logo RUBRIQUE

  • Enseignement
  • Lu dans la presse
  • - Conventions
  • - Petits mots du pasteur
  • - Magazine "Résurrection"
  • - Actions communautaires
  • - Actions missionnaires
  • - Enfants
  • - Jeunes
  • - Vie d’église
  • Liens et Ressources
  • - Annonces hebdomadaires
  •  

    Zoom Arrière

    logo ARTICLE 600Jean Chrysostome (344 ou 349 - 407) avril 2010
    Père de l’Église grecque, docteur de l’Église ; élu Patriarche de Constantinople en 398. Il devint célèbre par sa prédication et ses talents d’orateur éloquent, d’où son surnom de Chrysostome (« Bouche d’or »).
    logo ARTICLE 424L’unité dans la vérité août 2002
    PRÉDICATION • « Qu’ils soient tous un. » (Jean 17:21). Les mots de cette prière ont fait couler beaucoup d’encre. C’est la prière œcuménique dont on a tordu le sens avec beaucoup de malhonnêteté intellectuelle, spirituelle et exégétique pour lui faire dire ce qu’elle ne dit pas.

    Dans la même rubrique

    Le jour de la Pentecôte

     | Actes des Apôtres ch. 2
     

    Voici l’un des grands rendez-vous chrétiens : la date anniversaire de la naissance de l’Église, le jour de la Pentecôte juive (fête de la moisson). Il y a environ 2000 ans naissait l’Église de Jésus-Christ à Jérusalem.

    Que veut dire le mot « Pentecôte » ? Cinquantième, parce que cette fête a lieu le 50e jour après Pâques, après la résurrection de Jésus-Christ.

    A l’école on a appris le pentagone, une figure géométrique à cinq côtés. Le même nom est donné aux USA au centre névralgique du ministère de la défense : le Pentagone, un bâtiment à cinq côtés.

    La Pentecôte était déjà une fête avant la venue de Jésus, une fête de l’Ancien Testament donnée par Dieu à Moïse pour le peuple d’Israël (Exode 23.16 - Lévitique 23). Il y avait donc beaucoup de monde dans la ville de Jérusalem. Reconnaissons la grandeur et la puissance de Dieu qui fait coïncider les événements de l’Ancien Testament avec ceux du Nouveau Testament. Dieu possède la maîtrise absolue de l’Histoire et peut annoncer les événements du futur.

    La Pentecôte était la fête de la moisson et, en ce jour, à Jérusalem, il y eut une grande moisson d’âmes ! D’après la Bible, 3000 personnes se convertirent (Actes 2.41), se tournant vers le Messie Jésus. Réalisons-nous ? 3000 personnes en un jour.

    Certains pensent que les choses de l’Esprit-Saint sont très vagues et ils y mettent un peu de tout. Le Saint-Esprit devient alors un « tiroir fourre-tout » où l’on range notamment ce qui n’est pas dans la Bible. Comme si l’Esprit était au-dessus où à côté de la Parole. Quelle erreur ! Dans la Bible, la doctrine du Saint-Esprit est aussi précise que celle de Jésus-Christ, du salut, du baptême, de la Cène, du retour du Seigneur. Une fois qu’on s’éloigne du texte biblique, on dérape ! L’Esprit est dans la Parole, avec la Parole. D’après Ephésiens 6.17, la Bible est l’épée du Saint-Esprit. Elle est inspirée par le Saint-Esprit. Pour connaître l’Esprit de Dieu, il faut étudier la Bible. Celle-ci nous permet de discerner ce qui est de l’Esprit et ce qui ne l’est pas. Voilà ce que faisaient les chrétiens de Bérée (Actes 17.10-11) : « Ils examinaient chaque jour les Écritures pour voir si ce qu’on leur disait était exact. » La Bible fait ainsi l’éloge de ces chrétiens.

    2009 fut l’année du 500e anniversaire de la naissance de Jean Calvin. Comme Luther et tous les autres Réformateurs, Calvin plaidait avec force et courage pour un retour à la Parole de Dieu et rien qu’à la Parole de Dieu. Voici une citation de Calvin (« Institution de la religion chrétienne ») : “Si l’on nous apporte sous le titre de l’Esprit quelque chose qui ne soit contenu dans l’Évangile, ne la croyons pas.” 1 Jean 4.1 dit : « Bien-aimés, n’ajoutons pas foi à tout esprit, mais éprouvez les esprits pour savoir s’ils sont de Dieu, car plusieurs faux prophètes sont venus dans le monde. » Comment faire si ce n’est par le moyen de la Parole de Dieu ?

    Dans Actes 2, nous sommes donc le jour de la Pentecôte et beaucoup de Juifs sont montés à Jérusalem pour cette fête. Les disciples sont réunis dans la chambre haute et ils attendent. Pourquoi ? Le jour de l’Ascension, Jésus leur a donné l’ordre de ne pas s’éloigner de Jérusalem, de rester dans la ville. « Attendre ! » Cet ordre du Seigneur est rare, car il a souvent dit « Allez ! », « Hâtez-vous ! ». Ils devaient attendre quoi ? Ce que le Père avait promis : la venue du Saint-Esprit (Actes 1.4-5). Question : le Saint-Esprit n’était pas là auparavant ? Si, Il est là de toute éternité comme le Père et le Fils. Il est là dès la première page de la Bible : « Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. La terre était informe et vide ... et l’Esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. » (Genèse 1.1-2). Dans le récit de la création de la Genèse, le Saint-Esprit est à l’œuvre.

    A la Convention AEPEB de 2007, l’orateur chrétien Serge Tarassenko, ingénieur nucléaire, se déclara passionné par la “vibration des atomes” appelé en jargon scientifique, “danse des atomes”. En hébreu, le verbe vibrer est utilisé en fauconnerie pour désigner le battement rapide des ailes des rapaces qui leur permet de rester sur place, suspendus en l’air.

    Oui, l’Esprit était déjà là dans l’Ancien Testament. C’est Lui qui inspira les prophètes et qui fut à l’origine des prophéties. Il inspira Moïse, David. Il vint sur Samson pour l’aider à combattre les Philistins, sur Elie qui accomplissait des miracles,... Par Lui, fut conçu notre Seigneur Jésus-Christ dans le sein de Marie, une jeune fille vierge. C’est Lui qui remplit de courage Jean-Baptiste en face de l’immoralité et de la cruauté du roi Hérode. C’est Lui qui a remplit la vie de Jésus-Christ. Oui, Il était déjà là avant la Pentecôte. Qu’est-ce qui change alors ? Il vient habiter dans le cœur des chrétiens. Jésus l’a dit dans Jean 14.18 : « ... Il est avec vous. Il sera en vous. » Paul aussi dans 1 Corinthiens 6.19 : « Le Saint-Esprit qui est en vous. »

    Moïse a vécu beaucoup de choses : les plaies d’Egypte, le passage de la mer Rouge, la vie au désert, ... mais il n’a pas vécu l’expérience des chrétiens habités par le Saint-Esprit. David a vécu la victoire sur Goliath, la présence de Dieu dans sa vie (Psaumes 23), mais il n’a pas connu cette expérience chrétienne. Elie a vu tomber le feu du ciel, il a été nourri par la veuve de Sarepta, mais il n’a pas connu cette expérience. Esaïe qui a écrit ce magnifique chapitre 53 annonçant les souffrances et le triomphe du Christ, n’a pas connu cela non plus, l’Esprit en nous.

    Le Saint-Esprit vient pour nous rendre plus saints, plus propres, une fois que nous sommes venus au Sauveur, pour nous donner la force de repousser la tentation, le péché, de dire non au mensonge, à la jalousie, à l’adultère, etc. Mais à dire oui à la prière, au pardon, au partage, à l’Église, au baptême, à la vérité, à la volonté de Dieu. Il vient pour nous transformer, nous rendre comme Dieu le veut. Il vient pour nous aider à prier, pour nous consoler dans l’épreuve, pour nous pousser à aimer Dieu, sa Parole, notre prochain. L’Esprit de Dieu est la force du chrétien et de l’Église. Que l’Esprit de Dieu souffle sur notre Église afin qu’elle vive pleinement pour la gloire de Dieu !

    Aujourd’hui, devons-nous encore attendre le Saint-Esprit, organiser des réunions d’attente, soupirer après les langues de feu, le bruit du vent de la tempête,... ? NON !!! Aujourd’hui nous ne devons plus attendre, mais aller témoigner, parler, inviter, offrir et répandre la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu, et du pardon, faire appel à la repentance. Il n’y a plus rien à attendre car Dieu nous a tout donné : son Fils, l’Esprit, la Parole. « Vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit, survenant sur vous et vous serez mes témoins ... » dit Actes 1.8. Depuis 2000 ans dans le monde, cette puissance agit. Soyons prêts, nous, témoins, à offrir une Bible, un traité, un CD, un Nouveau Testament,...

    Le monde avance toujours plus dans le mal et vers le jugement. L’esprit du mal dans le monde se fait toujours plus pressant, plus agressif, plus moqueur vis-à-vis des chrétiens !

    Quelques exemples. La publicité pour une marque de voiture Clio RSC “Ange et démon ?”, 666 exemplaires. Au Festival du cinéma à Cannes en 2009, la Palme d’Or fut attribuée au film “Le ruban blanc” qui montre les méfaits d’une éducation ultra-répressive en Europe au début du XXe siècle. Le héros en est un pasteur qui corrige sa fille avec la plus extrême sévérité en la maltraitant. Un autre film de 2009, “L’anti-christ”, répugnant à dessein, montre des scènes de mutilation, d’érotisme débridé et de violence qui ont dérangé même les spectateurs incroyants. Le grand prix du jury fut attribué au film “Un prophète” dont le « héros » est au-delà du bien et du mal. Récemment on a vu apparaitre une campagne de publicité antichrétienne agressive sur les bus de Londres, et d’autres grandes villes d’Europe : “Dieu n’existe probablement pas. Cessez de vous en faire ! Profitez de la vie !” On dirait que l’esprit du mal se déchaîne contre l’action du Saint-Esprit.

    A Jérusalem, le jour de la Pentecôte juive, l’Esprit vient. Pierre et les apôtres ont compris que Jésus-Christ est le Messie, le Seigneur, que la croix est le plan de Dieu. Pierre appelle à la repentance, à la conversion, au baptême : 3000 conversions !

    Voilà donc l’œuvre du Saint-Esprit : éclairer la Parole, convaincre de péché, proclamer Jésus comme Messie, Seigneur, Sauveur et appeler à la repentance. Amen ! ■

    Post-scriptum

    Prédication apportée le 24-5-2015 par Philippe HUBINON et résumée par Marie-Rose GERARD

    Publiée au bulletin “Résurrection” de mai-juin 2016


    Copyright © 2005 Eglise Protestante Evangélique de Charleroi. Tous droits réservés.
    Ce site a été créé par Ginger-Nut et est géré avec SPIP + EVA-Web