logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 805L’importance de la prédication décembre 2012
    PRÉDICATION • La prédication est l’instrument choisi par Dieu pour sauver tous les hommes. C’est vrai qu’il y a quelque chose de “fou” dans le moyen que Dieu a choisi pour sauver un être qui peut ainsi passer des ténèbres à la lumière en entendant la prédication.
    logo ARTICLE 754Le Dieu de vérité octobre 2011
    PRÉDICATION EN MP3 • La Vérité. Où est la Vérité ? La Bible répond qu’elle ne se trouve qu’en Dieu.

    Dans la même rubrique

    Réussir

     | Josué 1.1-8 - Colossiens 3.16
     

    Avoir du succès

    Après la mort de Moïse, Josué doit prendre la relève. Il a pour tâche de conduire le peuple d’Israël afin de le faire entrer dans le pays promis. C’est le début de son ministère. Le Seigneur lui fait quelques recommandations pour réussir et avoir du succès dans ses entreprises. Réussir ! C’est le mot magique aujourd’hui. On l’utilise surtout dans les affaires. Chaque année aux Etats-Unis, un ouvrage intitulé “Who’s who ?” (Qui est qui ?) rassemble les grandes réussites des douze derniers mois, les grands noms, à savoir ceux qui ont gagné le plus d’argent et qui sont ainsi devenus célèbres.

    Tous, nous désirons réussir. Nous souhaitons réussir nos examens, notre jeunesse, notre vie, notre mariage, notre carrière, l’éducation de nos enfants. Qui d’entre nous ne désire pas réussir ? Combien n’ont-ils pas peur de “rater” ? Est-il échec plus désastreux que de ne pas réussir sa vie ? Elle est si courte, et nous n’en avons qu’une. Il ne s’agit donc pas d’échouer. Nous n’avons pas l’occasion de recommencer notre existence. Il n’y a pas de seconde “session” !

    Beaucoup de personnes ratent leur vie : même des gens intelligents, des gens d’une beauté particulière, des gens riches. L’actrice Brigitte Bardot avouait à un journaliste : “J’ai tout raté : mes mariages, ma vie, mon suicide, ma carrière.” Bien d’autres célébrités ratent leur vie : des grands noms de la littérature, de la poésie, du cinéma, de la chanson ! Bien des gens affirment : “Ah, ce Victor Hugo, quelle œuvre, quelle vie, quel génie !” Mais une vie effectivement ratée, des propres aveux de l’écrivain lui-même ! Pensons à ce grand nom de la musique, le compositeur russe Tchaïkovski. Il va connaître une vie de gloire et de succès, pourtant la fin est ponctuée par un suicide. Cependant aujourd’hui, sa musique réjouit encore les oreilles du monde entier, et son nom est classé parmi les “grands”.

    Quelle est donc la clé de la réussite ?

    Dans le livre de Josué, la Bible nous parle d’une des clés de la réussite. Ceci nous concerne tous, croyants ou pas, chrétiens ou athées. En effet, des chrétiens peuvent aussi rater leur vie en empruntant des chemins qui ne plaisent pas du tout au Seigneur. Le fait d’être chrétien n’est pas une garantie contre l’échec. Un croyant peut rater beaucoup de choses, même en étant converti. Pourtant la conversion devrait être le commencement de la réussite.

    PREMIÈRE RECOMMANDATION

    L’Ecriture dit : « Que ce livre de la loi ne s’éloigne pas de ta bouche. » (Josué 1.8). La Parole de Dieu est le guide de la réussite. La Bible nous présente plusieurs pièces de puzzle qu’il faut rassembler.

    Une évidence : ta bouche ne te quitte jamais. Ainsi ta Bible doit toujours être physiquement près de toi, partout où tu vas, à la portée de ta main. La Parole de Dieu doit être constamment présente dans ta vie : à la maison, à l’usine, dans les valises de voyage. C’est une des clés de la réussite. L’apôtre Paul disait : « Que la parole de Christ habite parmi vous abondamment. » (Colossiens 3.16). Est-elle près de vous chaque jour, tout le temps, ... ou seulement le dimanche matin ? Jésus nous a raconté (Matthieu 7.24-29) cette petite histoire, cette parabole de l’homme prudent et de l’insensé. Tous, nous nous retrouvons dans ce récit. Chacun se retrouve dans le fou ou dans le sage de cette parabole. Le fou est celui qui construit sa maison, son foyer, sa profession, ses réflexions “sur le sable”, sur les choses du monde. Quand arrivent les difficultés de la vie, la maison s’écroule, elle ne tient pas. Par contre, le sage, qui construit sa maison sur le roc, est celui qui entend et met en pratique ce que Jésus-Christ a dit.

    Construisons-nous chaque jour sur ce que Jésus a dit ? Que ce livre de la loi ne s’éloigne point de ta bouche, qu’il soit toujours présent près de toi. Il n’y a pas quelque chose de magique dans la proximité géographique, physique de ce livre. En fait, il faut méditer cette Parole, jour et nuit.

    On peut utiliser quelques synonymes pour exprimer la méditation : réfléchir, s’arrêter sur, mijoter. L’homme moderne ne médite plus. Il se laisse assommer, étourdir de musique, d’informations, de publicité, de multiples bruits et nouvelles qui l’empêchent de penser et méditer. C’est vrai pour notre génération et pis encore pour celle qui nous suit. Cette dégradation s’accentue puisque la technique audiovisuelle progresse : la télévision, la vidéo, la cassette, le walkman, le compact disc constituent des progrès technologiques qui tuent nos tentatives de méditation. Notre vie moderne ne laisse plus de place à la méditation, à la réflexion, mais elle est organisée pour nous abrutir.

    Lire, méditer et réfléchir sur la Parole de Dieu constitue pour les chrétiens du XXe siècle l’un des plus grands défis. La Bible dit : « Médite ce livre jour et nuit. » (Josué 1.8).

    Bien des chrétiens des pays de l’Europe de l’Est où s’étend aujourd’hui notre vie moderne, tombent dans le piège et deviennent moins zélés et consacrés. Les loisirs et le progrès étouffent ainsi la Parole de Dieu. Nous devons donc relever le défi lancé par Jésus-Christ. Allons-nous nous organiser pour trouver dans notre journée du temps pour méditer et réfléchir ? Celui qui ne le fait pas va automatiquement en subir les conséquences dans sa vie. Celui qui veille à prendre le temps pour obéir, va récolter le fruit de son effort, “avoir du succès dans ses entreprises et réussir”.

    DEUXIEME RECOMMANDATION

    Josué 1.8 poursuit : « ... pour agir fidèlement... » La Bible est un livre qui nous projette dans l’action. Elle ne nous enferme pas dans la méditation et la réflexion, mais elle conduit à l’action utile et pratique.

    Une des erreurs courantes dans la vie chrétienne est de ne pas obéir à la Parole. Il faut agir fidèlement. Pourquoi sommes-nous si lents ? Pourquoi tardons-nous à obéir ? A peine trois jours après sa conversion, Ananias dit à l’apôtre Paul : « Pourquoi tardes-tu ? Sois baptisé ! » (Actes 22.16).

    Ainsi donc, pourquoi tardes-tu à cesser de fumer, alors que le Seigneur dit : « Glorifiez Dieu dans votre corps. » (1 Corinthiens 6.20) ? Pourquoi tardes-tu à couper les ponts avec tel ami ou telle amie qui ne te convient pas ? Lorsque les problèmes sérieux et pénibles vont te faire souffrir, il sera trop tard ! Pourquoi toujours différer l’obéissance ? Pourquoi remettre à plus tard l’arrêt de ta consommation d’alcool ? Attends-tu l’accident qui va blesser un enfant, ou des ennuis de santé irréversibles ?

    A l’obéissance, vous ne dites peut-être pas “non”, mais sans doute “oui, ... plus tard.” Nous n’avons pas le droit de dire à Dieu : “Plus tard, attends ...” Au contraire, nous devons aspirer à ce que le Seigneur nous éclaire afin d’agir immédiatement. Nous voulons inculquer à nos enfants l’obéissance immédiatement, et nous-mêmes ne respectons pas les commandements du Seigneur ! Plus nous attendons, plus nous compromettons fortement la réussite de notre vie. Pourquoi tardes-tu à te faire baptiser ? Tu attends un signe ? Il n’y aura pas de signe particulier. Il y a un commandement : « Repentez-vous et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ. » (Actes 2.38). Le baptême ne sauve pas, mais c’est un ordre du Seigneur. Pourquoi alors tarder, reporter la décision et ne pas obéir de suite ?

    Si tu entends l’appel du Seigneur qui t’invite à remplir un ministère ou une tâche particulière, il faut agir fidèlement et rapidement. C’est une condition nécessaire pour rencontrer le succès et la réussite. Pourquoi tarder à assurer un service proposé dans l’Eglise ? La Bible dit : « Faites toutes choses sans murmures ni hésitations. » (Philippiens 2.14). Et nous hésitons si souvent !

    Le Seigneur dit : « Fuis les passions de la jeunesse. » (2 Timothée 2.22), et aussi : « Ne vous mettez pas avec les infidèles sous un joug étranger, car quel rapport y a-t-il entre la justice et l’iniquité. Ou qu’y a-t-il de commun entre la lumière et les ténèbres ? » (2 Corinthiens 6.14). Dès lors pourquoi courir de surboum en discothèque pour chercher un fiancé ou une fiancée parmi les incroyants ? Si tu es un Enfant de lumière, que vas-tu chercher dans les ténèbres ? Pourquoi prolonger cette désobéissance ?

    Sur le chemin de la rébellion, il n’y a ni succès, ni réussite. Dans les affaires, pour réussir, il n’ya pas de place pour les fausses factures, les arrangements particuliers. Pourquoi tardes-tu à agir fidèlement ? Certains pourraient rétorquer : “Mais le risque est réel.” Mettre en pratique les commandements divins constitue toujours un véritable défi !

    Voyons comment le Seigneur termine cette exhortation.

    TROISIÈME RECOMMANDATION

    Josué 1.19 dit : « Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Eternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras. » Dieu nous dit : “N’aie pas peur.” La peur est une des ruses du diable. Satan nous pousse à avoir peur de Dieu et peur d’obéir. Et Dieu nous redit sans cesse : “N’aie pas peur, ne crains pas, je suis avec toi, fais-moi confiance.”

    Pourquoi donc craindre de ne pas réussir dans ses entreprises en faisant ce que le Seigneur dit ? Pourquoi avoir peur de ne pas trouver un mari, une épouse en obéissant à ce que le Seigneur promet ? Tu n’as donc pas confiance en Dieu ? Tu as peur ! Tu crains de blesser des amis non chrétiens en leur annonçant devoir prendre tes distances pour telle ou telle raison ? Tu redoutes de t’engager dans le ministère que Dieu te confie, qu’il t’a préparé ? Tu as peur d’être plus généreux pour l’œuvre de Dieu en craignant n’avoir pas assez pour clôturer le mois ? “N’aie pas peur, ne crains pas de mettre ta confiance dans Je Seigneur.”

    Certains diront ne pas se préoccuper de ces choses depuis des années sans pour autant connaître l’échec ou l’infortune, que du contraire. Attention, cela ne dure qu’un temps, pendant lequel l’adversaire nous convainc que nous sommes sur le bon chemin. Mais il vient ensuite un autre temps où les choses se gâtent. Prenons garde à ce piège du diable.

    Nous venons d’examiner une des clés du succès. Ainsi nous savons ce qu’il faut faire. Qui va s’emparer de cette clé de la réussite ? 

    Post-scriptum

    Prédication de Philippe Hubinon, résumée par Jean-Pierre Baudouin - Bulletin “Résurrection” de mai 1994.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web