logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 432Réflexion sur la prière février 2008
    Le chemin de la prière...
    logo ARTICLE 691Touche pas à ma foi ! (1) janvier 2011
    PRÉDICATION | en 8 volets | • La croix du Christ pourrait apparaître sous la forme d’une gigantesque béquille. Le bois de la croix peut être vu comme une attelle destinée à soutenir et réduire la fracture de notre vie.

    Dans la même rubrique

    La preuve par Dieu

     | Jean 21.1-19 - Actes des Apôtres 1-1-3
     

    Prédication du 29 avril 2012, en MP3.
    Durée : 37’ 18
    Cliquez sur le lien ci-dessus ou en bas de page.
    Écouter en direct : clic gauche.
    Télécharger : clic droit, puis "Enregistrer la cible sous..."

    Thème : Afin de fortifier notre foi en Lui, Dieu nous donne des preuves de son action et de son existence, et ce par la Nature, par la Bible, et dans l’Histoire des hommes.

    Synthèse :

    Récemment, j’ai lu dans la presse chrétienne, un article qui m’a profondément choqué, et cela m’amène à revenir sur le sujet de la « Résurrection de Jésus-Christ ». Plusieurs fois par an, je prêche sur ce sujet très important.

    Quand on lit le livre des “Actes des Apôtres”, on note que chaque fois que les apôtres prêchent, ils annoncent la Résurrection. L’apôtre Pierre, annonçant l’Évangile, déclare : « Vous avez sacrifié le Christ, Dieu l’a ressuscité. » (Actes 2), en ajoutant comme argument que David annonçait déjà la résurrection du Messie (Psaumes 16). Un peu plus loin il dira aussi : « C’est ce Jésus que Dieu a ressuscité des morts, et nous en sommes témoins. » (Actes 2.32). Pierre encore : « Vous avez fait mourir le Prince de la Paix que Dieu a ressuscité des morts, et nous en sommes témoins. » (Actes 3).

    Jusqu’à la fin des Actes, on peut toujours retrouver la proclamation de la Résurrection, soit par Pierre, soit par Paul ; et on peut le résumer par ces paroles : « Avec beaucoup de force, ils annonçaient la résurrection de Jésus-Christ. » (Actes 4.33). Les apôtres en prêchant, risquaient leur vie et pourtant, ils n’hésitaient pas à le faire. Actuellement, on peut prêcher la Résurrection du Christ tous les dimanches, distribuer des traités ou des Bibles sans être menacés.

    Que s’est-il passé après la Résurrection du Christ ?

    A) Jésus s’est montré, il s’est manifesté avant de remonter dans la gloire. Marie de Magdala croyait, en voyant le tombeau vide, qu’on avait volé le corps de Jésus. Les premiers témoins de la résurrection sont des femmes : Marie de Magdala, Salomé, Marie mère de Jacques, venues le dimanche matin. Et non pas les disciples. Eux, ils se sont “envolés” ; et seul Jean est resté au pied de la croix. Ce sont des femmes qui sont allées annoncer que Jésus est ressuscité, et personne ne voulait les croire, même pas les apôtres.

    Et Jésus se montre une première fois aux disciples, Thomas est absent. Le dimanche suivant, il revient se montrer aux disciples et Thomas est là. Enfin, il capitule : « Mon Seigneur et mon Dieu. » confesse-t-il. Jésus vient une troisième fois au bord du lac de Galilée, et il se présente alors à eux. Jean est précis dans ses récits. Jésus a préparé un repas avec les poissons de la pêche des disciples et du pain grillé. Ils sont pétrifiés, alors que leurs yeux voient Jésus. Le Seigneur des seigneurs est là : il n’est plus sur la croix, ni dans le tombeau. Il est là, vivant, sous leurs yeux ! Et c’est Lui qui fait le service pour le repas ! Jésus est fort et il se fait faible. Il est grand et il se fait petit. Il est riche et il se fait pauvre. Il est puissant et il se fait humble. Il est le Maître et il se fait serviteur.

    L’attitude du Seigneur devrait inspirer notre conduite à tous car la Bible nous dit que nous devrions avoir les sentiments qui étaient en Jésus-Christ (Philippins 2). Paul rappelle la résurrection dans 1 Corinthiens 15, et il précise aussi que « le Seigneur a été vu par Pierre, puis par les douze, puis par 500 frères à la fois. Il a été vu par Jacques et ensuite par moi. » (N.B. : Pour plus de précision, le texte biblique dit exactement « a été vu » et pas « est apparu » - V. 5, 6, 7,8.)

    B) Jésus donne des preuves de sa résurrection : « Après qu’Il eut souffert, Jésus se présenta lui-même vivant et leur donna plusieurs preuves en se montrant à eux pendant 40 jours et parlant des choses du Royaume de Dieu. » (Actes 1.3).

    On en vient ainsi au texte que j’ai lu dans ce journal dit chrétien ("Dimanche", Pâques 2012), et où la Résurrection de Jésus est contestée : “Nulle preuve à opposer à ceux qui ne partagent pas notre foi, mais une certitude intérieure.” Et un peu plus loin toujours dans ce journal : “Il ne s’agit pas ici-bas de jouer les prolongations ici-bas ou ailleurs, mais d’une nouvelle naissance, de l’entrée dans un vivre autrement où l’amour enfin triomphe.” De quoi parle-t-il ce journaliste théologien ? D’un match de foot ? “Jouer les prolongations” pour parler de la Résurrection de Jésus ! Et d’ajouter : “Nulle preuve.” A-t-il jamais lu les Écritures ? Cela s’appelle “tordre le sens des Écritures”, dont Pierre parle dans 2 Pierre 3.16, « Des ignorants qui tordent le sens des Écritures. » Dieu a voulu que l’évènement historique de la Résurrection soit incontestable. La pensée cachée derrière l’article, c’est que la foi n’est qu’une conviction intérieure et que l’Évangile soit vrai ou faux, peu importe, du moment qu’on croit. Il n’y a rien de pire que de douter des récits des apôtres et de l’historicité des faits ! Si c’est un athée qui parle ainsi, cela peut se comprendre : mais venant d’un journal chrétien, c’est inadmissible !

    Celui qui refuse les preuves données par Dieu est inexcusable.

    La foi, c’est croire aux preuves que Dieu nous a données dans les Écritures et dans l’Histoire. Le Seigneur nous ouvre l’Esprit pour que nous puissions avoir la foi qui fait aussi appel à la raison. Celui qui croit est quelqu’un de sensé. L’insensé, c’est celui qui refuse de croire en Dieu, c’est-à-dire aux preuves. C’est pour cela que dans le Psaume 14, il est écrit : « L’insensé dit en son cœur, il n’y a pas de Dieu. » Malgré toutes les preuves que Dieu nous donne dans la nature et dans les Écritures, l’incrédule les rejette. Paul le redit en parlant des athées : « Leur cœur sans intelligence a été plongé dans les ténèbres. » (Romains 1.21). Jésus en parlant avec les disciples d’Emmaüs, eux-aussi incrédules, leur dira : « Ô hommes sans intelligence et dont le cœur est lent à croire ce qu’ont dit les prophètes ... » (Luc 24.25). La foi, c’est accepter les preuves, c’est l’illumination de l’intelligence.

    Pourquoi Dieu a-t-il voulu donner des preuves ?

    1. Pour attester qu’il dit la vérité : la vérité doit être démontrable. C’est d’ailleurs un grand principe de la recherche scientifique. Et Dieu qui est plus scrupuleux que les hommes de sciences, a voulu être reconnu pour vrai (Romains 3.4).
    2. Afin que personne ne puisse lui faire des reproches en disant : “Tu nous as obligés à croire sans preuve.”
    3. Afin de condamner l’incrédule. La Bible nous dit que Dieu jugera le monde avec justice. Sans preuve, personne ne peut être condamné, ni jugé, pareil pour la justice humaine. Et celui qui refuse les preuves données par Dieu est inexcusable. S’il n’y a aucune preuve pour croire, tous les athées sont excusables. Mais puisque Dieu a donné des preuves, tous les incrédules sont donc inexcusables, Paul le dira dans Romains 1.18-23.
    4. Pour encourager les croyants chrétiens : Jésus a dit dans le jardin de Gethsémané en parlant avec ses disciples : « L’esprit (de l’homme) est bien disposé, mais la chair est faible. » (Matthieu 26.41). Nous avons besoin de preuves pour fortifier notre foi ; voilà pourquoi Jésus a donné à ses disciples des preuves de sa résurrection. C’est pareil pour le chrétien. Il n’est pas un “surhomme” et si Dieu place ainsi des preuves dans les Écritures, c’est pour que le chrétien ait confiance dans les récits de la Bible. La découverte des manuscrits de Qumran nous fait du bien car nous avons ainsi la preuve que les Écritures n’ont pas été manipulées.

    Après la Résurrection, le Seigneur se manifeste et ...

    C) Il enseigne : « Pendant quarante jours, Il leur parle des choses concernant le Royaume de Dieu. » (Actes 1). La dernière mission du Christ consiste à enseigner ses disciples afin qu’ils puissent à leur tour aller annoncer l’Évangile. L’enseignement a une grande importance dans les Églises et dans la vie du chrétien. Si on néglige l’enseignement, l’Église s’affaiblit. Luther a dit : « Oui une réforme est indispensable, mais aussi celle qui redonne aux pasteurs la connaissance et le respect de la Parole de Dieu. »

    D) Jésus a envoyé ses disciples pour baptiser, et enseigner la Parole de Dieu. Deux mille ans après, le plan de Dieu n’est pas changé ; la mission n’est pas terminée. Nous devons encore et toujours aller vers les gens pour leur annoncer la Parole de Dieu. Et nous devons baptiser ceux qui croient et aussi les enseigner. Jésus nous a fait la promesse d’être « avec nous tous les jours jusqu’à la fin du monde. » ▪

    Post-scriptum

    Prédication donnée le 29.4.12 par Philippe Hubinon, publiée en CD (2012/18), et au bulletin “Résurrection” de janvier-février 2013 (résumée par Odette Galante et Marie-Rose Gérard).

    Documents

    logo DOCUMENT 707, 21 mai 2012, MP3 17 Mo
    LA PREUVE PAR DIEU


    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web