logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 600Jean Chrysostome (344 ou 349 - 407) avril 2010
    Père de l’Église grecque, docteur de l’Église ; élu Patriarche de Constantinople en 398. Il devint célèbre par sa prédication et ses talents d’orateur éloquent, d’où son surnom de Chrysostome (« Bouche d’or »).
    logo ARTICLE 82La lumière est venue dans le monde décembre 1997
    PRÉDICATION • NOËL — Deux mille ans après la naissance du Christ, sur toute la planète, les peuples fêtent Noël. Des millions d’hommes, de femmes, de jeunes gens, de jeunes filles et d’enfants se souviennent.

    Dans la même rubrique

     ZAPPING DANS LA PRESSE

    L’imposture du Téléthon

     

    C’était reparti pour la grande foire annuelle du Téléthon. Les 5 et 6 décembre, à vos mouchoirs et à vos poches. Pour la lutte contre la myopathie et autres maladies génétiques, nous dit-on. Mais une partie de l’argent récolté va au financement de recherches sur les embryons, ce qui est inadmissible.

    Et ce qu’il faut savoir aussi est que les centaines et les centaines de millions d’euros drainés par le Téléthon depuis vingt ans n’ont abouti jusqu’ici à aucune avancée thérapeutique. Ce que L’AFM (l’Association Française contre les Myopathies, organisatrice du Téléthon) tente de maquiller en présentant à la télévision des « bébéthons », qui ne sont en aucun cas des bébés guéris de myopathie, mais tout simplement des bébés sains qui sont nés après un tri embryonnaire : on a supprimé les embryons malades et on a gardé l’embryon qui n’était pas atteint par la maladie. Ce qui est triplement immoral. D’abord on fabrique des embryons par fécondation in vitro, ce qui ne peut pas être justifié par une infertilité réelle, ensuite on sélectionne l’embryon auquel on donne le droit de vivre en tuant les autres, ce qui est de l’eugénisme meurtrier, enfin on présente le bébé qui naît ainsi comme une victoire de la recherche, ce qui est une escroquerie. La nouveauté de ce Téléthon 2008 est que l’AFM, cette année, a perdu un procès en diffamation.

    Après le Téléthon 2006, elle a poursuivi en justice le Dr Villette, qui sur son site Internet (l’Univers) avait dénoncé l’escroquerie des « bébéthons » et souligné que l’AFM « ne soigne pas les malades, elle les élimine », demandant : « Combien de bébés a-t-on tué pour en avoir un beau ? », et remarquant que « Hitler, dès 1933, ne faisait pas autre chose avec les malades mentaux ».

    A l’audience, le 10 avril, l’AFM était représentée par son directeur général Christian Cottet. Celui-ci se livra à un discours digne des grandes compassions télévisuelles. Il insista lourdement sur le fait que l’AFM est une association de malades, et que les malades se sont sentis profondément blessés par des propos tellement contraires aux « valeurs qui animent ». Sans cesse il parlait des « valeurs » de l’AFM, des « valeurs fondatrices : refuser, résister, guérir », lesquelles commandent les axes d’action : « Aider et guérir ». Or il devra admettre que « guérir » veut dire : « avancer vers des thérapeutiques ». Il fera aussi ce formidable aveu, en réponse à une question du procureur sur ce qu’il en est réellement des bébéthons : « On va dire que c’est de la communication. »

    Le Dr Villette était poursuivi par le parquet, sur plainte de l’AFM.

    Or le procureur demanda la relaxe du Dr Villette, soulignant que si ses propos pouvaient être blessants, ils ne méritaient pas un procès, mais une réponse plus intelligente, si possible...

    Et le 29 mai, le verdict tombait : le Dr Villette était relaxé, car si ses propos peuvent « légitiment heurter » l’AFM, ils « n’apparaissent pas diffamatoires », et il n’appartient pas à la justice de trancher le débat sur la sélection embryonnaire, qui met en jeu le statut de l’embryon...

    L’AFM a fait appel. Mais cette fois, le parquet ne suit pas...

    Le Téléthon 2008 a recueilli 95 200 125 € de promesses de dons pour la recherche sur les maladies génétiques. En 2007, les promesses s’étaient élevées à 96,2 millions d’euros.

    Vendredi dernier, le professeur Jacques Testart, directeur de recherche à l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) et spécialiste en biologie de la reproduction écrivait ainsi « C’est scandaleux. Le Téléthon rapporte chaque année autant que le budget de fonctionnement de l’Inserm tout entier. Les gens croient qu’ils donnent de l’argent pour soigner. Or la thérapie génique n’est pas efficace. Si les gens savaient que leur argent va d’abord servir à financer des publications scientifiques, voire la prise des brevets par quelques entreprises, puis à éliminer des embryons présentant certains gènes déficients, ils changeraient d’avis [...] On progresse dans le diagnostic, mais pas pour guérir. [...] Faute de pouvoir guérir les vraies maladies, on va chercher à les découvrir en amont, avant qu’elles ne se manifestent. Cela permettra une mainmise absolue sur l’homme, sur une certaine définition de l’homme. » Il regrette que les partisans de la thérapie génique soient parvenus à imposer « une mystique du gène » jusque dans l’imaginaire de chacun.

    Enfin dans le livre « Le vélo, le mur et le citoyen », il explique : « Depuis bientôt deux décennies, deux jours de programme d’une télévision publique sont exclusivement réservés chaque année à une opération remarquablement orchestrée, à laquelle contribuent tous les autres médias : le Téléthon. Ainsi, des pathologies, certes dramatiques mais qui concernent fort heureusement assez peu de personnes (deux ou trois fois moins que la seule trisomie 21 par exemple), mobilisent davantage la population et recueillent infiniment plus d’argent que des maladies tout aussi terribles et cent ou mille fois plus fréquentes. »

    Jacques Testart rappelle que « Cette manne affecte dramatiquement la recherche en biologie puisque le lobby de l’ADN dispose alors du quasi monopole des moyens financiers (crédits publics, industriels, et caritatifs) et intellectuels (focalisation des revues, congrès, contrats, accaparement des étudiants...). Alors, la plupart des autres recherches se retrouvent gravement paupérisées ».

    © genethique.org.La Croix 08/12/08 - Le Figaro Magasine 06/12/08 - plumedepresse.com (Olivier Bonnet) 05/12/08 - Le NouvelObs.com 06/12/08 et www.lunivers.info/

    Post-scriptum

    Manifeste reproduit dans le bulletin ’Résurrection’ de juillet-août 2009.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web