohnavur.
    logo ARTICLE 98L’éternelle bonne nouvelle de Noël décembre 2003
    PRÉDICATION • NOËL — probablement la plus belle et la plus grande fête chrétienne, pleine de lumière.

    Dans la même rubrique

    Ils veulent renverser l’Évangile du Christ

     | Matthieu 13 : 1-9 • Galates 1 : 1-12 • 2 Timothée 4 : 3-5
     
    Nous assistons à des attaques de plus en plus virulentes contre la Bible, le Christ, le christianisme, les chrétiens, la morale chrétienne...

    La cible de l’ennemi

    La Bible est sous le feu de l’ennemi. Ceci n’est pas nouveau, car la Parole a toujours été attaquée tout au long de son histoire. Nous reproduisions en première page du bulletin "Résurrection" de mars 2OO6, un article intitulé "La Bible, le livre le plus brûlé au monde !" Dès les débuts de l’Histoire de l’humanité, la Parole de Dieu est visée par l’adversaire. Dans Genèse 3, le diable tente et fait tomber nos premiers parents, Adam et Eve. La cible de son attaque est la Parole même de Dieu (verset 1). Il jette le doute par une question : « Dieu a-t-il réellement dit... ? » Cette question est le premier venin craché par le serpent contre la Parole de Dieu.

    Depuis le Jardin d’Éden, la question ci-dessus traverse les siècles ! La première fois que l’adversaire a jeté le doute sur la Parole de Dieu, le péché est entré dans le monde avec son cortège de catastrophes et de souffrances. Satan remporte une grande victoire quand il parvient à faire douter l’homme de l’autorité de la Parole de Dieu. Dès lors tout s’écroule : la foi n’a plus de fondement, le roc est brisé, la vérité est gommée, la lumière est éteinte, la vie est tuée, l’épée du Saint-Esprit est brisée, le feu ne brûle plus et Dieu n’a plus de voix !

    Sous l’autorité de Satan, le monde veut, aujourd’hui encore, faire taire Dieu et réduire sa Parole au silence. Mais tous ses efforts ne pourront atteindre leur but, car la Parole se maintient au travers des siècles. Jésus a dit : « Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point. » (Marc 13:31) et aussi : « Il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre jusqu’à ce que tout soit arrivé. » (Matthieu 5:18.)

    Jésus aborde la question de l’œuvre diabolique dans la célèbre parabole du semeur et il nous prévient (Matthieu 13:4-19). « Une partie de la semence tombe le long du chemin et les oiseaux du ciel viennent la manger. Quand un homme écoute la Parole de Dieu et ne la comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son cœur. »

    Le Code Da Vinci

    Voyons ce que nous découvrons là-dessus dans l’actualité. Nous avons tous entendu parler du livre de Dan Brown le "Da Vinci Code", qui a été vendu à plus de 4O millions d’exemplaires. Il s’agit d’une enquête policière suite à un meurtre dans le musée du Louvre. Il faut déchiffrer un code laissé par le défunt. Les enquêteurs parcourent l’Europe pour déchiffrer le code. Ils touchent à tout : la politique de l’empereur Constantin, les évangiles apocryphes, le féminin sacré du paganisme, les templiers, les secrets du Vatican, l’Opus Dei, le mystère du Saint Graal, etc. L’auteur affirme que les faits qu’il relate sont vrais. Cependant, des articles et des livres ont démontré que le roman était truffé d’erreurs et d’approximations, mais ceci a fait beaucoup moins de vagues que le livre de Brown.

    Mais pourquoi ce succès du "Da Vinci Code" ? Ce livre attaque de front le Christ, la Parole de Dieu, les Évangiles. Il raconte en effet que le Christ n’est pas mort sur la croix, n’est pas ressuscité, qu’il a été l’époux de Marie-Madeleine, dont il a eu une descendance qui a été à l’origine des rois mérovingiens. Tout cela plaît au monde et se vend ! Encore une fois, c’est la Parole de Dieu qui est attaquée. Ainsi Dan Brown veut nous faire croire que la vérité sur le Christ aurait été cachée et beaucoup de choses se seraient passées qui ne nous ont pas été rapportées dans nos quatre Évangiles. Le Christ est donc ainsi souillé, sali, rabaissé. Il y a 2.OOO ans, l’apôtre Paul a dit : « Il y a des gens qui vous troublent et qui veulent renverser l’Évangile de Christ. » (Galates 1:7). C’est ce à quoi nous assistons aujourd’hui ! 2.OOO ans après les faits, certains veulent réécrire l’Évangile et troubler les âmes. Mais l’Évangile glorieux de Jésus-Christ demeure au travers des siècles, et la Bible reste le livre le plus répandu et le plus lu dans le monde.

    L’Evangile de Judas

    Dans la même campagne diabolique de dénigrement des Écritures, le journal “Le Soir” du 14/4/20O6, nous bombardait, pour les fêtes de Pâques, d’informations concernant un document découvert dans les années 197O ( !?), et publié aujourd’hui, “L’évangile de Judas”, le texte prouvant que Judas n’a pas trahi Jésus. Il s’agit d’un texte datant du 3e ou 4e siècle de notre ère, indiquant que Judas était un initié ayant trahi Jésus à la demande de ce dernier, pour assurer la rédemption de l’humanité. C’est donc un faux qui tente de réhabiliter Judas et de renverser la vérité évangélique. Judas n’aurait pas été un traître, mais associé au projet de Dieu et de connivence avec Jésus. Il aurait été le détonateur de la passion du Christ. Au lieu d’être blâmé, Judas est félicité. On est ici au sommet de la séduction. On appelle bien ce qui est mal, et faux ce qui est vrai dans la Parole de Dieu. Le traître devient un héros ! Pourtant, la Bible nous dit clairement que Judas était un voleur et qu’il aimait l’argent. (Jean 12:6 ; Matthieu 26:14-16 ; Luc 22:4-6) Il est clair que Judas a vendu Jésus pour 3O pièces d’argent, qu’il a négocié la trahison à prix d’argent avec les autorités religieuses, qu’il a prémédité son acte de trahison. Refuser cela, serait oublier la parole de Jésus dans Matthieu 26:24 : « Malheur à l’homme par qui le Fils de l’homme est livré. Mieux vaudrait pour lui qu’il ne fût pas né. » L’Evangile de Judas gomme les versets du texte biblique pour renverser l’Évangile de Jésus-Christ. Il est encore dit clairement que Satan entra en Judas pour le pousser à livrer Jésus (Luc 22:3 et Jean 13:27) et qu’ensuite, Judas confessa devant les principaux sacrificateurs : « J’ai péché en livrant le sang innocent. » (Matthieu 27:4). S’il y avait eu connivence entre Jésus et Judas, il n’y aurait pas eu besoin d’aveu de la faute ! La thèse développée par l’Evangile de Judas ne tient pas la route ! C’est donc un faux évangile, un évangile de mort, un poison qui fait beaucoup de dégâts. Cette question posée dans le jardin d’Eden « Dieu a-t-il réellement dit ? » trouve ici un écho ! La Parole de Dieu a-t-elle réellement dit que Judas était un traître ?

    Le lac de Galilée gelé !

    Une autre attaque parut dans le journal “Le Soir” pour les fêtes de Pâques : "L’eau sur laquelle Jésus a marché était sans doute gelée. C’est la science qui le dit !" Le lac de Galilée est alimenté à la fois en eau douce et en eau saumâtre. D’après le professeur Doron Nof de l’université d’État de Floride, la température de la région descend sous zéro au printemps et la partie non salée est susceptible de geler. Le professeur Nof suggère que Jésus a peut-être tout simplement marché sur ces glaces de printemps ! Certes, le phénomène est rare : il apparaît globalement une fois tous les mille ans ! Ce professeur se couvre de ridicule et nous rions de son explication, mais d’autres prendront cela comme "parole d’évangile". Ceux qui parmi les apôtres, étaient des marins et des pêcheurs, ne savaient-ils pas que l’eau était gelée ? N’auraient-ils pas réalisé que Jésus marchait sur la glace ? Il faut beaucoup de mauvaise foi pour croire de telles âneries ! Malgré les âneries débitées, le titre de l’article se trouve renforcé par la formule magique qui ouvre toutes les portes. Au travers de ces attaques, nous entendons toujours résonner depuis le jardin d’Eden la question du diable : « Dieu a-t-il réellement dit ? »

    Le chaînon manquant

    Mentionnons encore cette publication : Lucy, star malgré elle”. Une attaque contre les premières pages de la Bible qui présentent Dieu comme le Créateur. Voilà de nouveau l’hypothèse de l’évolution qui nous est envoyée en pleine foi ! En 1974, le professeur Yves Coppens, tristement célèbre de la paléontologie moderne, découvrait avec un collègue, dans la vallée du Riff, en Afrique, des ossements qui seraient le chaînon manquant entre le singe et l’homme. C’était la fameuse Lucy. Pendant 3O ans, Yves Coppens fut invité d’université en université, de plateau de télévision en plateau de télévision. Mais le 2O novembre 2OO2 dans “Le Soir”, il avouait à un journaliste, au cours d’une interview, que "Lucy ne peut donc être considérée comme un pré-humain". Dites-le plus clairement M. Coppens ! Cela veut dire que vous avez découvert le squelette d’un ... singe ! Et pendant 30 ans vous avez essayé de faire croire qu’il s’agissait du chaînon manquant !

    Conclusion

    L’apôtre Paul, achevant son pèlerinage sur cette terre, écrivit à Timothée, son enfant en la foi : « Combats le bon combat de la foi ! » (1 Timothée 6:12). Cette exhortation est encore valable pour nous aujourd’hui. Ne nous laissons pas troubler par ce que nous lisons et entendons ! Ne mettons pas en doute la Parole de Dieu, car « Sa Parole est la Vérité. » (Jean 17:17). Nous sommes les témoins de cette Parole. Nous ne nous sentons peut-être pas à la hauteur pour mener le bon combat, mais, selon 1 Corinthiens 1:27, « Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes et les choses folles pour confondre celles qui paraissent sages. »

    Post-scriptum

    Prédication apportée le 30-4-2006 par Philippe HUBINON et résumée par Odette GALANTE et Marie-Rose GERARD. Parue dans le bulletin “Résurrection” de mars 2007.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web