logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 463Prière pour la lecture de la Bible juin 2008
     
    logo ARTICLE 732Quand tu ne comprends plus ton Dieu juin 1997
    PRÉDICATION • Le chrétien se pose encore bien des questions sans réponse. Ce n’est pas parce que nous sommes nés de nouveau qu’il n’y aura dans nos vies que de la réussite dans tous les domaines.

    Dans la même rubrique

    Choisis la vie !

     

    Comme à chaque fois qu’il m’est accordé de dire quelques mots à l’antenne, j’aimerais commencer en lisant pour vous quelques versets de la Bible (version Louis Segond) :

    Les mots que j’ai choisis pour notre réflexion sont à la fois magiques et tragiques, merveilleux et douloureux, redoutables et admirables. Ajoutons encore qu’ils ne concernent pas que les croyants. Ainsi, avant d’être protestants, catholiques, agnostiques, nous sommes des êtres humains.

    Toute notre existence oscille entre ces deux pôles : la vie et la mort.

    Jésus a énormément parlé de la vie. Beaucoup pensent à tort que Jésus a surtout parlé religion, prière, péché, jugement, fin du monde. Quelle erreur ! Jésus a surtout parlé de la Vie ! Grand V !

    Toute la Bible le fait d’ailleurs aussi. La Bible est le livre de la vie. Le grand réformateur du 16e siècle, Martin Luther, disait avec beaucoup de justesse : “La Bible ne contient pas des mots à lire, mais des mots à vivre.” La Bible est une Parole vivante. Ainsi, nous pouvons y lire : « La Parole de Dieu est vivante et efficace. » (Hébreux 4.12).

    Tous ceux qui sont passionnés par la vie devraient chaque jour lire la Bible.

    Vous aimez la vie, lisez la Bible !
    Vous aimez la vie, écoutez le Christ !

    On entend dire aujourd’hui (mais chaque génération l’a probablement dit) : “Nous vivons une drôle d’époque !” En rapport avec notre thème, il apparaît aujourd’hui que la vie fait peur à beaucoup de personnes, que la vie cause beaucoup de problèmes à bien des gens. J’ai lu que le chanteur français Renaud a dit : “J’ai du mal avec la vie.” Il y a quelques années, un autre chanteur français, Johnny Hallyday, confiait : “J’ai enfin envie de vivre !”

    Si vous êtes comme moi, c’est à tomber à la renverse ! Ils ont tout : richesses, succès, célébrité, honneur, gloire, femmes, drogues, alcool, motos, autos, bateaux, maison à Paris, appartement à Los Angeles, chalet en Suisse, trop de tout et ... pas envie de vivre ! Et nous savons qu’il n’est pas le seul parmi le « peuple » V.I.P. du vide. On entend en écho de tout cela les paroles du roi Salomon : « Vanité des vanités, tout est vanité ! » (Ecclésiaste 12:8). Dès que l’on choisit de vivre sans Dieu, tout en effet devient vanité, vide de sens.

    Jésus a dit : « La vie d’un homme ne dépend pas de ses biens, fût-il dans l’abondance. » (Luc 12.15).

    Le paradoxe de notre société face à la vie, face à la mort, c’est que dans le passé les gens avaient peur de la mort. Aujourd’hui, les gens ont peur de la vie ! La vie fait peur ! Pour cette raison, beaucoup choisissent de fuir la vie en se donnant la mort ! Savez-vous que notre pays, la Belgique, notre bonne vieille Belgique, est le pays d’Europe qui compte le plus de suicides par millions d’habitants ? 7 suicides chaque jour ! (Statistiques de 2011.) 7 suicides chaque jour ! Le plus bouleversant dans cela, c’est qu’il s’agit de personnes de plus en plus jeunes. Le nombre de suicides d’adolescents augmente sans cesse.

    Ces chiffres sont une honte pour notre société. Notre société est malade. Jacques Monod, à la fin de son livre “Le hasard et la nécessité”, utilise l’expression « maladie de l’âme ». C’est bien cela : la « maladie de l’âme ». Gavée de l’inutile et appauvrie de Dieu, l’âme de l’homme moderne agonise au milieu de la surabondance des biens de consommation. C’est ce que la Bible dit : « Au milieu de l’abondance, nous ressemblons à des morts. »

    Le grand écrivain Soljenitsyne, dans un discours mémorable à l’université de Harvard, déclarait : “On nous a pris ce que nous avons de plus précieux, notre vie intérieure.”

    Notre génération, plus que tout autre, veut jeter Dieu dehors. Les scientifiques ne veulent plus de cette “hypothèse”. On enlève la Croix des Palais de Justice. Dans les écoles on parle de supprimer les cours de religion, on ne peut plus dire “vacances de Noël/Pâques”. Le parti politique chrétien a ôté la référence chrétienne dans son logo. Les scouts viennent de décider d’enlever le mot « Dieu » de leur texte fondateur. Le biologiste Richard Dawkins a écrit un livre au titre évocateur : “Pour en finir avec Dieu”. Dans le texte de la Constitution européenne, il a été refusé de faire référence aux racines chrétiennes de l’Europe !

    Bref, on n’en veut plus ! Dieu est jeté dehors, en tout cas en Europe.

    Quel dommage de rejeter par là même, la vie ! Et de devoir déplorer cet engouement pour la mort !

    Moïse déclarait devant le peuple d’Israël et de la part de Dieu : « J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie afin que tu vives ! » (Deutéronome 30:19). Le Dieu de la Bible est pour la vie.

    La vie est au cœur même de l’Evangile, de la Bonne Nouvelle de l’Evangile.

    Choisir le Christ = choisir la vie.
    Rejeter le Christ = rejeter la vie.

    La Bible dit : « Celui qui a le Fils a la vie, celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. » Jésus a osé dire ce qu’aucun homme n’a jamais osé dire : « Moi, je suis la Vie. » (Jean 11.25).

    Mais on ne peut parler de la vie sans parler de son ultime échéance : la mort.

    Tout homme qui réfléchit n’a pu éviter de se poser des questions sur la mort.

    L’acteur Yves Montant a déclaré : “Quand on dit qu’on ne pense pas à la mort, ce n’est pas vrai !” Le journaliste Philippe Bouvard a avoué dans son livre “Je suis mort, et alors ! ” : “De 70 à 80 ans je n’ai pensé qu’à la mort.” Salvador Dali a dit : “Le seul problème qui non seulement me préoccupe, mais qui m’effraie, c’est l’idée de la mort.” Le comédien et humoriste Elie Semoun : “Depuis très longtemps, je suis obsédé par la mort. C’est pour cela que je ne fais que des choses très vivantes et que je travaille beaucoup. Je ne me laisse pas le temps de penser... au temps.” Le célèbre Woody Allen : “Je n’ai pas peur de la mort. Je voudrais simplement ne pas être là lorsqu’elle surviendra.”

    Belle pirouette d’humour, mais qui sert à cacher et à exorciser la peur.

    La grande question demeure : Qu’est-ce que la mort ? Qui a-t-il après la mort ? Y a-t-il quelque chose après la mort ? Mais au-dessous de ces interrogations, il me reste une question plus redoutable et plus profonde : Qui pourra nous répondre ? A qui allons-nous faire confiance ? L’enjeu est si grand. Nous ne pouvons pas nous satisfaire avec des ‘peut-être’, ‘probablement’, ‘il paraît’, ‘on m’a dit’, ‘je pense que’, ‘on verra bien’, ‘il y a de fortes chances que’ ! Non ! Nous avons besoin de certitudes. Qui va nous dire la vérité sur la vie et sur la mort ?

    Il serait bien imprudent de dire : “Je connais un grand professeur d’université qui m’a expliqué que...”, ou encore “C’est un Prix Nobel qui m’a assuré que...”

    Mais dites-moi : Qu’en savent-ils de plus que vous ? Qu’en savent-ils de plus que vous !?

    Le chrétien est celui qui a fait confiance à Jésus-Christ, pour la vie et pour la mort, et pour tout le reste d’ailleurs. Il est le seul qui est venu d’en haut, le seul qui sait, le seul qui mérite notre confiance.

    Ne tardez pas à lui donner votre confiance, votre vie, votre mort. Tous ceux qui l’ont fait ne l’ont jamais regretté.

    Post-scriptum

    Méditation du pasteur Philippe Hubinon, radiodiffusée le 17-3-2012 à la RTBF "La Première", émission "La Voix protestante" - Enregistrement : 12-3-2012.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web