logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 238La Réforme (ou Réformation) au 16e siècle novembre 2002
    ARTICLE DE FOND • La Réforme : "mouvement religieux qui, au 16e siècle, a soustrait une partie de l’Europe à l’obédience de Rome et donne naissance aux Églises protestantes" (Larousse).
    logo ARTICLE 795C. S. Lewis (1898-1963) mai 2013
    Écrivain irlandais. Auteur de livres pour enfants (le Monde de Narnia ou Chroniques de Narnia, 1950-1956) et d’œuvres de science-fiction (Silence de la Terre, 1938 ; Voyage à Vénus, 1943 ; Cette hideuse puissance, 1945).

    Dans la même rubrique

    Certitudes pour l’au-delà

     | Matthieu 7 : 13 et 14 - Jean 11 : 25 à 27 - Hébreux 9 : 27
     
    INCINÉRATION : voir l’article "Le mensonge de l’incinération".

    La grande question : y a-t-il un au-delà ?

    Parmi les sujets qui passionnent les hommes depuis toujours, il en est un qui retient l’attention : celui de l’au-delà. Pauvres ou riches, jeunes ou vieux, malades ou bien portants, noirs, blancs ou jaunes, savants ou ignorants, croyants ou incroyants, cette question de l’au-delà nous interpelle, qu’on l’avoue ou pas.

    Y a-t-il un au-delà ? Y a-t-il quelque chose après la mort ?

    Voici environ une dizaine d’années, l’historien français Henri GUILLEMIN avait donné une conférence : « Les grandes rencontres de ma vie ». L’orateur avait décrit ses entretiens avec divers grands hommes, écrivains, poètes, politiciens, hommes de lettres, artistes de la chanson, et notamment avec Maurice CHEVALIER, alors en pleine gloire. Cette rencontre avec le chanteur se faisait en Suisse.

    Les deux hommes eurent leur premier entretien dans le parc de leur hôtel commun. D’emblée Maurice CHEVALIER posa cette question à Henri GUILLEMIN : « Croyez-vous qu’il y a quelque chose de "l’autre côté" ? Ainsi donc le premier sujet abordé par ces deux hommes qui ne s’étaient jamais rencontrés était l’au-delà.

    Mais en fait, la véritable question relative à ce sujet est la suivante : "Qui pourra nous donner la bonne réponse ?"

    Il était un peu dommage pour cet artiste de la chanson française de poser une telle question à un historien. De quelle autorité Henri GUILLEMIN allait-il répondre ? Qu’en savait-il lui, de ce qu’il ya de "l’autre côté" ?

    A qui allons-nous poser la question ?

    Aujourd’hui, plusieurs vedettes du cinéma, de la chanson, du théâtre ou des grands noms de la mode parlent de réincarnation, de dialogue avec les morts, avec l’au-delà. En été ’91, un avocat italien a écrit un livre intitulé : "L’au-delà existe". Cet ouvrage a battu tous les records de vente en Italie. Il évoquait les entretiens entre cet avocat et son fils décédé, assassiné par des voyous.

    Beaucoup de gens cherchent la réponse à toutes ces questions dans les sciences occultes.

    Il faut rappeler que la Bible condamne formellement ces pratiques qualifiées dans l’Ecriture d’abominations. Il n’y a pas de terme plus fort dans la Parole de Dieu pour exprimer la désapprobation du Seigneur. "C’est une abomination !". La Bible dit (Deutéronome 18:9-12) : « Qu’on ne trouve chez toi personne qui exerce le métier de devin, d’astrologue, d’augure, de magicien, d’enchanteur, personne qui consulte ceux qui évoquent les esprits ou disent la bonne aventure, personne qui interroge les morts. Car quiconque fait ces choses est en abomination à l’Eternel. »

    Ce n’est pas sur ce chemin que nous trouverons une réponse.

    Il est étonnant de constater le grand nombre de personnes qui ont touché de près ou de loin à l’occultisme ou au spiritisme. C’est inimaginable !

    Dieu seul doit être consulté, mais certainement pas les morts, ni le médium, ni le spirite.

    D’autres auront des approches différentes pour essayer de répondre à ces questions. Le docteur américain Raymond MOODY a écrit un livre dans lequel il rapporte les témoignages de personnes qui ont vécu ce que l’on appelle la mort clinique, et qui ensuite sont revenues à la vie. Cet ouvrage intitulé : "La vie après la vie" rencontra un énorme succès. Qui dit succès dit aussi argent. Enrichi, le docteur Raymond MOODY a écrit un second livre : "Lumière nouvelle sur la vie après la vie". Comme pour la première fois, cet autre best-seller fut une réussite ... financière pour son auteur.

    Ceci prouve qu’il y a, au sujet de ces questions, un besoin de réponse, une recherche, un appel.

    Quelles sont les certitudes que nous trouvons dans l’Ecriture au sujet de l’au-delà ?

    PREMIERE CERTITUDE :
    la mort n’est pas la fin de la vie.

    Jésus a enseigné et démontré cette vérité par sa résurrection.

    Nous avons un corps, mais nous avons aussi une âme. Notre corps est la partie matérielle de notre être, et notre âme (ou notre esprit, sans entrer dans le débat théologique) en est la partie immatérielle.

    En vieillissant, notre corps se détruit, s’abîme. Par contre, notre être intérieur s’enrichit.

    L’Ecriture nous dit que « Dieu a mis dans le cœur de l’homme l’éternité. » (Ecclésiaste 3:11). En d’autres termes, cela signifie : nous vivrons toujours. D’après les Ecritures, la mort de notre corps constitue un point de passage, une charnière entre la vie et l’autre vie.

    Au brigand qui allait mourir, Jésus a dit (Luc 23:23) : « Aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. » Jésus n’a pas dit : "à la fin des temps, tu seras avec moi dans le paradis, ou à la résurrection des morts, ou au jugement dernier", mais « aujourd’hui ». Quand ici-bas nous fermerons nos yeux pour la dernière fois, ce sera pour les ouvrir immédiatement sur l’au-delà.

    Jésus a dit (Jean 11:25) : « Je suis la résurrection et la vie. » et (Jean 14:19) : « Parce que je vis, vous vivrez aussi. » « Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. »

    Ce n’est pas la réponse d’un historien mais celle de Christ. Il sait de quoi il parle ! Il sait ce qu’il dit ! Nous avons raison de Lui faire confiance, parce qu’il est envoyé de Dieu. Il est Dieu parmi nous. Voilà la certitude du chrétien.

    DEUXIEME CERTITUDE :
    tous les hommes ressusciteront,
    mais les destinées éternelles des uns et des autres ne sont pas identiques.

    La vie dans l’au-delà n’est pas réservée aux seuls chrétiens, à ceux qui croient. L’Ecriture affirme que tous participeront à la résurrection mais (Matthieu 25:46) les uns pour le châtiment éternel, et les autres pour la vie éternelle. Daniel, ce grand prophète de l’Ancien Testament, disait (Daniel 12:2) : « Tous ressusciteront les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l’opprobre, la honte éternelle. »

    Tous ceux qui se suicident pensent en finir avec la vie et s’imaginent qu’avec leur mort, ils vont tomber dans le néant.

    D’autres pensent, par exemple, qu’en se faisant incinérer, ils vont détruire toute possibilité de résurrection ou de vie après la mort. L’incinération ne détruit pas la puissance de la résurrection. Ceci dit sans toutefois recommander l’incinération pour les chrétiens. L’incinération, la destruction de notre corps n’empêchera pas la résurrection. Tout athée qui espère annuler ou gommer l’au-delà en se faisant incinérer, se trompe gravement.

    Tous les hommes ressusciteront, croyants ou incroyants, mais les destinées éternelles des uns et des autres ne sont pas les mêmes.

    TROISIÈME CERTITUDE :
    c’est ici-bas, pendant le temps qui nous est accordé sur cette terre, que nous choisissons où nous allons vivre dans l’au-delà.

    Le temps qui nous est donné ici-bas est un temps de grâce, de réflexion et de choix. Après la mort, plus rien ne peut être modifié. Ni la famille, ni l’Eglise, ni l’argent, ni les prières ne peuvent plus rien changer. La Bible ne parle jamais d’un purgatoire, d’une seconde chance, “d’une deuxième session” dans l’au-delà. Tous se joue ici-bas, une fois pour toutes. Dieu lui-même respectera notre choix. Pendant notre vie ici-bas, nous choisissons où nous passerons l’éternité. Pour cette raison, il est inutile de prier pour les morts. Les morts sont dans l’au-delà, dans un autre monde, et nous n’avons plus de pouvoir sur eux, ni eux sur nous.

    Winston CHURCHILL disait : “Le relâchement de la moralité en Grande-Bretagne peut être attribué au fait que dans le pays entier, on ne proclame plus le ciel et l’enfer.” Jésus a affirmé que nous choisissons sur cette terre où nous passerons l’éternité.

    QUATRIEME CERTITUDE :
    notre attitude vis-à-vis de Jésus-Christ détermine où nous allons passer l’éternité.

    Jésus a dit (Jean 8:24) : « Si vous ne croyez pas qui je suis, vous mourrez dans vos péchés. » Le Seigneur ajoutait : « Croyez en Dieu, croyez en moi. » L’apôtre Jean écrira (1 Jean 2:23) : « Quiconque confesse le Fils a aussi le Père. » En fait, toute la Bible peut être vue comme réponse à cette question : Qui est Jésus-Christ ? Dieu a voulu que tout homme honnête puisse trouver la réponse à cette question.

    Moïse a répondu à cette interrogation, Esaïe, Jérémie, Daniel, Amos, Abdias, tous les prophètes également. De même, les évangélistes Matthieu, Marc, Luc, Jean, l’apôtre Paul, Pierre, Jacques, Jude, l’auteur de l’Épître aux Hébreux. Tous répondent à cette question.

    Jésus lui-même y a apporté tant de réponses. Il a affirmé être le Messie, le Fils de Dieu, Dieu le Fils, la Parole faite chair, Emmanuel, le Sauveur du Monde, Celui qui vient d’en haut, Celui qui vient de Dieu, le Chemin, la Vérité et la Vie, la Résurrection et la Vie, la Lumière du monde, le Bon Berger, le Vivant, l’Alpha et l’Oméga, le Commencement et la Fin, le Juste, le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, le Prince de la paix, l’Image du Dieu invisible, le Médiateur, Dieu fait homme, le Chef de l’Eglise, etc.

    Il existe mille réponses dans l’Ecriture à cette question fondamentale. Pourquoi ? Parce qu’elle est primordiale pour tout être humain. Jésus a dit (Jean 8:24) : « Si vous ne croyez pas ce que je suis, vous mourrez dans vos péchés. »

    Dieu a fait en sorte que celui qui cherche honnêtement, puisse trouver dans la Bible la réponse à cette question : Qui est Jésus-Christ ?

    En parlant avec Marthe, la sœur du défunt Lazare, Jésus lui dit (Jean 11:25-26) : « Je suis la résurrection et la vie. Crois-tu cela ? » Jésus n’a pas demandé à Marthe : Crois-tu que je sois capable de ressusciter Lazare ? Mais il a dit : Crois-tu que je suis la résurrection ? C’est par Jésus-Christ que passe la réponse à cette question.

    Et toi aujourd’hui, crois-tu que Jésus est le Messie ? Celui que les prophètes annonçaient, le Fils de Dieu qui devait venir dans le monde ? Crois-tu que Jésus est le bon Berger, Dieu fait homme, Celui qui était mort et qui est vivant aux siècles des siècles ? Crois-tu cela ? Crois-tu qu’il est le Roi des rois, le Seigneur des seigneurs, le Sauveur du monde, Celui qui vient d’en-haut ? Crois-tu qu’il est la Résurrection et la Vie, la Lumière du monde, le Prince de la paix, l’Image du Dieu invisible ? Crois-tu qu’il est le seul Médiateur entre Dieu et les hommes ? Tu dis être chrétien, crois-tu cela ? La foi nous appelle à reconnaître la personne de Jésus-Christ.

    CINQUIEME CERTITUDE : le jugement.

    La Bible dit (Hébreux 9:27) : « Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois, après quoi vient le jugement. » Le professeur français Albert DUCROS, conférencier et commentateur scientifique incroyant, a écrit un article sur la mort et l’au-delà. Il disait : “La notion de paiement de l’apocalypse, du jugement dernier, nous gouverne comme si elle était innée.”

    Tout homme vit avec cette conviction plus ou moins forte, qu’un jour viendra le grand règlement de comptes. Ce n’est pas seulement une impression ou un sentiment, mais un fait et une vérité que l’Ecriture annonce. Jésus a dit (Matthieu 10:15) : « Les gens de Sodome et Gomorrhe seront présents au jugement dernier. » De même les gens de Ninive (Matthieu 12:41). Jonas, Ninive, ce n’est pas une légende pour le Christ. Les gens de Ninive qui se convertirent à la Parole de Jonas, sans aucun miracle, seront là au jugement dernier et ils condamneront cette génération de Capernaüm qui a vu les miracles de Christ et entendu sa Parole. De même à ce jugement dernier seront présents les gens de Charleroi, de Moscou, de Pékin, etc.

    « Il est réservé aux hommes de mourir une seule fois après quoi vient le jugement. » ... sauf pour ceux qui croient en Jésus-Christ. Jésus a dit (Jean 5:24) : « Celui qui écoute ma Parole, et qui croit à Celui qui m’a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement mais il est passé de la mort à la vie. »

    Voilà une des certitudes pour les chrétiens du monde entier. L’apôtre Paul reprendra cette promesse quand il dira (Romains 8:1) : « Il n’y a maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ. » 

    Post-scriptum

    Prédication apportée par Philippe HUBINON et résumée par Jean-Pierre BAUDOUIN - Bulletin “Résurrection” de janvier 1993.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web