logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 804Alfred Kuen (1921-) décembre 2013
    Auteur prolifique de livres d’étude chrétiens, il a été professeur à l’Institut biblique et missionnaire Emmaüs, ainsi que directeur des Editions Emmaüs. Avec d’autres, il est à l’origine de la traduction de la Bible dite "Bible du Semeur".
    logo ARTICLE 350Faire taire les critiques février 2011
    Nous pouvons résister aux moqueries si nous avons la conviction de faire la volonté de Dieu.

    Dans la même rubrique

    Quand la Bible parle de la Bible

     | Psaumes 119 : 105 - Jacques 1 : 16-25 - Romains 1 : 18-23
     
    Voir aussi : “Ta Parole est la vérité !

    Partageons quelques citations
    de grands personnages de l’Histoire
    au sujet de la Bible.

    Gutenberg (1400-1468) — « Dieu souffre parce qu’une grande multitude ne peut être atteinte par la Parole Sacrée ; la vérité est captive dans un petit nombre de manuscrits qui renferment des trésors. Brisons le sceau qui les lie, donnons des ailes à la vérité. Qu’ils ne soient plus manuscrits à grands frais, par des mains qui se fatiguent, mais qu’ils volent, multipliés par une machine infatigable, et qu’ils atteignent tous les hommes. »

    Blaise Pascal (1623-1662), mathématicien, physicien, philosophe et écrivain français : — « Sans l’Ecriture qui n’a que Jésus-Christ pour objet, nous ne connaissons rien. »

    Isaac Newton (1642-1727), mathématicien, physicien, astronome, philosophe anglais : — « Il y a plus de preuves d’authenticité dans la Bible que dans n’importe quelle histoire profane. »

    Emmanuel Kant (1724-1804), philosophe allemand : — « La Bible mise à la portée de tous, est le plus grand bienfait qu’ait pu connaître la race humaine. Toute atteinte contre elle, est un crime envers l’humanité ». Et dans la lettre à Jung-Stilling : — « L’évangile est la source unique et inépuisable de toutes les vérités ». Kant déclara un jour, qu’aux moments de détresse, ce n’était pas sa philosophie, mais bien la lecture de la Parole de Dieu qui lui avait apporté la consolation dont il avait besoin.

    Georges Washington (1732-1799), premier président des Etats-Unis : — « Il est impossible de gouverner le monde comme il convient, sans Dieu et la Bible. »

    Goethe (1749-1832), philosophe et écrivain allemand : — « Que le monde progresse tant qu’il veut, que toutes les branches des connaissances humaines se développent au plus haut degré, rien ne remplace la Bible, base de toute culture et de toute éducation. »

    Napoléon (1769-1821) : — « La Bible n’est pas seulement un livre, elle est une créature vivante avec le pouvoir de conquérir tout ce qui s’oppose à elle. »

    Victor Hugo (1802-1885), écrivain français : — « Sachez que le livre le plus philosophique, le plus populaire, le plus éternel, c’est l’Ecriture Sainte. Donc, ensemencez les campagnes d’Evangiles ! Une Bible par cabane... Il y a un livre qui contient toute la sagesse humaine éclairée par toute la sagesse divine, un livre que la vénération du peuple appelle “Le Livre”. C’est la Bible ! »

    Abraham Lincoln (1809-18065), président des Etats-Unis : — « De ce livre si grand, je n’ai qu’une chose à dire : c’est le meilleur don de Dieu à l’homme ! Tout ce que le monde doit à notre bon Sauveur lui est donné par le moyen de ce livre... Tout ce qui fait le bonheur de l’homme ici-bas et ci-après nous est décrit dans ce livre. »

    Winston Churchill (1874-1965), homme d’État britannique : — « Que les savants continuent de multiplier leurs découvertes ! Qu’à force de recherches, ils scrutent jusqu’au moindre détail des récits qui nous ont été conservés de ces âges obscurs ! Tout ce qu’ils réussiront à faire, c’est de rendre plus persuasive l’admirable simplicité et l’exactitude fondamentale des vérités enregistrées dans les Livres Sacrés qui ont éclairé jusqu’à aujourd’hui le pèlerinage de l’homme. »

    Le professeur James Simpson, illustre savant qui découvrit le chloroforme et en fit d’abord l’expérimentation sur lui-même. Il était un croyant humble et convaincu, bien connu dans la ville d’Edimbourg, où il professait une foi vivante et véritable pour Jésus-Christ. — « J’ai fait une découverte plus grande que celle dont vous m’honorez. » « J’ai découvert dans la Bible que j’étais un pécheur qui avait besoin d’un Sauveur. En Jésus-Christ, j’ai trouvé Celui dont le sang a purifié tous mes péchés et dont la grâce m’a pardonné. »

    Pierre Chaunu, historien et professeur à la Sorbonne : — « Plus je lis la Bible, plus je suis persuadé intimement qu’elle est la Parole de Dieu. Il faudrait qu’il arrive quelque chose d’exceptionnel pour que je n’arrive pas à trouver, ne serait-ce que trois minutes, pour lire quelques versets chaque jour. C’est aussi important que le petit déjeuner. »

    Claude Tresmontant, professeur de philosophie médiévale à la Sorbonne : — « Les Evangiles sont écrits par des Hébreux de Judée, à destination de leurs frères de la diaspora ; ce sont des notes prises au jour le jour. J’ajoute, et le pasteur anglican Robinson avant moi a soutenu cette thèse, que l’Evangile de Jean, celui que l’on prenait pour le dernier, écrit en 150, est au contraire le premier ; selon moi, il fut écrit entre 36 et 41, soit immédiatement après la mort de Jésus-Christ. »

    Jean-Paul Kaufmann, ex-otage au Liban : — « La Bible a appuyé, nourri ma foi et l’a raffermie. Sa lecture avec des yeux neufs m’a permis de découvrir un ouvrage proprement révolutionnaire. La Bible a constitué pour moi, pendant ma captivité, un réconfort permanent. ».

    André Parrot, conservateur du musée du Louvre : — « Grâce à l’archéologie, la Bible loin d’être un livre mort, un livre périmé, est un recueil plus vivant que jamais si, du moins, nous avons su voir et entendre. »

    Et que dit la Bible d’elle-même ?

    Tournons-nous à présent vers la comparaison la plus populaire de la Bible : « Ta Parole est une lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier. » (Psaume 119.105). L’homme moderne s’enfonce de plus en plus dans les ténèbres parce qu’il rejette la lumière de la Parole de Dieu. Jésus a dit dans : « Les hommes préfèrent les ténèbres à la lumière. » (Jean 3.19). Il nous suffit de regarder autour de nous pour découvrir des exemples criants du rejet de la Parole divine et de ses conséquences.

    Pourquoi ne pas accepter la lumière de la Parole de Dieu ? Il est clair que l’homme a besoin d’une lumière surnaturelle pour l’éclairer et l’aider à faire les bons choix. La recherche scientifique ferait plus de progrès si elle se laissait éclairer par la Parole de Dieu.

    Citons comme exemple la question de l’origine de l’homme. Voilà 15O ans qu’on tourne en rond avec la pseudo hypothèse de l’évolution. On s’enfonce dans les ténèbres, car on a caché le soleil de la révélation biblique. Chaque fois que l’homme a refusé de tenir compte de la lumière de la Parole de Dieu, il s’en est mordu les doigts.

    Paul eut raison d’écrire au sujet de ceux qui cachent la vérité biblique : « Se vantant d’être sages, ils sont devenus fous. » (Romains 1.22). Il faut être fou pour refuser la lumière que Dieu a donnée dans Sa Parole !

    Dans le domaine de la morale, le 21e siècle a rejeté la lumière de la Parole et il en paye la facture !

    L’expansion du sida n’est-elle pas la conséquence directe de ce rejet ! Les statistiques soulignent la rapide progression du sida en Afrique et estiment que dans 50 ans, ce continent sera dépeuplé.

    Sur le plan moral, le monde plonge dans les ténèbres. Notre ville de Charleroi en est un triste exemple. Elle a été reconnue dans la presse comme la ville la plus criminogène de Belgique. Les autorités politiques devraient méditer la parole de Georges Washington citée ci-dessus ! Si la Bible était plus lue, il y aurait plus de lumière !

    Luther a dit : “Les chrétiens doivent être assurés de ceci : l’Ecriture Sainte est une lumière bien plus claire que le soleil.”

    A côté de ceux qui refusent et rejettent la lumière de la Parole de Dieu, il y a ceux qui la reçoivent et l’accueillent. Plongeons-nous quelques minutes dans la biographie d’Hélène Keller. C’est à l’âge de 19 mois, qu’Hélène Keller, atteinte d’une fièvre cérébrale, devint aveugle, sourde et muette. C’est pourtant grâce à cette femme que des milliers d’enfants nés dans la nuit et le silence total, ont connu l’amour de Dieu. Hélène Keller surmonta ses handicaps. Elle maîtrisa le langage par signes, la lecture en braille et réussit à retrouver sa voix, ce qui lui permit de communiquer avec les autres. En 1911, la Société Biblique Américaine mit à la disposition des aveugles les Saintes Ecritures en braille. Hélène Keller écrivit à ce sujet : « Je suis très heureuse d’exprimer ma profonde gratitude à la Société Biblique Américaine pour le service rendu aux aveugles dans le monde, car la Bible permet aux handicapés d’espérer et elle les encourage dans leur volonté de persévérer dans la lutte pour vivre une vie normale. » Durant sa vie, Hélène Keller reçut de la Société Biblique de nombreuses copies de la Bible, car elle les usait par un constant usage.

    Laissons-nous éclairer par la lumière de la Bible ! Exposons à sa lumière notre cœur pécheur, notre intelligence bornée, notre âme rebelle !

    Post-scriptum

    Prédication apportée le 25-3-2001 par Philippe HUBINON et résumée par Odette GALANTE et Marie-Rose GERARD - Parue au bulletin “Résurrection” de mai-juin 2010.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web