logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 683Donnez-moi des preuves ! (1) décembre 2010
    PRÉDICATION | en 4 volets | • Sur la planète Terre, Dieu a planté son drapeau sous la forme particulière d’une croix de bois, marquée de trois clous et tachée de sang. Ainsi la croix de Golgotha est la preuve que Dieu a marché un jour sur notre terre.
    logo ARTICLE 742Le Christ nous a délivrés de la condamnation du péché mai 1998
    PRÉDICATION • L’un des textes les plus tristes de l’Ecriture dit : « L’Eternel vit que la méchanceté des hommes était grande sur la terre et que toutes les pensées de leur cœur se portaient chaque jour uniquement vers le mal. » (Genèse 6.5).

    Dans la même rubrique

     ETANT PLEINEMENT CONVAINCU

    L’importance de la prédication

     | Romains 1 : 16-17 • 1 Corinthiens 1 : 21-25
     

    Voir aussi ces messages :

    Prêche la Parole !
    Pourquoi faut-il évangéliser ?

    « Dieu veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. » (2 Timothée 2.4), voilà pourquoi nous devons évangéliser autour de nous. Lorsque nous faisons quelque chose pour le salut des hommes, nous sommes certains d’agir selon la volonté de Dieu. Il n’est pas besoin pour cela d’être docteur en théologie, de connaître le grec, le latin, ou de jeûner pour savoir quelle est la volonté de Dieu. Elle est là sous nos yeux. Dieu n’a pas changé d’avis.

    Lors d’une rencontre pour la fête de l’Évangile avec quelques responsables des communautés chrétiennes de Charleroi, nous avons rappelé les “fondamentaux” de la foi, de l’Évangile, c’est-à-dire les bases de ce qui nous motive dans notre vie chrétienne.

    Certains pensent que c’est uniquement au pasteur qu’incombe la charge d’évangéliser, parce qu’il aime bien, que c’est agréable, valorisant ! Cependant, aucune de ces raisons ne lui viennent à l’esprit. Au contraire, il lui faut beaucoup d’effort, de courage, de persévérance, en plus du stress, de la pression et même parfois de la déception.

    L’apôtre Paul dira : « Évangéliser n’est pas pour moi un sujet de gloire ! La nécessité m’en est imposée, et malheur à moi si je n’évangélise pas. » (1 Corinthiens 6). Cela fait partie de la vie de tous ceux qui veulent servir. Et beaucoup partagent l’avis du pasteur qui sent que cette nécessité d’évangéliser lui est imposée aussi, comme aux apôtres. Espérons que cette vision est partagée par toute l’église, car « malheur à l’Eglise qui n’évangélise plus ». POURQUOI ? Parce que l’Évangile, la croix, la crucifixion, la résurrection est semence de vie.

    « N’ayons pas honte de l’Évangile. » (Romains 1.16). Osons distribuer : un traité, un CD, une Bible. Osons dire que nous sommes chrétiens, que nous lisons la Bible, que nous croyons en un Dieu Créateur et pas à l’évolution. Osons dire que nous croyons aux miracles, à une vie après la mort, que nous prions à genoux et que nous croyons à la résurrection.

    Demandons pardon à Dieu d’avoir honte de Lui et prions pour que cela ne nous arrive plus. Ne dressons pas de faux obstacles pour éviter d’aborder certaines personnes (celui-là, est trop intelligent, celui-ci il est docteur et l’autre notaire et celui-là ingénieur ou trop vieux, ou trop jeune...). Prions pour ne pas avoir honte de l’Évangile, c’est « la puissance de Dieu pour le salut de quiconque croit. » C’est la motivation qui nous pousse à agir, mais c’est aussi la volonté de Dieu « qui veut que tous les hommes soient sauvés et parviennent à la connaissance de la vérité. »

    C’est le grand plan de Dieu à travers toute la vie. Dieu veut sauver, pardonner à tous les hommes et oublier leurs péchés. Alors, pourquoi ne sont-ils pas tous sauvés ?

    Et Dieu, lui, continue de vouloir sauver. Sa Parole est claire. Quand on travaille pour le salut des âmes, nous sommes certains d’être bénis et d’être dans sa volonté. Si nous sommes convaincus, nous devons parler de l’Évangile autour de nous. Jésus souligne l’importance de la prédication. Il faut que les pasteurs prêchent, que les évangélistes prêchent ; et il faut que les facultés de théologie forment des prédicateurs.

    Au 16e siècle, le grand mouvement de la Réforme remet à l’honneur la lecture de la Parole et la prédication. Ce fut la naissance du protestantisme. Martin Luther fut un grand prédicateur. L’Évangile fut ainsi annoncé au peuple qui mourait de faim. Il écrit ceci : “Si c’est un grave péché de ne pas écouter l’Évangile, c’en est un beaucoup plus grand de ne pas le prêcher, car c’est le plus grand devoir des pasteurs » et encore « Les cœurs des hommes ne sont point en mon pouvoir. Je ne les ai pas en mains pour les manier à mon caprice. Je vais jusqu’à l’oreille. Pas plus loin. Le cœur échappe à mon emprise. Ne pouvant y verser la foi, je n’ai nul droit de forcer et de contraindre. DIEU seul, en se donnant au cœur, peut lui donner vie. Annonçons donc la Parole et abandonnons l’issue à DIEU.”

    Martin Luther King fut aussi un pasteur prédicateur. Il a écrit ceci : “J’ai l’impression que la prédication est l’un des besoins les plus vitaux de notre société, si on l’utilise correctement. Il y a un grand paradoxe dans la prédication ; d’un côté elle peut être très utile et de l’autre elle peut être très pernicieuse. Selon moi, la sincérité ne suffit pas au pasteur qui prêche. Celui-ci doit être à la fois sincère et intelligent.”

    Voilà pourquoi nous sommes pleinement convaincus, car « la foi vient en entendant la prédication de l’Évangile. » La foi ne tombe pas du ciel, elle vient de Dieu, mais elle passe par l’écoute de la Parole et de la prédication, elle passe par les lèvres du prédicateur. Paul dit : « Il a plu à Dieu de sauver les croyants par la folie de la prédication. » (1 Corinthiens 1.25). Il faut que la Parole soit annoncée, déjà à l’École du dimanche, au club des jeunes et des ados, dans les camps par les moniteurs, les frères et sœurs qui font des visites dans les familles.

    La prédication est l’instrument choisi par Dieu pour sauver tous les hommes. C’est vrai qu’il y a quelque chose de “fou” dans le moyen que Dieu a choisi pour sauver un être qui a vécu dans le péché et la boue et qui peut passer des ténèbres à la lumière en entendant la prédication. Et pourtant, beaucoup peuvent témoigner de leur expérience, leur vécu, lorsqu’ils ont entendu la prédication de la Parole. « Il a plu à Dieu de sauver les hommes par la folie de la prédication. »

    Jésus a dit « La moisson est grande, et il y a peu d’ouvriers. » Et c’est bien vrai !

    Combien de grandes villes en Belgique sont sans église évangélique ! Combien de régions des Ardennes sont démunies de témoignages chrétiens ! Dans le monde entier, il manque des églises pour annoncer la Parole de Dieu. On se rend bien compte que la moisson est grande. Nous vivons dans un pays riche. En Belgique nous sommes matériellement riches mais si pauvres spirituellement, et la tendance s’accentue de plus en plus.

    Il y a si peu d’ouvriers. C’est vrai pour notre Belgique et pour le monde entier aussi. Il manque des pasteurs, des anciens, des évangélistes, des moniteurs d’École du dimanche, des directeurs de camp, des instituteurs chrétiens, des musiciens, des écoles chrétiennes, des avocats chrétiens, des psychologues chrétiens... En fait, il manque un peu de tout ! Pourtant il y a des chrétiens capables, mais qui ne veulent pas s’engager.

    Nous devons prier le Maître de la moisson. Voilà un sujet de prière donné par Jésus lui-même pour que nous soyons convaincus que « Celui qui a le Fils a la vie, et que celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. » (1 Jean 5.12).

    Soyons pleinement convaincus que si nous n’annonçons pas l’Évangile, nos Églises vont mourir. Certaines déjà sont mortes ou sont en train de mourir, car nous avons perdu de vue l’importance de l’évangélisation, de la prédication. Soyons donc tous à l’œuvre, zélés, consacrés, enthousiastes, sanctifiés, chacun avec ses dons, pour amener des âmes à Christ. Ne cherchons pas la facilité, mais la fidélité. Soyons pleinement convaincus que Dieu bénira et que nous serons heureux. « Heureux, vous qui semez partout. » (Esaïe 32.20). •

    Post-scriptum

    Prédication apportée le 2-12-2012 par Philippe HUBINON et résumée par Odette GALANTE et Marie-Rose GERARD.
    Bulletin “Résurrection” de janvier-février 2014.

    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web