logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 512Amour des Êtres et des Choses mai 2017
    Page d’anthologie extraite de “Le tailleur de pierres de Saint-Point”, d’Alphonse de Lamartine (1790-1869)
    logo ARTICLE 782Auteurs divers octobre 2017
    Citations sur des sujets très divers.

    Dans la même rubrique

    Les deux devoirs de l’Eglise

     | Actes 2 : 36-47 • 1 Timothée 2 : 4 • 1 Thessaloniciens 4 : 1-12

     

    COMMENÇONS AVEC QUATRE PRELIMINAIRES IMPORTANTS.

    1- Une Église stable repose sur 4 piliers.

    C’était le cas de l’Église locale de Jérusalem. Actes 2.42 rapporte que les croyants persévéraient dans l’enseignement des apôtres, la communion fraternelle, la fraction du pain et les prières. Ces quatre aspects de la vie de l’Église sont importants pour son équilibre et sa croissance. Dans sa sagesse, Dieu nous a donné quatre repères pour évaluer la vie de l’Église. Ce sont aussi quatre tests pour évaluer la vie du chrétien dans l’Église locale : lecture de la Parole, amour fraternel, participation à la cène et persévérance dans la prière. Ces quatre points sont importants. Imagine-t-on une table à un pied, deux pieds ou trois pieds ? Elle ne serait pas stable !

    2- L’Église, ce sont des gens, des personnes.

    Si nous nous promenions en ville et que nous demandions aux passants : “Dessine-moi une Église.”, 99% des gens dessineraient un bâtiment, un clocher avec une croix, etc. Cependant quand Paul écrit à l’Église d’Éphèse, par exemple, ce n’est pas à un assemblage de briques qu’il s’adresse, mais à des chrétiens. Quand Jésus, dans l’Apocalypse, parle aux Églises de Smyrne, de Pergame, de Thyatire, etc., c’est aux membres de ces Églises qu’il s’adresse.

    3- L’Église locale fait partie du plan de Dieu depuis 2000 ans !

    Le dessein de Dieu, c’est de sauver des âmes et de rassembler ceux qui croient en Jésus-Christ. L’œuvre de Dieu passe par l’Église locale dont il faut prendre soin. Il ne faut pas lui faire du tort, mais la soutenir, travailler en son sein, y venir s’édifier, prier, ...

    4- L’Église n’est pas le paradis.

    Tout n’y est pas merveilleux ! C’est comme dans une famille de dix enfants. Tous sont différents. Certains sont plus faciles et sans problèmes, d’autres plus difficiles. C’est une erreur de croire qu’auparavant, tout était mieux, notamment dans l’Église aux temps des apôtres. L’Église néotestamentaire fut fondée rapidement après la résurrection de Jésus. On relève dans le Nouveau Testament de très nombreux passages montrant que l’Église primitive était loin de la perfection. Il faut le savoir, afin d’éviter les déceptions, car c’est ainsi que certains chrétiens sont tombés. On ne leur avait pas dit ou on avait négligé de leur dire que l’Église n’est pas le paradis. Elle est la cible de l’ennemi. Jésus a dit : « Je bâtirai mon église et le séjour des morts ne prévaudra pas contre elle. » (Matthieu 16.18). La puissance des ténèbres ne pourra rien contre l’Église de Jésus-Christ. Or, toutes les forces des ténèbres sont lancées contre les Églises locales. Et cependant, un chrétien va grandir, se fortifier, être inébranlable dans son Église locale. Il va se sanctifier et devenir dangereux pour l’ennemi !

     

    L’ÉGLISE LOCALE A DEUX GRANDS DEVOIRS : ÉVANGELISER ET SE SANCTIFIER.

    1. Evangélisation. « Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance du salut. » (2 Timothée 2.4). Jésus a dit : « Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. » (Matthieu 28.19).
    2. Sanctification. 1 Timothée 4.3 affirme : « Ce que Dieu veut c’est notre sanctification. »

    Il me revient parfois que l’on dit de moi deux choses : “Le pasteur insiste beaucoup sur l’évangélisation.” et aussi “Le pasteur insiste beaucoup sur la sanctification.” Cela me rassure car ces deux objectifs sont nécessaires pour la croissance et la vie de l’Église. Prenons comme illustration une compétition d’avirons. Pour avancer il faut actionner les deux rames. Si l’on n’en actionne qu’une, on bouge, on se fatigue mais on tourne en rond ! On n’avance pas !

    Examinons les “deux rames” de l’Église.

    A- Ce que Dieu veut c’est la SANCTIFICATION.

    Il faut s’approcher et venir plus près du Dieu saint. Pour cela, il faut s’améliorer. Dans Lévitique 2.44, Dieu dit : « Vous serez saints car je suis saint. » La sainteté ne signifie pas vivre dans un monastère, mais vivre proprement dans un monde sale. Lorsque Moïse vient à Horeb avec le troupeau de son beau-père, l’Éternel lui dit : « N’approche pas d’ici, ôte tes souliers de tes pieds, car le lieu sur lequel tu te tiens est une terre sainte. » (Exode 3.5). On n’approche pas Dieu n’importe comment !

    Avant d’entrer dans la mosquée le musulman enlève ses chaussures. Quand il sort il les remet. Et il reprend sa kalachnikov pour tuer “l’infidèle” !

    Est-ce cela que Dieu nous demande à nous, chrétiens ? DIEU NE NOUS DEMANDE PAS D’OTER NOS SANDALES DE NOS PIEDS MAIS D’OTER LES SCANDALES DE NOS CŒURS. Pierre dit : « Rejetant toute malice et toute ruse, la dissimulation, l’envie et toute médisance... » (1 Pierre 2.1). Toutes ces choses ralentissent la progression des chrétiens et de l’Église, tout comme la maladie ralentit la croissance d’un enfant.

    Dans l’Église locale on est solidaire les uns des autres comme dans une équipe sportive. A la côte belge, on peut faire du cuistax. Chacun doit pédaler. Notre Église est un énorme cuistax. Si nous pédalons tous, nous irons très vite. Si une moitié pédale et l’autre pas, la vitesse sera réduite de moitié.

    La sanctification est une affaire individuelle mais aussi collective. Nous sommes tous dans le même bateau. Voulons-nous une Église puissante et qui rayonne ? Un groupe de jeunes ou une réunion d’ados ou un club d’enfants qui plaisent à Dieu ? La clé d’une Église puissante se résume en quelques mots : la sanctification. Le chrétien qui se sanctifie est conduit par le Saint-Esprit.

    Je me pose souvent des questions en préparant la prédication : faut-il dire “Attention à ceci.”, “Veillons à ne pas faire cela.”, “N’oublions pas telle chose.”, “Soyons vigilants et ne disons pas cela.”, ... Ces recommandations, jamais la presse, la radio, la télévision ne nous les feront !

    Le devoir du pasteur dans l’Église est de parler au nom du Christ en s’appuyant sur la Parole, dans l’amour et le respect de la liberté de chacun. La prédication de la sanctification est une question de vie ou de mort pour l’Église. Personnellement, je ne voudrais pas qu’un seul chrétien me fasse des reproches tels que : “Pasteur, vous ne m’avez pas dit avec assez de force et d’insistance.”, ou “Pasteur, vous n’avez pas été assez clair.” !

    B- Ce que Dieu veut c’est l’ÉVANGÉLISATION.

    Jésus a dit aux apôtres : « Allez, et faites de toutes les nations des disciples. » (Matthieu 28.19). Dans notre pays et ailleurs, des Églises sont en train de mourir ou sont mortes parce qu’elles se sont repliées sur elles-mêmes. Elles n’étaient plus tournées vers l’extérieur. Elles sont devenues des “clubs privés”. L’Église qui ne va pas vers le monde pour amener les gens à Jésus-Christ n’a plus de raison d’être et mourra tôt ou tard. L’évangélisation est une question de vie ou de mort pour l’Église locale.

     

    CONCLUSION

    Gardons le cap : évangélisation, plus sanctification ! Dieu, veuille dans sa grâce se servir de chacun, de chacune : juniors, séniors, intellectuels, manuels, artistes, messieurs, dames, blancs, noirs, actifs, pensionnés, nouveaux baptisés, futurs baptisés, convertis de longue date, ... ! Mettons le cap sur la croix dans la sanctification et pour l’évangélisation, car ce sont les deux devoirs de l’Église. •

    Post-scriptum

    Prédication apportée le 7 octobre 2012 par Philippe HUBINON et résumée par Odette GALANTE et Marie-Rose GERARD — Bulletin “Résurrection” de juillet-août 2013.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web