logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 480Martin Luther King août 2013
    Martin Luther King est un pasteur noir américain. Il lutta à partir de 1955 pour l’intégration des Noirs, organisant notamment de grandes manifestations pacifiques.
    logo ARTICLE 556Henri Becquerel (1852-1908) septembre 2009
    Physicien français qui a découvert la radioactivité spontanée (avec Pierre et Marie Curie).

    Dans la même rubrique

    Homosexualité

     

    Un vieux tabou ?

    Décidément, la Bible est un vieux livre, tout à fait déphasé par rapport à notre société qui, elle, serait éclairée, adulte et triomphante !

    Lors d’un programme de Radio Evangile, j’ai traité à l’antenne de l’homosexualité. J’ai rappelé des textes de la Bible, extra­its de l’Ancien et du Nouveau Testament.

    Parmi l’abondant courrier reçu à la suite de cette émission, une lettre : “Votre propos, coincé sous des tabous d’un autre âge, ne peut provenir que d’un vieux curé désespéré, à la fin de sa vie. M. l’abbé Guillot, je voudrais vous assurer ...” Pour certains, des tabous. Pour d’autres, la Parole de Dieu.

    Récemment, un officier protestant de l’Armée de l’air, ne pouvait croire que saint Paul avait osé parler, dans les termes clairs et sans équivoque que je lui rapportais, de l’homosexualité. Pour lui-aussi, des tabous d’un autre âge !

    Les exemples de ce genre sont légions. Pourquoi s’en étonner ? Les repères ont disparu avec la méconnais­sance de la Bible.

    La tolérance est peut-être — sans doute — une vertu chrétienne. J’ai pourtant quelques difficultés à recevoir certaines interven­tions de l’émission Tous ensemble contre le Sida diffusée sur toutes les chaînes de télévision de notre pays. Je regrette de n’avoir entendu parler que de techniques, proposées par le lobby du juteux marché du latex. Je regrette d’avoir entendu siffler quand l’abbé Pierre a osé parler de fidéli­té. Je regrette encore — ici, le mot est trop faible — le discours “technique” expli­quant, sans aucune nuance, l’existence de différents modèles de préservatifs, adap­tés aux différents types de pénétrations. J’ai cru lire — mais c’était, bien sûr, dans ma vieille Bible — que Sodome n’avait pas bénéficié de la tolérance de Dieu. La Genèse est sans doute un vieux conte, bourré de tabous.

    J’aurais aimé entendre des propos vrais sur l’Amour et sur la sexualité. J’aurais aimé voir prôner des existences vécues selon les joies prévues et données par Dieu lui-même : le Cantique des Cantiques ne me paraît pas particulièrement “coincé”. J’aurais aimé que les grands (7) médias proposent un idéal de vie qui dépasse les normes NF. J’aurais aimé entendre d’autres voix que celles de vedettes démagogi­quement au top niveau. J’aurais aimé un écho de l’Evangile ...

    Cette année — l’UNESCO le recomman­de — est l’année de la famille. 1995 devrait être, paraît-il, l’année de la tolérance. Il fau­dra s’attendre à tout.

    Charles Guillot
    IDEA


    GAY PRIDE

    Notre « billet » sur la Gay pride de Jérusalem nous a valu un abondant courrier tant pour que contre - et ce sans nuance et en nombre strictement égal !

    Pourtant, si notre condamnation de ce défilé était sans nuance, il n’en allait pas de même vis-à-vis de l’homosexualité envers laquelle tout mépris, comme toute fierté sont déplacés.

    La tolérance et le respect qu’exigent les homosexuels appellent la réciprocité ; ce qu’ils ne font pas en bafouant les croyances et la foi de ceux qui considèrent Jérusalem comme une ville sainte. Au-delà même de la perspective religieuse qui condamne cette pratique comme incompatible avec le projet divin pour l’homme, il y a problème pour les laïcs.

    Kant disait justement qu’une valeur n’est morale que si elle vaut pour toute l’humanité. Or si tous les hommes choisissent l’homosexualité, l’humanité disparaîtrait en une seule génération. En ce sens très précis, on ne peut glorifier ce choix ; comme le font les adeptes du Gay pride.

    L’homosexualité ne peut être un « droit de l’Homme » s’il reste un droit de l’individu. La « politisation » de ce mouvement en en faisant une « revendication » ou un « droit » est à nos yeux à combattre résolument. Dans le sillage de cette « revendication » s’en faufilent d’autres ; sous couvert de « libération des mœurs », totalement inexcusables celles-là comme la pédophilie ou le « tourisme sexuel » qui sont une exploitation criminelle d’une enfance vulnérable par des individus dévoyés et sans scrupules.

    Nous sommes heureux des réactions provoquées par cet article car notre souci dans ce journal est de donner matière à réflexion à nos lecteurs. Tous nos abonnés et nos lecteurs ne partagent évidemment pas toutes nos positions.

    Extrait de « Courrier des lecteurs LE LIEN 186 - 06/02 »

    Post-scriptum

    L’article “Un vieux tabou ?” a été publié au bulletin “Résurrection” de juillet/août 1994.

    Documents

    logo DOCUMENT 910Homosexualité (texte du Synode Fédéral de Belgique), 29 juin 2015, PDF 304.5 ko


    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web